2019-04-10T15:26:42Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/paco-tyson/pacotyson675.jpg

Actualités Publié le 10 avril 2019

Qui sont les fondateurs de Paco Tyson ?

Mais qui se cache derrière le festival Paco Tyson ? Les deux Nantais Julien Laffeach et Nicolas Viande racontent la genèse de cet événement attendu chaque année par les fans de musiques électroniques. Rendez-vous du 18 au 21 avril pour la troisième édition.

Nicolas Viande (à gauche) et Julien Laffeach, les fondateurs de Paco Tyson.  ©David Boschet
Nicolas Viande (à gauche) et Julien Laffeach, les fondateurs de Paco Tyson. ©David Boschet

Noms de code : C.H.I.C.H.I et Discord. Professions : DJ et organisateurs de soirées. Eux, ce sont Julien Laffeach et Nicolas Viande, les fondateurs de Paco Tyson, un festival dédié aux musiques électroniques. Derrière ces deux personnalités se cachent des trentenaires originaires de la cité des ducs, biberonnées aux nuits nantaises et aux BPM. De quoi se remémorer des souvenirs avec une pointe de nostalgie. « J’ai fait mes premières armes au Duplex, un ancien club situé place Zola, se rappelle Julien. Il y avait deux salles, dont une dédiée à la house et à la techno. J’y ai pris une claque et ça m’a donné envie de me lancer ». Pour Nicolas, le parcours initiatique est un poil différent : « À 13 ans, je jouais de la guitare. J’ai toujours voulu être musicien mais c’est plus tard, vers 17 ans, que je suis allé à ma première rave party. » Un véritable coup de foudre qui mène le jeune homme à monter son premier « sound system », Karbon14, et à organiser la première rave party autorisée, à Frossay, qui avait connu un certain succès : « On avait rassemblé 15 000 personnes ! »

De véritables vocations

Les premières armes laissent alors place à une véritable vocation pour C.H.I.C.H.I et Discord. Le premier, membre du label Fragil musique, devient un DJ reconnu sur la scène house avec des exemples en tête. « Certains musiciens m’inspirent, comme Kerri Chandler, Ricardo Villalobos, ou Laurent Garnier », souligne-t-il. Le second crée sa structure, dès 2005, et commence à vivre de sa passion. « J’ai monté l’association Sweatlodge avec des amis issus du milieu du cirque et des arts de la rue. » Pari réussi pour cette plateforme qui organise aujourd’hui, sous chapiteaux, des fêtes et des spectacles dans la métropole nantaise mais aussi en Île-de-France !

À Nantes, une scène électro foisonnante

Avec leurs solides expériences, Julien Laffeach et Nicolas Viande, qui se sont croisés « pendant longtemps sans nouer de véritables relations », se rapprochent en 2014. « À mon retour à Nantes, on a commencé à parler d’un festival et à mûrir notre projet », résume C.H.I.C.H.I. « On a fait le même constat : il y avait, à cette période, une véritable explosion de la musique électronique », rebondit Nicolas. Et on a assisté au décloisonnement des soirées : le public pouvait aller écouter de la techno ou de la house d’un week-end à l’autre. On a alors eu l’idée de rassembler tous les styles en un festival. »

La première édition du festival a lieu lors du week-end de Pâques 2017, d'où le nom tiré du proverbe. Et pour le faire vivre, les deux amis s’appuient sur une scène électronique foisonnante. « Nantes est dans le top 3 en France, derrière Paris et Lyon, explique Julien. Nous avons beaucoup de clubs, comme le Warehouse, le Macadam, l’Altercafé, le CO2, et de nombreux acteurs : associations et DJ locaux. Forcément, ça a aidé à lancer Paco Tyson.» Et cela fait déjà trois ans que le projet de ces deux amis anime les nuits nantaises.

À noter

Troisième édition de Paco Tyson du 18 au 21 avril, au lieu unique, sur le parvis du Hangar à Bananes, au Warehouse, au CO2, à l’Altercafé et sur le site des anciens abattoirs à Rezé.

Ça peut vous intéresser