2019-10-14T10:24:24Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/economie-emploi/zephyr/zephyr675.jpg

Actualités Publié le 14 octobre 2019

Le cargo à voile de Zéphyr et Borée transportera les lanceurs Ariane 6

La start-up nantaise, associée à Jifmar Offshore Services a remporté un appel d’offre. Un cargo de 121 mètres doté de voiles sera construit pour une mise à l’eau en 2022.

Image de synthèse du cargo Canopée, qui utilisera l’énergie du vent pour limiter sa consommation de carburant.
Image de synthèse du cargo Canopée, qui utilisera l’énergie du vent pour limiter sa consommation de carburant.

Un contrat avec Ariane, quoi de mieux pour une entreprise qui souhaite prendre son envol ? Associée à Jifmar Offshore Services dans une joint venture baptisée Alizés, la start-up nantaise Zéphyr et Borée a remporté l’appel d’offre lancé par Ariane Groupe pour le transport du lanceur Ariane 6.

C’est un cargo nouvelle génération de 121 mètres qui sera construit à cet effet. Il sera équipé de quatre ailes articulées équipées de 1450 m2 de voiles permettront d’économiser 30% de la consommation de carburant et jusqu’à 7200 tonnes de CO2 par an. Ces voiles ont été développées par l’architecte naval Marc Van Peteghem et son cabinet VPLP Design, qui avait travaillé cette technologie pour la course à la voile, et notamment la Coupe de l’America. Le navire sera en outre équipé de moteurs diesel-GNL qui contribueront à réduire les émissions polluantes du navire.

“Un projet clef”

Le navire, baptisé Canopée, devrait être mis à l’eau en 2022 et effectuer plusieurs traversées par an, après avoir récupéré les différents éléments du lanceur dans les ports de Brême, Rotterdam, Le Havre et Bordeaux.

“Zéphyr et Borée, veut devenir une compagnie maritime, précise Nils Joyeux, président de Zéphyr et Borée. Notre role est d’agréger différentes technologies pour concevoir le bon mix énergétique. C’est une vraie chance de commencer avec un acteur de cette ampleur. C’est un projet clef, un point de départ pour nous. Nous travaillons sur différents projets, c’est le premier avec lequel on contracte. On espère surfer sur ce premier succès.”

Accompagnée par Atlanpole et l’incubateur Centrale Audencia Insa  dans son développement, l’entreprise emploie aujourd’hui cinq salariés, mais avec cette signature, elle a vocation à étoffer ses effectifs.