2019-05-28T14:31:08Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/navette%20chantrerie/franchiserdre675.jpg

Actualités Publié le 28 mai 2019

Chantrerie : une navette en test pour franchir l’Erdre

Du 3 au 30 juin 2019, deux passeurs vont assurer le franchissement entre la Grimaudière à La Chapelle-sur-Erdre et la zone d’activités de la Chantrerie.

Les partenaires du projet sur le ponton de la Grimaudière, point de départ des passeurs.
Les partenaires du projet sur le ponton de la Grimaudière, point de départ des passeurs.

Aller au travail en bateau, de La Chapelle-sur-Erdre à la Chantrerie ? L’idée est dans l’air depuis quelques années déjà, avec pour objectif des automobiles en moins sur des routes saturées en heures de pointe. Un court premier essai a déjà eu lieu, en juin 2018. Portée par le club d’entreprises de la Chantrerie (AFUL Chantrerie) et ses partenaires – dont Nantes Métropole, les Villes de la Chapelle-sur-Erdre et Carquefou – , une nouvelle expérimentation va avoir lieu du lundi 3 au dimanche 30 juin.

Deux navettes relieront les deux pontons de la Grimaudière et de Gachet, en semaine de 7h30 à 9h le matin et de 16h15à 18h45 le soir, avec une fréquence de 15 minutes. Les passagers (12 au maximum par traversée) pourront prendre le bateau sans réservation, avec ou sans vélo, et pour un prix laissé à leur libre appréciation. Le dimanche sera consacré au volet tourisme avec, de 15h à 19h, un bateau qui reliera les deux pontons toutes les 30 minutes.

Environ 12 000 personnes travaillent sur les secteurs concernés, pour environ 230 entreprises ou structures. « Nous allons voir sur un mois s’il y a une demande », explique Bernard Lemoult, du collectif d’acteurs Franchir l’Erdre, lequel vise à terme « un franchissement pérenne ». « La cible, pour le moment, ce sont plutôt les gens qui se déplacent à vélo », précise Fabrice Roussel, maire de La Chapelle-sur-Erdre et vice-président de Nantes Métropole.

L'expérimentation bénéficie d’un bon coup de pouce de l’ADEME : l’Agence de l’environnement et pour la maîtrise de l’énergie assure 60% du budget, qui s'élève au total à 16 000 €. Les entreprises de la Chantrerie, de la Chapelle-sur-Erdre et de la Fleuriaye en financent 30%, les 10% restants provenant de la contribution des passagers. Nantes Métropole met à disposition un des deux bateaux, la Mouette.