2019-07-23T14:57:49Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/saison%20culturelle/saint-sebastien-675.jpg

Actualités Publié le 23 juillet 2019

Saint-Sébastien-sur-Loire : la saison 2019-2020 en 6 lettres

Répartie dans plusieurs lieux de la ville (L'Embarcadère, L'Escall, la médiathèque, l'école de musique), la nouvelle saison culturelle de Saint-Sébastien comporte treize spectacles payants et beaucoup de propositions gratuites. Tour d'horizon en compagnie de Sarah Buchy, responsable du service Culture.

Sly Johnson, ancien membre du collectif de rap Saïan Supa Crew, sera à L’Escall le 8 avril.
Sly Johnson, ancien membre du collectif de rap Saïan Supa Crew, sera à L’Escall le 8 avril.

E comme Éclectisme

Du fait d'une localisation dans différents équipements, voire en extérieur (les Îles de Loire), la saison sébastiennaise s'avère très éclectique. « On essaie de toucher tous les publics, dans des formes, des modalités et des espaces différents. On balaie un spectre de spectacles très large. »

C comme Cosmic

Rendez-vous gratuit et dominical, Cosmic (Cabinet d’œuvres sonores musicales inouïes et curieuses) s'aventure, cette année, hors de l’École de musique : en effet, l'un des 5 rendez-vous proposés aura lieu à L' Embarcadère, à la capacité de 450 spectateurs, en présence du chanteur Christophe Chassol. (le 13 Février). Autres nouveautés : deux grands concerts (contre un habituellement) auront lieu à L'Escall et un partenariat est lancé, cette année, avec la salle le Quatrain, à Haute-Goulaine.

I comme Intime

« Cette année, beaucoup de spectacles sont basés sur des expériences intimes, qui ont des résonances universelles. » Illustration avec Le portrait de Dorian Gray, autour du bien, du mal et de l'éternelle jeunesse (le 21 novembre à L'Embarcadère), Délivrez-moi, histoire d'une jeune femme enfermée toute une nuit dans une bibliothèque (le 15 octobre à L'Embarcadère) et Ze big grande musique d'Emma la Clown, déclaration d'amour maladroite et émouvante à la grande musique (le 25 mars à L'Embarcadère).        

J comme Sly Johnson

Funk, afro-soul, hip-hop, groove, jazz : le chanteur et beatboxer Sly Johnson, ancien membre du collectif de rap Saïan Supa Crew, circule d'un registre musical à l'autre, avec une belle aisance. « C'est une bête de scène, quelqu'un de très curieux et de très talentueux. En concert, il dégage une énergie incroyable ». Le 8 avril, à L'Escall.

F comme Fabcaro

L'auteur de Zaï zaï zaï zaï fait l'objet d'une grande exposition, à la médiathèque, du 13 novembre au 15 janvier, émaillée de plusieurs rendez-vous : des ateliers fanzine et dessins, proposés par la Maison Fumetti, une rencontre avec Fabcaro (13 décembre) et des mini-expositions d'autres auteurs : Tanx, Emilie Plateau et Gilles Rochier.   

U comme Théâtre de l'Ultime.

Spectacle original que celui de la troupe bouguenaisienne du Théâtre de l'Ultime : ayant interviewé des habitants, les sept comédiens restituent les paroles collectées sous forme de récit, en affichant les questions posées. Ils créent, ainsi, un effet miroir pour le public. « En voyant 2020#1#Cvousquiledites, le spectateur s'interroge : « Qu'est-ce que j'aurais répondu, si on m'avait posé la question ? » Le 7 février à L'Embarcadère. 

Plus d'informations sur le site de Saint-Sébastien-sur-Loire

Ça peut vous intéresser