2020-12-29T16:16:21Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/retrospective/retroentraide675.jpg

Actualités Publié le 29 décembre 2020

En 2020, ce qui a adouci une année de crise

2020, on jette tout ? Ce serait oublier les bonnes nouvelles (oui !) qui ont émaillé les 12 derniers mois dans la métropole nantaise. Solidarité, déplacements, sport, culture, innovation… Voici un petit rappel qui fait du bien.

retroentraide800.jpg

Au cœur de la crise, Nantes entraide

Le confinement a été marqué par une mobilisation de la collectivité et des habitants avec notamment la cellule « Nantes entraide » de la Ville de Nantes. Depuis, elle continue de soutenir les initiatives locales qui viennent en aide aux plus fragiles. Et contribue à mettre en relation ceux qui ont besoin d’assistance avec les Nantais qui veulent aider et se mobiliser.

+ d’infos
retropaysagesnourriciers800.jpg

Des potagers solidaires en pleine ville

Cour Cambronne, dans les jardins de l’Hôtel de Ville, place Mangin… À la sortie du premier confinement, les Nantais ont vu pousser des légumes de saison au milieu des massifs de fleurs. Outre la pépinière municipale, une cinquantaine d’espaces verts ont été convertis en potagers. L’objectif ? Produire des légumes frais et locaux pour les habitants fragilisés par la crise du Covid-19. Cette initiative, baptisée « Paysages nourriciers » par ses initiateurs - le Service des espaces verts et de l’environnement de la Ville de Nantes (Seve) et le Centre communal d’action sociale (CCAS) - a apporté la preuve de son utilité. Entre juillet et novembre, 22 tonnes de légumes ont été récoltées et redistribuées gratuitement à plus de 2 500 foyers. Dans un contexte où la pauvreté s’accroît, l’initiative sera reconduite au printemps 2021.

+ d’infos
Retroairesdejeux800.jpg

Un coup de jeune pour les aires de jeux dans les quartiers

En dépit du confinement, la Ville de Nantes a accéléré la rénovation des nombreuses aires de jeux qui maillent ses quartiers populaires. Barbecues et grandes tablées, jeux d’eau, terrains de sport ou de pétanque… Depuis septembre 2019, 15 aires de jeux et espaces sportifs ont bénéficié d’un coup de jeune à Nantes Nord, au Breil, aux Dervallières, à Bellevue, à Nantes Sud, à Malakoff, à la Bottière et à Nantes Erdre. Une dizaine d’espaces de convivialité ont également été créés, parfois avec l’aide des habitants, des associations ou des jeunes, pour faire de ces espaces prisés des familles de véritables lieux de vie, propices à la convivialité et au lien social.

+ d’infos
RetrogareNantes800.jpg

L’ouverture de la nouvelle gare de Nantes, belvédère sur la ville

La tour LU, le château, la cathédrale, la tour Bretagne, le Jardin des plantes… Les lieux nantais emblématiques s’offrent au regard des voyageurs derrière les immenses vitrages de la nouvelle gare-mezzanine de Nantes. Suspendu à 10 mètres au-dessus des voies ferrées, tout de verre et de béton vêtu, l’édifice dessiné par l’architecte Rudy Ricciotti a ouvert ses portes le 20 novembre après trois de travaux, suscitant de nombreuses réactions de fierté sur les réseaux sociaux. Bien plus qu’un lieu de transit qui facilite les mobilités quotidiennes de milliers d’habitants, cette rue aérienne avec ses 15 commerces est un trait d’union entre le nord et le sud de la ville.

+ d’infos
retronavibus800.jpg

Le lancement du Navibus N2

Depuis le 11 février, le « Heb Ken » relie quotidiennement le Hangar à Bananes au Bas-Chantenay sur la ligne 2 du Navibus. Le navire de 140 places, construit en 2000 et affrété par la société Finist’mer, est connectée à la ligne C5 sur l’île de Nantes et aux lignes C1, 10 et 81 dans le Bas-Chantenay. Deux moteurs diesel de 500 chevaux le propulsent à une vitesse moyenne de 7/8 nœuds (moins de 15 km/h) : une traversée dure de 6 à 7 minutes. La mise en service de la ligne N2 a nécessité l’aménagement de deux nouveaux embarcadères, conçus et réalisés par des entreprises ligériennes, en contrebas du quai Wilson et aux Docks de Chantenay. Le développement des navettes fluviales doit se poursuivre, avec la création de trois lignes supplémentaires en 2022 et 2023.

+ d’infos
retroVarda800.jpg

L’ouverture de l’Espace Agnès-Varda

Inauguré à la veille du premier confinement, l’Espace Agnès Varda et son équipe sont restés mobilisés pour les plus démunis tout au long de la crise du coronavirus, tout en s’adaptant aux consignes sanitaires. Ce lieu d’accueil et de services regroupe les bains-douches municipaux et le restaurant social Pierre-landais, en plein coeur de l’île de Nantes. Orientées par le CCAS, les personnes sans-abri peuvent ainsi se reposer, au chaud, le temps d’un café, ou bien accéder à l’hygiène et se restaurer. Différentes associations (culture, sport, réinsertion) interviennent au sein de l’Espace pour permettre aux usagers de renouer avec une vie sociale épanouissante.

+ d’infos
retrovelo800.jpg

Le boom du vélo

C’était le 6 février : la Fédération des usagers de la bicyclette dévoilait son dernier baromètre des villes cyclables, où Nantes conservait sa 2e place. Mais l’actualité du vélo en 2020 a bien sûr été marquée par la crise sanitaire et la façon dont elle a infléchi les habitudes. En mai, les aménagements mis en place à la faveur du déconfinement – le fameux « urbanisme tactique » – et le plan piéton/vélo lancé par Nantes Métropole ont encouragé les Nantais à se lancer pour leurs déplacements quotidiens. Ce plan comportait notamment des aides financières, qui ont été fortement sollicitées : au 15 décembre, 11 259 demandes avaient été envoyées à la collectivité par les habitants pour faire réparer leur vélo ou pour financer une partie de l’achat d’un vélo électrique.

+ d’infos
retroVoyageNantes800.jpg

Le Voyage à Nantes destination culturelle de l’année

La cérémonie s'est tenue de manière virtuelle à Potsdam, mais la distinction est bien réelle. Le Voyage à Nantes a été élu « destination touristique et culturelle européenne de l'année » lors de la Nuit des European Cultural Brands Awards 2020, fin novembre. Une quarantaine d’experts des mondes de la culture, des sciences, des affaires et des médias, constituait le jury de cette compétition, la plus importante de ce type en Europe. Le VAN avait réussi à maintenir son événement estival en le décalant d’un mois. L’œuvre « Rideau » de Stéphane Thidet – une cascade déferlant en façade du théâtre Graslin – aura particulièrement marqué les esprits. Le VAN a également inauguré en octobre un spectaculaire belvédère à Château-Thébaud, « Porte Vue », conçu par Emmanuel Ritz et devenu une des onze étapes du Voyage dans le Vignoble.

+ d’infos
retroMakair800.jpg

L’accélération de la recherche

Face à la crise sanitaire, le territoire a montré ses ressources. L’excellence, d’abord avec la biotech Xenothera, qui travaille depuis le printemps à un traitement pour enrayer l’aggravation de la maladie chez les patients atteints par le Covid 19. Elle a lancé en décembre la phase 3 de son essai clinique après avoir notamment reçu une subvention de 200 000 € de Nantes Métropole dans le cadre du fonds de soutien à l’innovation. Quant aux “Makers for Life”, c’est dans le jeu collectif qu’ils se sont illustrés, mobilisant de multiples compétences pour créer en un temps record MakAir, un respirateur artificiel grâce à l’impression 3D.

+ d’infos
retrovasse800.jpg

La culture malgré tout

À Nantes comme partout en France, les mesures sanitaires successives ont contraint les lieux et structures culturels à fermer leurs portes et reporter ou annuler leurs événements. Mais l’activité ne s’est pas arrêtée pour autant. Au printemps, les artistes nantais – danseurs, musiciens, comédiens, réalisateurs… – ont investi en nombre les plateformes web et les réseaux sociaux : le numérique a permis de maintenir le lien avec le public et de diffuser du spectacle vivant. En été et à l’automne, quand cela a été possible, des festivals et événements se sont tenus au prix d’adaptations : Aux heures d’été, Scènes vagabondes, Rendez-vous de l’Erdre, Variations, ASNIFF/Absurde séance… Le confinement de la fin d’année, moins sévère, a permis le maintien de résidences d’artistes : des créateurs préparent leurs nouvelles productions, en attendant les réouvertures.

+ d’infos
retroillustrationMH800.jpg

La mobilisation des soignants et l’élan de solidarité

Mobilisés au tout premier plan de la crise sanitaire, les soignants ont fait preuve d’un courage et d’un dévouement sans faille. À Nantes comme ailleurs, les habitants et les professionnels ont pu témoigner leur soutien par des applaudissements, des banderoles ou des dizaines d’actions concrètes. On retient notamment les belles illustrations de Matthieu Haas, la livraison de dons et de bons petits-plats aux CHU, ainsi qu’une plateforme de santé et de bien-être offerts mise à disposition des soignants par des professionnels nantais.

+ d’infos
retroTripon800.jpg

Les Nantais au Vendée Globe

“Favet Neptunus Eunti”, (Neptune veille sur ceux qui voyagent) ! La devise romaine de la ville s’applique sans doute aux deux skippers nantais qui participent au Vendée Globe. Cette course de 40 000 kilomètres autour du monde est connue pour sa difficulté mais les deux marins naviguent sans encombre. À bord de l’Occitane en Provence, un Imoca fabriqué au chantier Black Pepper à Chantenay, Armel Tripon garde un contact pédagogique avec 400 écoliers nantais à travers le projet Neptune. Au 28 décembre, il est classé 13e sur 27. Un peu plus loin devant, le Nantais Damien Seguin, est quatrième à bord de l’Imoca Groupe Apicil.

+ d’infos
retrofalaise800.jpg

L’Escalier de la falaise à Miséry

Une grimpette de 28 mètres et 177 marches qui a tout de suite séduit les visiteurs ! La dernière création de François Delaroziere et la compagnie La Machine offre une balade à flanc de roche entre le Jardin extraordinaire et le square Maurice-Schwob, dont la guérite-belvédère devient une nouvelle halte sur le parcours des Coteaux. Ouvert au public fin septembre, l’Escalier de la falaise comprend quatre belvédères, qui offrent autant de points de vue inédits sur le site. Des bancs sont d’ailleurs à disposition des visiteurs. L’installation en acier est solidement ancrée à la paroi de l’ancienne carrière par d’épaisses tiges métalliques.

+ d’infos