2019-07-16T10:30:01Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/saison%20culturelle/Electrons-Libres-675.jpg

Actualités Publié le 16 juillet 2019

Stereolux : la saison 2019-2020 en 6 lettres

Avec plus de 150 spectacles dans l’année, il y a de quoi faire à Stereolux, lieu de diffusion et de création qui défend le croisement des formes, des esthétiques et des publics. Aperçu de cette nouvelle saison avec Eric Boistard, directeur de l’établissement.

Stereolux défend le croisement des formes, des esthétiques et des publics.
Stereolux défend le croisement des formes, des esthétiques et des publics. Photo by Paul Plews

T comme Trandisciplinaire

Stereolux est un projet qui croise les musiques actuelles et les arts numériques. Ce qui nous intéresse, c’est de montrer les usages artistiques mais aussi les innovations que peuvent permettre la relation entre d’un côté les artistes et de l’autre côté les professionnels et les chercheurs du numérique au sens large. C’est un lieu particulier qui accueille à la fois des scolaires qui viennent  pour des ateliers, des étudiants de grandes écoles qui viennent travailler, des artistes qui viennent expérimenter et du public qui vient assister à un spectacle. Côté concerts, la programmation est axée sur la découverte avec quelques têtes d’affiche.

S comme Scopitone

Cette année, le festival s’installe dans l’ancien MiN sur l’Île de Nantes pour une édition exceptionnelle. Ce site unique permet de rassembler, comme jamais dans l’histoire du festival, une offre artistique enrichie et de croiser expositions, spectacles et concerts. Il invite le public à se laisser surprendre par de multiples propositions, à vivre des expériences parfois inattendues. Du 12 au 22 septembre.

E comme Exploration

Pour cette nouvelle saison, nous allons mélanger réel et virtuel et explorer ce qui est virtuel dans le réel. Le spectacle, c’est réel mais ça a un côté très virtuel et inversement. Dans la réalité virtuelle, il y a des choses qui sont bien réelles. On va essayer de les explorer au niveau artistique, mais pas seulement.

R comme Réalité Virtuelle

On organise un week-end consacré à la réalité virtuelle, un domaine en plein boom actuellement. Il y aura à la fois des spectacles, des ateliers pour les professionnels et le grand public, mais aussi des aussi interventions d’arts numériques, du spectacle vivant, des ateliers et des débats autour de cette thématique. Les 8 et 9 novembre.

L comme Le beau label

Nous avons développé tout un soutien aux labels indépendants. À cette occasion, nous organisons la soirée « Le beau label » consacrée à Tricatel, un  label crée en 1995 par Bertrand Burgalat avec de très bons artistes comme The high  Llamas, Chassol ou Ingrid Caven.  C’est un projet qui nous tient à cœur car pour nous c’est un des labels majeurs en France depuis une vingtaine d’années. Parmi les invités, nous recevrons Bertrand Burgalat, Catastrophe et Alice Lewis. Le 4 décembre.

G comme Géorgie

Scopitone a été invité à Tbilissi, capitale de la Géorgie jumelée à Nantes depuis 40 ans, pour présenter un festival d’art numérique du 25 au 27 octobre 2019. Nous organisons en retour une soirée Géorgienne avec des groupes comme Eko & Vinda Folio. Le 5 décembre

Programme complet et billets en vente sur le site de Stereolux

Ça peut vous intéresser