2021-03-30T08:54:38Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/Citadelles%20675-1.jpg

Actualités Publié le 30 mars 2021

L’État s’engage à contribuer au fonctionnement de Citad’elles

200 000 €, c’est le montant de la subvention promise par l’État à Citad’elles, le lieu pour les femmes victimes de violences et leurs enfants. Une bonne nouvelle pour l’égalité femmes-hommes.

De gauche à droite : Mahaut Bertu, adjointe à l'Égalité de la Ville de Nantes, Johanna Rolland, maire de Nantes, Élisabeth Moreno, ministre à l'Égalité, Sarah El Haïry, secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement et Valérie Oppelt, députée de Loire-Atlantique (2e circonscription.)
De gauche à droite : Mahaut Bertu, adjointe à l'Égalité de la Ville de Nantes, Johanna Rolland, maire de Nantes, Élisabeth Moreno, ministre à l'Égalité, Sarah El Haïry, secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement et Valérie Oppelt, députée de Loire-Atlantique (2e circonscription.)

Ce lundi 29 mars 2021, Johanna Rolland, maire de Nantes, accueillait Élisabeth Moreno, ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, à Citad’elles. Unique en France, ce centre ressource propose écoute, soutien et orientation aux femmes victimes de violences et à leurs enfants. Ouvert 24h/24, il a accueilli près de 1572 femmes depuis son ouverture en novembre 2019.

Une victoire contre les violences faites aux femmes

Sur place, la ministre a pu rencontrer les professionnelles (psychologues, juristes, infirmières, gendarmes etc.) qui aident les femmes accueillies à sortir des violences et à s’engager dans un parcours de reconstruction. Élisabeth Moreno a également confirmé la contribution de l’État au fonctionnement du lieu, à hauteur de 200 000 €.

« Si l’on veut lutter contre les violences faites aux femmes et favoriser l’égalité, cette structure innovante réunissant des associations qui font un travail remarquable sur le terrain, doit être accompagnée. Nous rêvons que ce type de structure n’existe plus mais nous en avons encore besoin... », a annoncé la ministre. En effet, les chiffres font froid dans le dos : 580 000 femmes sont victimes de violences chaque année et seraient 24 500 à l’échelle de la Métropole. D’autres mesures d’accompagnement seront annoncées prochainement. C’est une bonne nouvelle pour la Ville de Nantes qui avait interpellé l’État dès la conception du projet.

 

Ce lieu est venu mettre en exergue les situations dramatiques que traversent les femmes victimes de violences et l’urgence à agir collectivement. C’est pourquoi nous avons sollicité le Ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes, dès le lancement du projet, en 2017. Je me réjouis aujourd’hui de cette annonce qui est une excellent nouvelle pour la lutte contre les violences faites aux femmes. C’est une avancée significative. Ouvrir un lieu de cette envergure, c’est refuser de dire qu’il n’y a pas de solution contre les violences faites aux femmes.

Johanna Rolland, maire de Nantes

Citad’elles reste ouvert 7 jours/7 et 24h/24 pour soutenir les femmes dans cette situation de confinement particulièrement difficile. Rendez-vous au 02 40 41 51 51 ou sur Citadelles.fr

Citad'elles en quelques chiffres

1572 femmes accueillies depuis l’ouverture du lieu : le 25 novembre 2019.

38 % de ces femmes se sont engagées dans un parcours de sortie des violences

25 nouvelles femmes sont écoutées et soutenues, chaque semaine.

1 800 appels mensuels reçus depuis le début de l’année.

1,8 M€ investissement financé par la Ville de Nantes.

2,25 M€ frais de fonctionnement du lieu pour 2021.

200 000 € montant de l’aide financière accordée par l’État.