2021-01-08T17:28:45Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/enfance-education-jeunesse/prevention%20routiere/preventionroutiere675.jpg

Actualités Publié le 08 janvier 2021

Éducation routière : les écoliers entrent en piste à la Beaujoire

La piste d’éducation routière de la Beaujoire permet aux écoliers de s’initier au code de la route et de faire face aux dangers. Reportage avec une classe de CM2 de l’école Blanche de Castille.

Tous les ans, la piste de la Beaujoire accueille des écoliers de CM1 ou CM2 pour des sessions d’éducation routière.
Tous les ans, la piste de la Beaujoire accueille des écoliers de CM1 ou CM2 pour des sessions d’éducation routière.

Gilets jaune sur le dos, en vélo ou à pied, ça s’active sur la piste d’éducation routière de la Beaujoire. En ce vendredi matin de janvier, ils sont là, attentifs aux consignes. 28 enfants d’une classe de CM2 de l’école Blanche de Castille participent à une matinée d’éducation et d’animation à la sécurité routière. Circulation à droite, arrêt au feu rouge, au stop, respect du passage piéton... tous veillent à bien respecter le code de la route.

Alain Seroux, policier à la retraite et responsable de la piste de la Beaujoire, anime ces ateliers depuis plusieurs années, en partenariat avec la police municipale, l’éducation nationale ou encore la prévention routière : « C’est une mission primordiale quand on regarde les chiffres des enfants accidentés... C’est un travail qui permet de leur donner des solutions pour faire face aux dangers de la route. La piste de Nantes est excellente, confortable. Elle permet de faire un bon travail pédagogique grâce à des vrais feux, des vrais trottoirs. Les enfants sont ici dans un cadre qui ressemble à la réalité. »

Après la pratique, Marin, Amélie, Gaspard et les autres se voient remettre le certificat de participation tant convoité ! « À Nantes, le vélo est en plein essor, explique Damien Le Maire, en charge de la prévention routière à la police municipale. C’est donc important que les cyclistes soient formés dès le plus jeune âge. Et en CM1 et CM2, les enfants commencent à être en autonomie, à aller seuls à l’école. C’est le moment où ils sont confrontés aux risques routiers, où ils doivent prendre des décisions. Ils faut donc leur apporter de la théorie, leur permettre de pratiquer sur la piste d’éducation routière ».

Ça peut vous intéresser