2020-04-22T17:19:47Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/coronavirus/videojr/video22042020JR675.jpg

Actualités Publié le 22 avril 2020

Un respirateur artificiel conçu en 5 semaines pour lutter contre le coronavirus

Le collectif nantais « Makers for Life » lance le MakAir, un respirateur artificiel à bas coût dédié à la prise en charge de patients atteints du Covid-19. Soutenue par Nantes Métropole, l’équipe attend maintenant l’autorisation de l’Agence nationale de sécurité du médicament pour démarrer les essais cliniques et la production.

250 makers, chercheurs, professionnels de santé et industriels sur le pont 7 jours sur 7 pour développer en un temps record un ventilateur artificiel exclusivement dédié à la lutte contre le Covid-19. Ce pari fou, à l’origine d’un « incroyable partenariat public-privé », a germé dans la tête de l’entrepreneur nantais Quentin Adam lundi 16 mars après l’annonce du confinement.

Je suis parti d’un constat : cette pandémie allait mettre en tension de nombreuses ressources à l’échelle mondiale, notamment les respirateurs. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire.

Quentin Adam, dirigeant de Clever Cloud, société spécialisée dans l’ingénierie numérique.

Très vite, il sollicite son associé Emmanuel Feller, ses amis Baptiste Jamin et Valerian Saliou, fondateurs de la plateforme de messagerie instantanée Crisp, et Pierre-Antoine Gourraud, professeur à l’Université de Nantes et praticien hospitalier. Le collectif « Makers for Life » est sur pied, le travail peut commencer en étroite collaboration avec le CHU de Nantes et l’Université. Objectif : produire un respirateur artificiel simplifié, avec intubation, à bas coût.

« Nous sommes sur une moyenne de 1000 euros par équipement, contre 30 000 euros pour les respirateurs d’entrée de gamme utilisés habituellement en réanimation. L’idée, c’est évidemment qu’un maximum de personnes puissent en bénéficier. » Conçu dans le strict respect des règles visant à garantir la sécurité des patients, cet appareil innovant respecte les exigences des dispositifs médicaux de classe IIb, correspondant à risque élevé/important selon les autorités sanitaires.

Le MakAir, respirateur artificiel dédié à la prise en charge des formes sévères du Covid-19. Crédit : Makers for Life.
Le MakAir, respirateur artificiel dédié à la prise en charge des formes sévères du Covid-19. Crédit : Makers for Life.

Premier objectif : 5000 respirateurs

Les premiers prototypes sont réalisés dans les locaux de la plateforme d’innovation nantaise Le Palace, avec du matériel fourni par l’Université. Soutenu par Nantes Métropole dans le cadre de son fonds d’appui aux innovations en santé, la région Pays de la Loire et la région Auvergne-Rhône-Alpes, le projet MakAir reçoit une aide de 426 000 euros de l’Agence de l’innovation de défense (AID) dans le cadre de son appel à projets de solutions innovantes pour lutter contre le Covid-19. Il s’appuie également sur le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) qui met à disposition les infrastructures de son centre de Grenoble pour la réalisation d’une première série de prototypes de pré-industrialisation. « Nous sommes partis quinze jours là-bas, cette phase nous a permis de présenter le projet aux industriels Renault et SEB qui vont prendre le relai pour la production. Nous avons sécurisé les approvisionnements pour la fabrication de 5000 machines, c’est une première étape », rapporte Quentin Adam.

Après les retours « très positifs » des essais pré-cliniques, l’équipe attend l’aval de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour pouvoir lancer les essais cliniques sur les patients et la production. Les plans du MakAir sont également mis en open source pour pouvoir être réutilisés partout dans le monde.

Les partenaires du projet

  • Porteurs principaux du projet : Makers For Life, CHU de Nantes, Université de Nantes et CEA.
  • Collectivités, administrations et associations : Région Auvergne Rhône-Alpes, Région Pays de Loire, Nantes Métropole, DGE, AID, SFMC.
  • Partenaires industriels : Tronico, Parrot, STMicroelectronics, Diabeloop, Maatel, Groupe Renault, Michelin, Legrand, Groupe SEB, Elpack Pharel.
  • Partenaires académiques et hospitaliers : CHRU Brest, CHU de Grenoble L’école du design, IUT Nantes, Centrale Nantes, Clinatec.
  • Partenaires plasturgies : Innovation Plasturgie Composites, Georges Pernoud, Zedes, Seco Industries, Fédération de la Plasturgie et des Composites, DPH International, Moules Soufflage Injection.
  • Partenaires entreprises : Clever Cloud, Crisp, RTSys, Jabby Technologies, SenX, QBMaker, MD101 Consulting, Sleepinnov, Le Palace, Dici Design Renault Sport, Cooprint,  Pierre Pezet, Iliad, Altran, Oxygen Ouest, Le Palace, ASI, Semtech, Farnell, Association Ping, Extia, Aptatio, Safran, HP, Algolinked.

Ça peut vous intéresser