2019-08-20T09:12:48Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/platane/platanechancre675.jpg

Actualités Publié le 20 août 2019

Nantes protège ses platanes contre le chancre coloré

Des platanes de la rue Basse-Porte, à Talensac, sont atteints du chancre coloré. Indispensable pour circonscrire ce champignon virulent et incurable et préserver l’environnement, l’abattage des arbres a lieu du 19 au 23 août.

Opération délicate, le chantier d'abattage des platanes touchés par le chancre coloré a débuté lundi. Elle se poursuit jusqu'au 23 août.
Opération délicate, le chantier d'abattage des platanes touchés par le chancre coloré a débuté lundi. Elle se poursuit jusqu'au 23 août.

C’est une première à Nantes et sur le territoire régional : des analyses ont révélé que les platanes qui bordent le marché de Talensac, rue de la Basse-Porte, sont atteints du chancre coloré. « Ce champignon, inoffensif pour l’homme et l’animal, est mortel à 100 % pour les platanes », explique Jean-Noël de Casanove, de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF). Et de préciser : « La maladie est classée catégorie 1, le summum des dangers sanitaires. »

Le Ceratocystis platani peut en effet détruire un arbre vaillant en quelques mois et se propager facilement à cause du vent, de l’eau, des animaux ou encore des activités humaines. Il fait l’objet d’une lutte sur tout le territoire national. « Il n’y a pas de remède jusqu’ici, souligne Frédéric Le Goué, chargé du patrimoine arboré à la direction des espaces publics (DEP) de Nantes Métropole, même si l’Institut national de la recherche agronomique fait régulièrement des recherches. La seule solution à l’heure actuelle, c’est l’abattage. »

La Métropole procède donc à l’enlèvement de 18 arbres, afin de circonscrire la maladie. L'opération se déroule du 19 au 23 août, et nécessite un dispositif inédit. « La zone est clôturée, et toute la surface bâchée pour récupérer toutes les sciures et copeaux ; les outils et le matériel seront aussi désinfectés », explique Amandine Gourlay à la DEP. Billes de bois et débris végétaux seront ensuite évacués pour être incinérés. Les souches seront supprimées et les emplacements des arbres refermés avec de l’enrobé.
Le chantier nécessite de fermer la circulation rue de la Basse-Porte. Les étals du marché de Talensac sont relocalisés au nord ou à l’est du marché et restent ouverts, puisqu’il n’y aura aucun risque de contamination des denrées alimentaires. Le coût de l’abattage et le dessouchage des 18 platanes est estimé à 90 000 euros TTC.

Frédéric Le Goué montre les symptomes du chancre coloré : une écorce qui devient grise et craquelle, et une coloration sur le tronc ayant l’aspect d’une flamme.
Frédéric Le Goué montre les symptomes du chancre coloré : une écorce qui devient grise et craquelle, et une coloration sur le tronc ayant l’aspect d’une flamme.

Circonscrire la maladie

La Métropole va se pencher à court terme sur la question du remplacement des arbres. « Nous ne pourrons pas replanter de platanes rue de la Basse-Porte pendant 10 ans, mais c’est l’occasion de diversifier les essences, souligne Frédéric Le Goué. Traditionnellement, on plante beaucoup de platanes en ville car il est très résistant en milieu urbain et pousse vite. Mais depuis plusieurs décennies, on voit apparaître des bouleaux, des frênes, des cerisiers mais aussi plusieurs variétés de chêne. » Cette diversité protège de facto les arbres nantais contre la propagation de maladies.

Depuis son introduction accidentelle en France en 1945, c’est la première fois que le chancre coloré est repéré dans le nord-ouest du pays. L’origine de sa présence à Nantes n’est pas encore expliquée. Elle impose cependant à tous les propriétaires de platanes, en vertu d’un arrêté préfectoral, de déclarer ses arbres et de les faire surveiller (lire ci-dessous).

Foire aux questions

D’où vient le champignon ?
Le champignon Ceratocystis platani  est arrivé en France à Marseille en 1945, lors du débarquement en Provence des troupes américaines… et de leurs caisses de munitions en bois. Les platanes sont touchés par cette maladie depuis le début des années 1970. Depuis, il s’étend progressivement du sud vers le nord : Bordeaux est également touchée, mais aucune ville proche de Nantes n’avait encore signalé la maladie. En revanche, elle est responsable de la perte de dizaine de milliers d’arbres dans le sud de la France, notamment le long du canal du Midi, à Marseille ou encore à Lyon.

Pourquoi faut-il abattre les arbres ?
Suite au dépérissement de platanes rue de la Basse-Porte, la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF, un service de l’État) a fait procéder à une analyse en laboratoire agréé. La présence du champignon a été identifiée sur deux arbres. Les services de l’État ont donc mis en demeure Nantes Métropole de procéder à l’abattage des 18 arbres de la rue de Basse-Porte avant septembre 2019. Il n’existe en effet à ce jour aucun traitement curatif contre le chancre coloré du platane.

Quelle est l’importance du foyer à Nantes ? Depuis quand Nantes est elle infectée ?
La contamination sur Nantes est très récente. Toutes les mesures préventives doivent donc être prises pour éviter que le champignon ne se propage, à l’image des villes du sud de la France. 4 650 platanes sont comptabilisés à Nantes, parmi lesquels plusieurs vieux sujets patrimoniaux, notamment le long de l’Erdre.

Quand un platane est atteint par le chancre, quels sont les risques pour les usagers ou la santé humaine ?
Le seul risque direct est que le dépérissement de l’arbre entraîne sa chute sur l’espace public. En revanche, il n’y a pas d’impact sur la santé humaine. Le champignon est spécifique du platane et ne contamine pas les autres essences de plantes, ni les denrées alimentaires.

Quel est l’impact des travaux sur le fonctionnement du marché, la circulation et l’accès piétons ?
La circulation rue de la Basse-Porte est interdite du 19 au 23 août inclus (avec maintien des accès riverains). Le parking ouest du marché, côté rue de Bel-Air, ainsi que les préaux côté sud, le long de la rue de la Basse-Porte, seront également fermés. Les marchands seront replacés durant la semaine de travaux.

J’ai un platane dans mon jardin, que dois-je faire ?
Un arrêté préfectoral impose à tout propriétaire ou détenteur de platane situé à Nantes de :

  • se déclarer auprès du service régional de l’alimentation de la DRAAF-SRAL ;
  • faire réaliser une surveillance annuelle de ses platanes par du personnel qualifié ;
  • déclarer au moins 15 jours à l’avance les travaux réalisés à proximité de leurs platanes et susceptibles de porter atteinte aux racines ;
  • alerter la DRAAF-SRAL en cas de suspicion de symptôme sur ses platanes.

La déclaration et le signalement peuvent être réalisés par mail : sral.draaf-pays-de-la-loire@agriculture.gouv.fr, par téléphone au 02 41 72 32 32., ou directement en ligne.
En savoir plus sur le site de la Draaf Pays de la Loire.

Plan de la zone des arbres concernés par le chancre coloré
Plan de la zone des arbres concernés par le chancre coloré