2020-01-08T09:45:29Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/artistes%20et%20compagnies/mathieu%20pernot/pernot675.jpg

Actualités Publié le 08 janvier 2020

Mathieu Pernot : « cette exposition invite à regarder le monde d’aujourd’hui »

L’Atelier accueille le célèbre photographe du 10 janvier au 8 mars. Lauréat des Prix Nadar (2013), Niépce (2014) et Cartier-Bresson (2019), Mathieu Pernot revient sur son travail, à mi-chemin entre la photographie et le documentaire...

Mathieu Pernot a notamment remporté le Prix Henri Cartier-Bresson en 2019.
Mathieu Pernot a notamment remporté le Prix Henri Cartier-Bresson en 2019.

Vous êtes aujourd’hui l’un des photographes documentaires français les plus renommés. Quelle est votre source d’inspiration ?

« Je la puise dans le monde qui m’entoure. Je vois des choses qui m’intéressent, me posent question. Je suis aussi influencé par les usages divers de la photographie : comment elle a été utilisée pour représenter le monde, le contrôler, parfois, porter sur lui un regard différent… La photographie que je pratique doit pouvoir avoir des usages différents, être un outil de savoir pour mieux penser les questions sociétales. »

Votre exposition à L’Atelier évoque de nombreux sujets de société...

« Il y a 8 ou 9 séries dans lesquelles on retrouve des questions liées à l’enfermement, la prison. On trouve, dans l’espace principal de L’Atelier, une série sur les « Hurleurs » : des gens à l’extérieur des prisons qui communiquent avec un proche prisonnier. Dans une autre salle, on évoque l’urbanisme à travers des cartes postales des immeubles construits dans les années 1960 et, en contrechamp, des photographies de démolition de ces bâtiments. Que s’est-il passé pour que l’on détruise aussi vite ce que l’on a construit 50 ans auparavant ? On découvre aussi, au fil de l’exposition, des photographies parlant des migrations d’aujourd’hui, avec une série d’images faites dans la jungle de Calais il y a une dizaine d’années… »

Pourquoi être venu exposer à Nantes ?

« C’est une proposition de La Quinzaine Photographique Nantaise. Quand j’ai visité L’Atelier, j’ai trouvé le lieu très beau et je me suis dit qu’il était possible de faire une exposition qui montre des thèmes différents tout en les reliant. Grâce à la configuration de l’espace, on a l’impression que les « Hurleurs » hurlent sur les espaces vides des prisons et sur les migrants qui dorment à même le sol… J’aime pouvoir faire fonctionner des séries qui, a priori, ne sont pas faites pour marcher ensemble. C’est possible ici ! »

Qu’aimeriez-vous que le visiteur retienne de cette exposition ?

« Cette exposition invite à regarder le monde d’aujourd’hui, son histoire. J’ai envie que les visiteurs retiennent des images, des personnages... et qu’ils s’interrogent sur les gens que l’on n’a peut-être pas l’habitude de voir. »

À noter

Mathieu Pernot à L’Atelier, 1 rue Chateaubriand, du 10 janvier au 8 mars.
Du mardi au samedi, de 13h à 19h. Le dimanche de 10h à 15h. Entrée libre et gratuite.

Ça peut vous intéresser