2019-11-08T14:13:20Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/bas%20chantenay/chantenaybrasse675.jpg

Actualités Publié le 08 novembre 2019

Bar, brasserie et Navibus : une nouvelle vie s’amorce sur les Docks de Chantenay

Une grande brasserie artisanale ouvrira ses portes le 20 décembre près de l'ancienne cale Dubigeon, dans le Bas-Chantenay. Desservi par une nouvelle ligne Navibus début 2020, ce site de construction navale atypique va progressivement s’ouvrir au public et à de nouvelles activités.

La brasserie Little Atlantique Brewery s’installe face à la Loire, dans cette ancienne huilerie savonnerie. Le bâtiment, qui date du XIXe siècle, a été entièrement rénové.
La brasserie Little Atlantique Brewery s’installe face à la Loire, dans cette ancienne huilerie savonnerie. Le bâtiment, qui date du XIXe siècle, a été entièrement rénové.

Une intense activité règne au 23 boulevard de Chantenay. Les ouvriers s’activent pour achever la brasserie artisanale Little Atlantique Brewery, qui ouvrira ses portes le 20 décembre. Installé face à la Loire, dans un beau bâtiment du XIXe siècle entièrement réhabilité, le site est aujourd’hui peu connu du grand public. Basé à quelques mètres de la grue noire et de la cale des anciens chantiers Dubigeon où a été construit le Belem, il abrite depuis 25 ans les activités d’entretien et de réparation de bateaux du Chantier de l’Esclain.

« Nous voulions pérenniser ce site témoin de l’histoire maritime nantaise, et sauver ce patrimoine qui tombait en ruines, mais notre société familiale n’était pas capable de financer un tel projet », explique Quentin Vignaud, gérant du Chantier de l’Esclain. Pour rénover et donner un second souffle à cette ancienne huilerie,  devenue savonnerie puis lieu de stockage pour les anciens chantiers Dubigeon, le Chantier de l’Esclain s’est associé à Jérôme Pailler. « J’ai repéré ce lieu au cachet incroyable, un peu par hasard en me promenant à Trentemoult, sur l’autre rive de la Loire»,  souligne ce Breton, installé à Nantes depuis 1995. L’endroit idéal pour concrétiser son projet de micro brasserie artisanale !

Crédit : Docks de Chantenay.
Crédit : Docks de Chantenay.

Bar, restaurant et salle à brasser

« Ce bâtiment datant de 1866 était resté dans son jus. La rénovation n’a pas été une mince affaire, avoue l’architecte, Christophe Theilmann. Nous avons cherché à conserver au maximum l’esprit des lieux : les poutres en bois, les poteaux en fonte, la façade en pierres et en briques… »  Après deux ans et trois millions d’euros de travaux, l’édifice offre désormais un bar et un restaurant pouvant accueillir jusqu’à 650 personnes, ainsi qu’une salle à brasser produisant sur place des bières locales. « Les cuves seront visibles de la clientèle, précise l’architecte. Nous voulions mettre en valeur le process de production et le travail du maître brasseur. » Un clin d’oeil aux Brasseries de la Meuse, qui ont cessé leur activité en 1985 dans la carrière Miséry voisine.

Spered, Ecocet ou Scélérate… Inspirées de l’univers maritime et breton, les bières de Little Atlantique Brewery seront également vendues à l’extérieur, auprès des cavistes et dans les hôtels, cafés et restaurants. « Ce concept de brew-pub est très tendance aux États-Unis. En France, ce sera l’un des plus grands », précise Jérôme Pailler, qui a fait toute sa carrière dans l’industrie brassicole. Au 3e étage, une salle de 400 m2 privatisable pour des séminaires ou des réceptions, sera également proposée à la location. L’opération, qui s’accompagne de la création de 25 emplois, représente un investissement de près de 7 millions d'euros au total. « Un beau challenge ! ».

chantenaynavibus800.jpg

Navibus, bateau-promenade et coworking

L’ouverture de la brasserie n’est que la première étape des Docks de Chantenay.  Le projet - inspiré d’autres opérations de reconquête de friches industrielles mixant lieux de travail, de production et de vie (la Recyclerie à Paris, la Belle de Mai à Marseille, Darwin à Bordeaux) - vise à valoriser ce lieu singulier, qui abrite déjà une dizaine de petites entreprises et créateurs : fabricant de montures de lunettes, compagnie de théâtre et de marionnettes, impression textile, etc. Rendu aux piétons pour l’ouverture du resto-bar-brasserie, l’espace public sera aménagé au fur et à mesure de l’évolution du site : réfection des sols, éclairage, végétalisation des abords des bâtiments et extension du Jardin des barques… Car d’ici le printemps 2020, un nouveau public devrait débarquer sur les Docks de Chantenay, avec le lancement par Nantes Métropole et la TAN d’une nouvelle ligne Navibus reliant le site au Hangar à Bananes (île de Nantes). L’embarcadère sera aménagé fin décembre à quelques mètres de la grue noire, face à la brasserie.

Pour renforcer la dimension nautique du site, le chantier de l’Esclain va par ailleurs créer une salle de location dans l’ancienne péniche Le Saint-Christophe. Le chantier naval a aussi répondu à l’appel à projet Flots, lancé par la Métropole après le grand débat sur la Loire pour développer de nouveaux services de mobilité fluviale. Objectif ? Proposer à partir de l’été 2020 des promenades autour de l'île de Nantes, à bord du Passe Partout. À terme, les Docks de Chantenay pourraient également accueillir un espace de coworking, dans les anciennes tours qui jouxtent la brasserie.

Cette nouvelle dynamique s’inscrit dans le cadre de la transformation du Bas-Chantenay, conduite par Nantes Métropole Aménagement. D’ici 2030 : 200 hectares et 3 km de rives seront aménagés pour développer le quartier et l’ouvrir sur la Loire. En attendant l’arrivée de l’Arbre aux hérons et de la Cité de l’imaginaire dédiée à Jules Verne, le Jardin extraordinaire attire déjà un nouveau public. Plus de 100 000 personnes avaient déjà visité cette pépite verte, un mois après son ouverture.

Ça peut vous intéresser