2019-11-28T10:02:51Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/enfance-education-jeunesse/pates%20beurre/marinopoulos675.jpg

Actualités Publié le 28 novembre 2019

Les Pâtes au beurre : 20 ans de soutien aux parents nantais

Créée en 1999 à Nantes, Les Pâtes au beurre ont 20 ans cette année. L’occasion de revenir avec Sophie Marinopoulos, psychologue et fondatrice, sur le rôle de cette association et l’évolution de la parentalité.

Sophie Marinopoulos, psychologue et fondatrice de l’association.
Sophie Marinopoulos, psychologue et fondatrice de l’association.

Comment est née l’association Les Pâtes au beurre ?

Après une quinzaine d’années d’expérience en tant que psychologue à la maternité du CHU, et en centre médico-psycho-pédagogique, j’étais confrontée à des situations où les parents devaient attendre 6-8 mois pour avoir un rendez-vous afin de parler de leur enfant. Je me suis inspirée de Selma Fraiberg, travailleuse sociale américaine qui rencontrait les familles vulnérables dans leurs propres cuisines, et de la Maison Verte de Françoise Dolto, pour créer en 1999 ce lieu de prévention « les Pâtes au Beurre ». C’est un lieu ouvert à tous les parents avec ou sans leurs enfants, sans limite d’âge, sans rendez-vous, de façon anonyme et gratuite. C’est un lieu où les parents peuvent prendre le temps d’évoquer leurs inquiétudes et de les partager avec des professionnels qualifiés et expérimentés.

Comment la parentalité a-t-elle évoluée en 20 ans ?

Les parents d’hier et les parents d’aujourd’hui ont les mêmes préoccupations : le bonheur et la réussite de leur(s) enfant(s). Mais les conditions de vie ont beaucoup changé et fragilisent la construction du lien parents enfants. Il existe tellement d’injonctions à être un « bon parent », que cela devient difficile de s’y retrouver et surtout de trouver ses propres réponses. Le burn-out ou l’épuisement parental est un symptôme de notre époque. Une époque faite d’accélération de la vie qui vient abîmer les liens et les relations. Or l’enfance a besoin de temps d’expériences, d’observations, du plaisir de faire et refaire en jouant. Trop souvent nous propulsons les enfants dans une consommation d’activités qui laissent peu de temps aux jeux imaginaires, aux jeux libres.

Aux Pâtes au beurre nous nous inscrivons dans une « culture du ralentissement » c’est-à-dire que nous proposons aux parents de se poser, d’arrêter de courir pour prendre le temps de comprendre ce qui se joue dans la relation avec l’enfant.  

Quels sont les projets à venir ?

Les Pâtes au beurre se développent ailleurs, dans huit départements en France, ainsi qu’une ouverture en Belgique prochainement. Tout cela demande des partenaires financiers et je me mobilise pour que notre concept soit repris par les pouvoirs publics et inscrit dans une politique publique de soutien à la parentalité.
La présence à nos 20 ans, d’Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Santé qui travaille sur la protection de l’enfance, était importante ainsi que la présence de tous les officiels de notre région qui ont ainsi reconnu notre engagement auprès des familles.

Mon inquiétude sur la dégradation des liens parents enfants m’a conduit à réaliser un rapport pour le ministère de la culture dans lequel j’appelle à une attention à nos relations. J’évoque la place de l’éveil culturel et artistique comme un vecteur de développement pour les jeunes enfants et de soutien aux parents et préconise le développement d’ateliers d’éveil. Aux Pâtes au Beurre nous allons d’ailleurs poursuivre notre présence auprès des familles en leur proposant des ateliers d’éveil culturel et artistique : ateliers autour du livre.

Plus d'infos sur le site Internet Les pates au beurre