2020-12-30T14:41:15Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/top%20albums/topalbum675.jpg

Actualités Publié le 30 décembre 2020

Le Top 15 des disques nantais en 2020

Artistes confirmés, révélations... Zoom sur quinze sorties d'albums Made in Nantes qui ont marqué l'année, tous styles confondus.

Non, l’année 2020 n’a pas été perdue pour la culture : les artistes nantais ont produit quelques pépites à découvrir...
Non, l’année 2020 n’a pas été perdue pour la culture : les artistes nantais ont produit quelques pépites à découvrir...

« Vie étrange », Dominique A

Écrit et mixé pendant le confinement dans sa maison en bord de Loire, « Vie étrange » n'est pas le nouvel album de Dominique A mais « un carnet de bord musical » composé de dix chansons fragiles et sensibles, reflet des incertitudes de l'époque. Un disque atmosphérique publié dans la foulée d'un livre dédié à Philippe Pascal, chanteur des Marquis de Sade et de Marc Seberg, dont il reprend « L’éclaircie ».

« La Vita nuova », Christine and the Queens

Un an et demi après la sortie de l'album « Chris » au succès international, Héloïse Letissier a surpris ses fans en sortant ce nouvel EP en février. Un disque de six compositions chantées en anglais, en français mais aussi en italien, à l'image du duo avec Caroline Polachek (Chairlift) qui donne son titre à ce disque, « La Vita nuova ». Teintée de mélancolie, la pop aérienne de cet EP s'accompagne d'un court métrage envoûtant de 13 minutes tourné à l'Opéra Garnier.

« Odyssée », Coelho

C’est l'une des valeurs montantes de la scène rap française et il est nantais ! Après avoir assuré les premières parties de la tournée de Vald au Zénith et des dates avec Sniper, Coelho, déjà auteur de deux EP (« Philadelphia », « Vanités »), s'impose un peu plus dans le game avec ce premier album. Ses atouts ? Un rap mélodique et désabusé, porté par une musique aux beats léchés composés par son frère, le producteur multi-instrumentaliste Be Dar.

« Amours fauves », DBStraße

Après son premier EP « Initial » sorti en 2016, DBStraße poursuit son exploration des variations amoureuses avec ce nouvel EP enregistré au Garage hermétique à Rezé, avec Quentin Vallier et Nicolas Moreau. « À la manière d'un album concept, Initial et Amours fauves forment une trame musicale dont le point de départ serait : au cœur de la capitale allemande, une rencontre amoureuse », confie le groupe. Sur scène, une création vidéo narrant l'aventure berlinoise accompagne ce road trip à l'électro pop intimiste.

« AF », French Cowboy & The One

Federico Pellegrini (le French Cowboy, au chant et à la guitare) et Eric Pifeteau (The One, à la batterie) signent un nouvel album enregistré à Tucson sous la griffe de Jim Waters – qui les produisait déjà à l’époque Little Rabbits. Garage, rock, blues, folk, country, electro punk, pop psyché, boucles discoïdes... Tous les styles y passent avec la même énergie. Onze titres jubilatoires taillés pour la scène... et chantés entièrement en français. Une première !

« Call it what you want », Gaume

Intitulé « Appelle-le comme tu veux » et naviguant entre pop, folk et rock mélodique, le nouvel album de Gaume invite à l'évasion. À travers onze titres bien ficelés, le chanteur nantais parle du monde mais aussi de ses peines de cœur, de ses joies et de la tristesse. Les fans de la première heure y retrouveront son énergie, ses chœurs, ses envolées et son timbre de voix particulier. Onze titres à télécharger sur le principe du « Pay what you want » (paye ce que tu veux), logique !

« Another short album about love », Lenparrot

Lenparrot est de retour, trois ans après le succès de « And then he », son premier album solo. Qualifié « d'ode à la nuit » par son auteur, ce second opus de onze titres  (dont deux chantés pour la première fois en français) séduit avec sa pop mélancolique et minimaliste qui puise aussi bien dans le jazz et le r'n'b que chez Brecht Evens et Anders Peterson.  Laissez-vous embarquer !

« Audrey », Audrey Lopes

Son énergie est communicative. Créatrice du duo Afrodite, lauréate des Inouïs du printemps de Bourges en 2018, Audrey Lopes revient avec un projet solo pop et solaire sobrement baptisé « Audrey ». Sur « Crier », premier titre à paraître, la chanteuse, auteur, music-producer et danseuse, partage au monde entier sa joie de vivre, sa rage d'amour et ses vulnérabilités dans des textes en français libres et engagés.

« Bijoux d'amour », Mou

Chanteur et cuisinier, Mou manie avec humour et réalisme les codes du rap et de la pop dans ce premier album. Cultivant une certaine nonchalance, jusque dans ses clips, le Nantais parle de ce qu'il aime, de Sophie Marceau aux croissants en passant par la Ford Fiesta ! Réalisée par Romain Lemé, la pochette, drôle, colorée et un brin surréaliste, résume bien l'univers tendre et attachant de ce chanteur à suivre de près !

« Eugenia », Nursery

Composé de Paul Gressien (batterie, chant), Julien Dumeige (guitare) et Jean Duteil (basse), Nursery se distingue par l'urgence de sa musique. Sur ce second opus du trio, les brûlots incendiaires s'enchaînent sans relâche, tout comme les ambiances, tour à tour pop, noise, cold-wave, disco punk ou garage. Un dynamisme survitaminé et agité qui ravira les amateurs de rock sous tension.

« Abysses Repetita »,  Pumpkin & Vin’s da Cuero

Voilà bientôt dix ans que la rappeuse et la beatmaker insufflent un vent de fraîcheur au rap français. Ce 3e album du duo underground ne déroge pas à la règle et mêle les sonorités classiques du rap des années 90 à des textures contemporaines. Armée de sa plume aiguisée, Pumpkin aborde de nombreux sujets de société comme les violences policières, le milieu carcéral, la maternité, l'écologie. Côté invités, on salue la présence du jazzman Médéric Collignon aux côtés de Bastien Burger, DJ Odilon, Sami Fatih et Eva Ménard au chant.

« Ascension », Regarde les hommes tomber

Visions de cauchemars, mélancolie poisseuse, accords lugubres, morceaux longs et nuancés... Le post black metal /sludge du quintet nantais prend de la bouteille avec « Ascension », dernier disque  d'une trilogie signé sur le plus gros label métal français (Season Of Mist) qui sonne autant la fin d'un cycle qu'une promesse de renouveau !

« The Nest Vol.3 », Soundigger

Elle est entièrement consacrée au beatmaking jaune et vert ! Après une première compilation dédiée à la scène house/techno (2014) puis une seconde réunissant musiques électroniques et beatmaking (2016), la troisième compilation The Nest met à l'honneur la scène hip hop instrumentale de Nantes et réunit plus d'une dizaine d'artistes (Trafalgar, Mellow Cuton , Ouska, Newen, Laboreal...) pour autant de morceaux grisants ! L'intégralité des donations pour les téléchargements est reversée à l'Autre Cantine, cuisine militante engagée auprès des migrants et personnes défavorisées.

« Of Lost Things », Stinky

Avec 350 concerts dans plus de 15 pays (dont l’ouverture de la Warzone au Hellfest en 2019) et quatre tournées européennes à son actif, Stinky s'est positionné comme une valeur sûre de la scène hardcore française. Mené par la frontwoman Claire Bousigue, le combo nantais publie un troisième opus nerveux et efficace qui surprend par sa capacité à ralentir le tempo. En atteste le titre acoustique « Rough Diamond », qui offre un final tout en douceur. Onze titres percutants !

« Prince Noir », Terence

Biberonné à la musique, Terence commence à rapper à 14 ans. Auto-produit et paru en 2018, son premier EP « Opale » lui permet de jouer en 1ère partie de Sofiane, Vald, Lorenzo ou encore RK. Après « Jeune Prince », l'an dernier, le jeune Nantais publie « Prince Noir », un album de onze titres dans lequel il parle à cœur ouvert d'amour, de trahison, de la mort de ses proches ainsi que de sa quête de réussite dans le rap.

Ça peut vous intéresser