2020-09-30T14:42:00Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dechets-proprete-eau-energie/defi%20zero%20dechet/defitransittw675.jpg

Actualités Publié le 30 septembre 2020

Delphine Derrier-Robin : “J’encourage tout ceux qui s’interrogent sur le zéro déchet à essayer le défi”

Delphine Derrier-Robin et sa fille ont participé au défi Zéro déchet lors de l’édition 2019-2020. Retour sur une expérience enthousiasmante mais contrariée par le confinement.

Lors du défi zéro déchet, les participants apprennent notamment à utiliser un composteur ou un lombricomposteur.
Lors du défi zéro déchet, les participants apprennent notamment à utiliser un composteur ou un lombricomposteur.

Pourquoi et comment avez vous décidé de prendre part au défi Zéro déchet ?

“J’ai décidé de participer au défi zéro déchet de Nantes Métropole car nous avions commencé ma fille et moi à réduire nos déchets depuis le début de l’année 2019. Un changement de vie personnelle et la nécessité de remaîtriser mon budget m’ont fait prendre conscience du mode de consommation passée et du changement à opérer.

Tout d’abord nous avons éliminé les bouteilles d’eau en plastique pour des gourdes en inox, des compotes maison dans des gourdes rechargeables au lieu des fameuses Pom’potes et des gâteaux maison pour son goûter à l’école…

Ma fille se montre très sensible depuis son entrée à l’école à la préservation de l’environnement et a participé dans le cadre scolaire à l'opération « Nettoyons la nature ». Du coup en découvrant sur le fil Twitter de Nantes Métropole l’ouverture  des défis, j’ai décidé d’élargir notre champ d’action en ayant des conseils et faire partie d’un groupe engagé sur cette même volonté.

Comment se sont déroulés les premiers mois du défi, avant le confinement ?

Le défi a commencé avec un premier temps fort, un samedi matin, pour la  présentation du défi, la remise du peson et l’inscription dans une équipe. Lors de ces temps forts, il y a eu des animations pour les enfants autour de la réduction des déchets et le réemploi, ce qui a beaucoup plu à ma fille.

Nous avons  attendu avec impatience la phase des premières pesées de référence du 13 janvier au 13 février 2020. Donc nous n’avions pas encore changé nos habitudes même si nous étions déjà dans une démarche de zéro déchet. Nous avons simplement pesé nos poubelles avant de les mettre dans les conteneurs. Rien de très contraignant, puisqu’il suffit ensuite d’enregistrer ses consommations sur le site de défis déclics, et que cela fonctionne très bien sur un smartphone !

Ensuite, il y a eu une formation lombricomposteur afin de se préparer à « l’élevage » de nos petits vers qui vont nous aider à baisser le poids de la poubelle bleue. Cela se déroule en groupe avec David des Boîtes vertes, très pédagogue. Ensuite on repart avec son lombricomposteur (ou son composteur pour ceux qui ont choisi ce mode là). Arrivée à l’appartement, montage du premier étage de la tour et découverte des nouveaux hôtes. Il faut débuter lentement vraiment très lentement mais pas de soucis d’odeurs ou autre désagrément.

Qu’est-ce que le confinement a changé pour vous?

Le confinement a compliqué les choses pour faire les courses en vrac et par le fait que je ne voulais pas rester trop longtemps dans les magasins. Il a été plus difficile de ne pas acheter des produits sous emballage mais je faisais attention à prendre soit dans des  contenants en verre ou en carton plus recyclable ou réemployable. Heureusement, je suis Amapienne et la distribution a pu se poursuivre chaque semaine donc nous avons pu avoir des légumes frais sans difficulté. Le confinement a été assez angoissant, avec la modification des pratiques professionnelles et l'école à la maison mais cela a aussi pu être un temps de réflexion et de prise de temps pour confectionner en couture mes sacs à vrac, des sachets de thé et surtout des masques en tissu car cela me semblait une aberration de devoir utiliser un produit jetable pour se protéger. Nous avons essayé également des recettes zéro déchet (chips de peaux de pomme de terre, veloutés de cosses de petits pois...)

Quel bilan tirez-vous de l'expérience ?

Je suis ravie même s’il y a un goût d’inachevé. Nous avons pu réduire de près de 25 % la poubelle bleue, 9 % pour la poubelle jaune et 70 % sur le verre. J’aurais envie de faire le défi en N+1 pour voir sur la période du 13 mars au 13 avril 2021 ce que ça donne le Zéro déchet! C’est motivant et j’encourage tout ceux qui s’interrogent sur le zéro déchet à essayer.

Ça peut vous intéresser