2019-11-15T11:32:55Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/Citadelles/citadelleinaug675.jpg

Actualités Publié le 15 novembre 2019

Citad’elles : deux jours de rencontres contre les violences faites aux femmes

Les 22 et 23 novembre, conférences, ateliers et tables rondes saluent l’ouverture du centre Citad’elles, le lieu pour les femmes victimes de violences. Voici cinq bonnes raisons de s’y rendre.

Venez profiter d’ateliers, de rencontres et de spectacles les 22 et 23 novembre.
Venez profiter d’ateliers, de rencontres et de spectacles les 22 et 23 novembre.

1. Pour découvrir le fonctionnement de Citad’elles

Le 25 novembre, un nouvel outil dans la lutte contre les violences faites aux femmes ouvre ses portes à Nantes : Citad’elles. Accessible 24h/24 et 7j/7 à toutes les femmes victimes et à leurs enfants, ce centre d'aide et d'accompagnement a la particularité d’être animé par une équipe pluridisciplinaire. Dans un cadre rassurant et sécurisant, les femmes pourront porter plainte et bénéficier d’un accompagnement psychologique, médical et administratif, pour sortir du cycle des violences et se reconstruire. Pour reprendre confiance et tisser des liens avec d’autres femmes victimes, des groupes de paroles et des ateliers d’art thérapie seront aussi proposés.

2. Pour s’informer sur les différentes formes de violences faites aux femmes et leurs conséquences

Comment reconnaître les violences sexistes ? Quels sont les impacts des violences sur la santé ? Quelles sont les avancées en matières de lutte contre les violences faites aux femmes ? Tels sont les sujets explorés au cours des trois grandes tables rondes du week-end. Les débats réunissent Johanna Rolland, Maire de Nantes, le docteur Denis Mukwege, gynécologue et prix Nobel de la paix, Diariata N’Diaye, fondatrice de l’association Résonantes ou encore Marie-France Casalis, porte-parole du Collectif féministe contre le viol.

3. Pour participer à des ateliers et lâcher prise

Art-thérapie, argile, self-defense, danse, théâtre, sophrologie… Ces différentes disciplines permettent de lâcher prise, d’exprimer ses maux, d'être à l’écoute de soi ou de reprendre contact avec son corps : utiles pour retrouver une estime de soi ou se reconstruire. C’est pourquoi des ateliers découverte sont proposés tout au long du week-end. Les inscriptions se font à l’avance, en ligne ou par téléphone (voir programme).

4. Pour découvrir des spectacles intenses et engagés

La pièce « Pas comme ça », est représentée pour la première fois vendredi 22 novembre à 14 heures. La dramaturge Mélissa Leray y raconte le parcours de reconstruction d’une femme victime de violences psychologiques au sein de son couple, de la dépossession du corps à la libération de la parole. Très personnelle, la pièce explore le mécanisme de l’emprise psychologique pour sensibiliser les spectateurs à travers une expérience théâtrale forte.

Le samedi 23 novembre à 16 heures, la pièce de théâtre « Contes à rebours, les contes de fées revisités de manière égalitaire » présente les personnages de notre enfance sous un nouveau jour. Tour à tour, Blanche-Neige, Cendrillon, Shéhérazade, la Grande Chaperonne Rouge viendront raconter leurs parcours de femmes par le slam, le stand-up ou la poésie. Une pièce de théâtre décalée questionnant la place des femmes dans les contes et la culture populaire.

5. Pour questionner la masculinité et la place des hommes dans ce combat pour l’égalité

Comment empêcher les hommes de bafouer les droits des femmes ? En matière d’égalité entre les sexes, qu’est-ce qu’un « mec bien » ? Telles sont les questions abordées dans le dernier ouvrage d’Ivan Jablonka « Des hommes justes », qui questionne la masculinité, le patriarcat et l’égalité des sexes. L’écrivain et historien viendra présenter son œuvre et répondre aux questions du public le vendredi 22 novembre à 16h30. 

À noter

Agir ensemble contre les violences faites aux femmes.
Rencontres, ateliers et spectacles les 22 et 23 novembre.
Espace Port-Beaulieu Adelis, 9 boulevard Vincent Gâche.
Entrée libre.
Garde d’enfants de + 3ans le samedi sur inscription avant le 20 novembre au 02.40.99.62.95.
Accessible aux personnes à mobilité réduite.
Attention, les ateliers sont sur inscription.

Ça peut vous intéresser