2021-06-30T08:56:18Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/education%20artistique%20culturelle/Malakoff%20Jean-Moulin_675.jpg

Actualités Publié le 30 juin 2021

À l’école de la création avec le Théâtre Francine Vasse

L’établissement de la rue Colbert à Nantes a fait travailler quatre écoles de la ville autour de la danse et du théâtre. Un projet d’éducation artistique et culturelle qui se concrétise par une série de capsules vidéo.

Quatre capsules vidéo ont été réalisées dans le cadre du projet d’éducation artistique et culturelle « Les classes en création », mené en partenariat avec le Théâtre Francine Vasse - Les Laboratoires Vivants, la Ville de Nantes, les services de l’Éducation nationale et la DRAC des Pays de la Loire. Ici, les élèves de Jean-Moulin.
Quatre capsules vidéo ont été réalisées dans le cadre du projet d’éducation artistique et culturelle « Les classes en création », mené en partenariat avec le Théâtre Francine Vasse - Les Laboratoires Vivants, la Ville de Nantes, les services de l’Éducation nationale et la DRAC des Pays de la Loire. Ici, les élèves de Jean-Moulin.

À l’école, il n’y a pas que le français, les maths ou l’histoire-géo qui sont au programme : la culture y est bien présente, à travers les projets d’éducation artistique et culturelle (EAC). « Ils sont proposés chaque année par les structures culturelles de Nantes, et se déclinent ensuite avec l’enseignant, explique Véronique Guiho-Leroux à la direction générale cultures et arts dans la ville. Les 114 écoles publiques nantaises sont concernées. Du côté de la Ville, il y a la volonté forte de développer la pratique artistique à l’école. »

C’est dans ce cadre que quatre classes des écoles Gaston-Serpette, Jean-Moulin, Louise-Michel et Contrie ont pu travailler tout au long de l’année scolaire avec le Théâtre Francine Vasse – Les Laboratoires vivants. Trois ont approché la danse, une le théâtre, avec des artistes locaux : Rosine Nadjar (Compagnie Lo), Anthony Breurec (Alambic’-Collectif Artistique), Guillaume Chevereau et Lucie Garault (Compagnie yvann alexandre). « Les élèves partent de zéro pour aller à une œuvre, ils découvrent le processus de création », souligne Andréa Gomez, attachée de production au Théâtre Francine Vasse.

Capsules vidéos

Sur le fond, le travail s’est déroulé sans accroc, avec une douzaine d’heures de pratique entre octobre et avril. Sur la forme, l’établissement dirigé depuis la rentrée 2019 par Yvann Alexandre a dû composer avec le contexte sanitaire. « L’idée de départ est de permettre à l’élève de venir chez nous pratiquer le théâtre ou la danse. Cette fois, le travail s’est déroulé intégralement dans les classes. »

Les élèves devaient également présenter leurs créations devant les parents et d’autres classes, mais ces restitutions n’ont pu se tenir. Qu’à cela ne tienne : les quatre projets ont donné lieu à de courtes vidéos. « Nous avons mis à leur disposition un vidéaste, Philippe Devilliers, qui a réalisé ces capsules à l’école ou dans le quartier, poursuit Andréa Gomez. C’était important de laisser une trace de ce parcours. » Finalement, les quatre classes ont pu se rendre en juin rue Colbert pour assister à une projection. « Certains n’étaient jamais venus au théâtre, c’était une belle expérience ! », témoigne l’attachée de production du théâtre, où l’on réfléchit déjà aux projets à déployer pendant la prochaine année scolaire.

On regarde !