2019-06-19T11:16:08Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/mesures%20quartiers/Fanfare_%20Botti675.jpg

Actualités Publié le 19 juin 2019

26 mesures pour améliorer la vie des quartiers populaires

Moins d’un an après les violences de juillet 2018, le maire de Nantes a annoncé une série de mesures pour répondre aux difficultés des quartiers prioritaires : sécurité, aides aux jeunes ou alimentaire, soutien aux associations et aux clubs sportifs, rénovation des aires de jeux… Le point sur 6 actions marquantes de ce plan construit avec les acteurs de terrain.

Faire plus pour les quartiers populaires. C’est l’esprit des nouvelles mesures du contrat de ville, soumis au vote des élus vendredi 21 juin. Un choix volontariste alors que la Ville de Nantes signe en parallèle avec l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru), la convention de 577 millions d’euros qui va permettre de lancer la transformation de quatre quartiers : Grand Bellevue, Bottière Pin-Sec, Nantes Nord et Dervallières  : « Tout le monde a le droit à la même qualité de ville et de vie, c’est une question d’équité », défend Johanna Rolland,  maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Des moyens supplémentaires vont ainsi être apportés à court  terme pour améliorer le quotidien des 35 000 habitants des quartiers prioritaires nantais. L’enjeu : réduire les inégalités d’accès à l’emploi, à l’éducation ou aux soins dont soufrent ces quartiers qui comptent quatre fois plus d’habitants vivant sous le seuil de pauvreté que le reste de la métropole.

Un an d’échanges avec ceux qui œuvrent au quotidien

« Après les événements difficiles que nous avons connus l’été dernier, nous nous sommes tous réinterrogés sur notre pouvoir d’action », explique Johanna Rolland. Passée l'action d’urgence pour reloger les associations et professionnels touchés et assurer la continuité des services publics, la Ville a décidé de prendre le temps de l’analyse. Un travail de réflexion, avec des discussions « franches, directes, approfondies », a été lancé avec tous ceux qui œuvrent au quotidien dans les quartiers : élus, services, bailleurs sociaux, conseillers citoyens et une cinquantaine d’associations, autour de cette question : faut-il changer de braquet ? « Après huit mois de travail collectif, la réponse est clairement non », indique Myriam Naël, élue métropolitaine et adjointe au maire chargée de la politique de la ville. « Nantes a toujours investi fortement pour ses quartiers populaires (développement des transports, mairie-annexes, etc.). Notre volonté est aujourd’hui d’accélérer, en étant  plus réactifs et proches des attentes des habitants ».

26 premières mesures, tournées vers l’intervention humaine et sociale, concrétisent cet engagement. Elles portent à la fois sur l’amélioration des espaces publics et des espaces de sociabilité, la sécurité, l’accès aux droits, au numérique et à une alimentation de qualité, la lutte contre les discriminations ou encore l’autonomie des jeunes. « Notre ambition est que chacun et chacune puissent s'émanciper et vivre mieux, sans barrières », résume Myriam Naël.

1. Aménagements : à nous les espaces publics !

© Jean-Félix Fayolle.
© Jean-Félix Fayolle.

Parmi les nouveautés : une enveloppe de 200 000 euros pour lancer des chantiers d’embellissement et d’animation des espaces publics portés par les habitants et les associations. Ou encore un plan d’un million d’euros pour rénover 120 aires de jeux pour enfants d’ici trois ans. « C’est important pour les familles », souligne Johanna Rolland. De nouveaux city stade et terrains synthétiques verront également le jour pour offrir de meilleurs conditions d’accès à la pratique sportive, notamment des adolescents. L’objectif est d’embellir et de favoriser la convivialité des espaces publics, mais aussi d’assurer leur propreté. Le Plan Propreté de Nantes Métropole - renforcé sur les quartiers par les 6 agents de la « task force propreté » de Nantes Métropole Habitat - prévoit ainsi l’arrêt du système de dépôt des encombrants sur l’espace public, pour les remplacer par des locaux « Ici tri ».

2. Associations : vive les forces vives !

Associations_ Malakoff800.jpg

La forte diminution des emplois aidés en 2018 a mis en difficulté de nombreuses associations œuvrant dans les quartiers. Pour les soutenir, 10 missions de service civique vont être créées. 50 associations (contre 30 aujourd’hui) bénéficieront par ailleurs d’un fonds d’accompagnement spécifique. Et le soutien aux clubs sportifs, dont le rôle éducatif et de cohésion sociale est reconnu par tous, sera renforcé (emplois mutualisés, fonds social et de solidarité du sport).

3. Santé, alimentation, numérique : mes droits, j’y ai droit

Trop d’habitants ne se saisissent pas des droits et services susceptibles d’améliorer leur quotidien. Pour tenter d’y remédier, plusieurs nouvelles actions seront lancées: une campagne de sensibilisation pour mieux faire connaître le dispositif AlloNantes discriminations ;  la mise en place de « médiateurs de santé » chargés de faciliter l’accès aux droits (mutuelle, CMU-C) et de lever les freins à l’accès aux soins ; ou encore la création d’un groupement d’achats alimentaires et solidaires (VRAC) qui permettra d’acheter à moindre coût des produits de qualité, en circuit court. Pour lutter contre la fracture numérique, Nantes Métropole Habitat étudie de son côté la création d’un « Internet social » proposant équipement et abonnement à petit prix.

4. Jeunesse : l’autonomie, ça se construit

La Ville veut soutenir l’engagement des jeunes. Dans le cadre du dispositif « Je m’engage », chaque année elle aidera financièrement 100 jeunes à passer le permis de conduire, et 80 autres le BAFA (brevet d’animateur) en contrepartie d’une mission citoyenne d’une semaine. Une formation gratuite au secourisme sera également mise en place pour 100 jeunes par an.

5. Éducation/loisirs : plus pour l’école et les enfants

© Roberto Giangrande.
© Roberto Giangrande.

Les actions en direction des enfants ne manquent pas dans ce plan d’action. La Ville va par exemple doubler la dotation aux écoles en REP et REP+ pour développer leurs activités, et augmenter de 15 % du nombre d’enfants bénéficiant du programme de réussite éducative. Côté loisirs, quatre séjours supplémentaires seront organisés dès cet été pour permettre à 50 jeunes de plus de 16 ans de partir en vacances. Autre nouveauté : les « Dimanches du sport ». Lancés dès octobre 2019 pour permettre aux familles d’accéder gratuitement à la pratique sportive, ils se tiendront dans 4 gymnases un dimanche par mois. La Ville entend aussi soutenir le développement des fanfares, comme celles de la Bottière et  des Dervallières. Objectif : familiariser les enfants avec la pratique artistique et y associer les familles, trop souvent freinées par le coût et les conditions d’apprentissage d’un instrument de musique.

6. Sécurité : pas de quartier pour l’insécurité

MediateursDerval800.jpg

Les trois dernières mesures de ce plan d’action concernent une préoccupation centrale des habitants : la sécurité. Outre le renforcement de la prévention  (« médiation nomade », exposition dans les collèges, CFA et lycées, mesures de responsabilisation, etc.), un programme de reconquête de 58 halls d’immeubles « annexés » par les trafics va être engagé. Il débutera par le traitement de 14 halls dès le second semestre 2019. En complément, de nouvelles caméras de vidéoprotection seront déployées sur les espaces publics impactés par ces deals.

Retrouvez le détail des 26 actions en téléchargement (PDF ; 686 Ko)