2019-02-19T08:59:51Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/deplacement-doux/navette-nantes-675.jpg

Actualités Publié le 19 février 2019

La navette du futur testée en circulation réelle

Sans chauffeur et 100% électrique, la navette autonome entame une 2e phase d’expérimentation au pôle industriel d’innovation Jules-Verne. Explications.

La navette du futur testée en circulation réelle

Un premier parcours réussi

La navette a été déployée en juin 2018 entre la gare maritime et la carrière Miséry, avec une vitesse de 12,6 km/h en pointe. En un mois, 1 029 voyages ont été effectués et 5 200 personnes l’ont testée, avec de premiers retours positifs. Le véhicule a démontré sa capacité à circuler en toute sécurité sur son itinéraire de 650 mètres, entièrement séparé de la circulation générale, mais partagé avec les piétons et les cyclistes.

Une 2e phase plus complexe

La navette est déployée de mi-février à mi-mai 2019 sur un parcours reliant le Technocampus Océan et le restaurant interentreprises du domaine d’activités aéroportuaire Nantes-Atlantique, parc d’activité proche de l’aéroport, des Technocampus Composites et Ocean, de l'IRT Jules-Verne et d'Airbus. Les communes de Bouguenais et Saint-Aignan-de-Grand-Lieu sont concernées. La mise en service a commencé le 11 février par une phase de marche à blanc allant de quinze jours à un mois, durant laquelle elle ne prendra pas de passagers. Cette phase achevée, elle prendra ou déposera gratuitement jusqu’à 8 passagers, trois arrêts ayant été spécialement aménagés. La navette fonctionnera pendant la pause méridienne (de 11h45 à 14h30) sur une boucle de 2,5 km. Un parcours sur lequel elle roulera dans la circulation générale, à une vitesse maximale de 20 km/h.

Un concentré d’innovation

Transport intelligent et respectueux de l’environnement, la navette autonome (Navya autonom shuttle, de son nom complet). Le véhicule fonctionne sur batteries électriques rechargeables par alimentation directe. Ses systèmes de guidage utilisent simultanément plusieurs technologies, qui lui permettent de se positionner au centimètre près, en suivant une ligne virtuelle prédéfinie, comme un tramway suit ses rails. Elle distingue sur la route tous types d’obstacles fixes (poteaux) ou dynamiques (piétons) ou la signalisation, de jour et de nuit.

Un pari sur l’avenir

La navette électrique autonome doit être testée pendant un an sur plusieurs sites de la métropole, dans diverses situations, pour pouvoir évaluer les opportunités de déploiement pour une nouvelle offre de services de transport à Nantes. « Innovante, collaborative, en lien avec les enjeux de la "ville facile" et de la transition énergétique, la collectivité offre aux acteurs mobilisés le terrain de jeu adapté avec cette expérimentation menée dans le cadre du Nantes City Lab » expliquent Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole en charge des déplacements et des transports publics, Francky Trichet, adjoint au maire de Nantes en charge du numérique et conseiller métropolitain, et Martine Lejeune, maire de Bouguenais.