2021-09-02T11:06:57Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/enfance-education-jeunesse/rentree%20scolaire/rentree%202021/rentree-2021-une-PG-vignette.jpg

Actualités Publié le 02 septembre 2021

[Vidéo] Quoi de neuf dans les écoles nantaises ?

20 050 enfants sont attendus dans les 114 écoles nantaises jeudi 2 septembre. Travaux, menus végétariens à la cantine, nouveau projet éducatif de territoire…Tour d’horizon des nouveautés de cette rentrée 2021.

 

Une école primaire dans un ancien lycée

Situé boulevard de Launay, l’ancien lycée Leloup-Bouhier a été entièrement restructuré pour se transformer en école primaire. D’importants travaux ont été engagés pour réhabiliter ce bâti exceptionnel doté d’une aile datant des années 1880. « Cet élément patrimonial du 19e siècle a été particulièrement bien préservé et valorisé pour permettre aux enfants d’apprendre dans un cadre historique et sécurisé », observe Johanna Rolland, maire de Nantes, en visite dans l’établissement lundi 30 août. Le groupe scolaire dispose d’une capacité de 13 classes maternelles et élémentaires. 4 classes (2 de maternelle et 2 d’élémentaire) ouvrent en cette rentrée, les élèves de l’école élémentaire Marie-Anne du Boccage y sont également accueillis pour un an en raison de travaux de restructuration dans leur établissement.
Après Joséphine-Baker sur l’île de Nantes, l’école Leloup-Bouhier est le deuxième établissement à voir le jour dans le cadre du schéma directeurs des écoles nantaises. Adopté en 2017, il prévoit 7 créations d’écoles et 23 réhabilitations d’ici 2025 pour un investissement de 220 millions d’euros. 3 écoles doivent être livrées à la rentrée 2022 : Champ de Manœuvre, Mellinet et Doulon-Gohards.

La maire de Nantes Johanna Rolland a visité la 114e école nantaise, aménagée dans l’ancien lycée Leloup-Bouhier, lundi 30 août en compagnie de son adjointe à l’éducation, Ghislaine Rodriguez, et du directeur de l’établissement, Gilles Prigent. © Patrick Garçon / Nantes Métropole
La maire de Nantes Johanna Rolland a visité la 114e école nantaise, aménagée dans l’ancien lycée Leloup-Bouhier, lundi 30 août en compagnie de son adjointe à l’éducation, Ghislaine Rodriguez, et du directeur de l’établissement, Gilles Prigent. © Patrick Garçon / Nantes Métropole

53 écoles font peau neuve

Comme chaque été, la Ville profite des grandes vacances pour réaliser des travaux d’entretien durable dans les établissements scolaires. Amélioration des espaces de jeux dans les cours des écoles maternelles Molière, Port-Boyer et Joseph-Blanchart, réfection des sanitaires de maternelles à Georges-Lafont et Pauline-Kergomard, travaux préparatoires pour la mise en place de panneaux photovoltaïques à Longchamp, Plessis-Cellier, Port-Boyer et Contrie… Cet été, 53 écoles ont bénéficié de ces travaux pour un montant global de 5,2 millions d’euros. « En travaillant sur l’isolation des bâtiments, le raccordement au réseau de chaleur et l’installation de panneaux photovoltaïques, ces chantiers sont un des leviers de la transition écologique », rappelle Ghislaine Rodriguez, adjointe à l’éducation, à la réussite éducative et à la restauration.

Dès la rentrée, deux menus végétariens seront servis chaque semaine dans les cantines nantaises.
Dès la rentrée, deux menus végétariens seront servis chaque semaine dans les cantines nantaises.

Bio, repas végétarien : du neuf dans les assiettes

15 000 repas sont servis chaque jour dans les cantines scolaires. Cette rentrée marque l’arrivée d’un deuxième menu végétarien par semaine. En lien avec la diététicienne de la direction de l’éducation de la Ville de Nantes, de nouvelles recettes ont été élaborées par les agents de la cuisine centrale : chili de légumes, lasagnes végétales, tartes…  Les produits issus de l’agriculture biologique progressent dans les cantines : leur part s’élève aujourd’hui à 28 %, au-delà des préconisations de la loi Egalim qui fixait cet objectif à 20 % au 1er janvier 2022. La Ville travaille également à la suppression des barquettes en plastique avec l’expérimentation de bacs en inox dans 5 restaurants scolaires.

Plus de nature, de mixité et d’inclusion

À l’école des Châtaigniers, enfants et professionnels réfléchissent ensemble à une nouvelle cour de récréation. Plus végétalisée, elle serait également organisée dans l’objectif de favoriser l’égalité filles-garçons. « Les espaces extérieurs doivent être repensés pour être mieux partagés, note Johanna Rolland. Être dans 10 ans la première ville non sexiste de France, ça commence par les plus jeunes et par l’éducation. » La Ville poursuit également son objectif de permettre aux enfants en situation de handicap de bénéficier d’un environnement scolaire ordinaire et de participer à des projets d’inclusion avec les autres enfants. 3 Unités d’enseignement externalisées (UEE) de l’ADAPEI ouvriront prochainement dans les écoles Fellonneau, Doulon-Gohards et Les Plantes.

Les inscriptions en centres de loisirs facilitées

Pour simplifier la vie des familles, la Ville de Nantes et l’Accoord proposent désormais aux familles toutes les fonctionnalités sur Nantes e-Services (eservices.nantesmetropole.fr, rubrique accueils de loisirs Accoord) pour gérer les inscriptions en centres de loisirs. Les centres socio-culturels et le siège de l’Accoord continuent d’inscrire directement les familles qui le souhaitent et les accompagnent à appréhender cet outil numérique.

Un nouveau projet éducatif pour « bien grandir à Nantes »

En 2021, la Ville renouvelle son projet éducatif de territoire « Bien grandir à Nantes ». « Nous avons trois grandes priorités : renforcer la lutte contre les inégalités qui ont été aggravées par la crise sanitaire, agir durablement sur les conditions de vie et garantir la santé des enfants, développer les compétences individuelles et collectives pour que nos enfants deviennent les citoyens de demain », souligne Johanna Rolland. Parmi les actions concrètes de la démarche « Bien grandir à Nantes » : le développement de l’accès au numérique pour tous dans les écoles et la mise à disposition de matériel pour les familles des quartiers prioritaires, un programme d’animations éducatives proposé par les animateurs de la direction Nature et jardins de la Ville à plus de 300 classes par an, ou encore la labellisation « Cité éducative » du Grand Bellevue avec des projets autour de l’apprentissage de la lecture et de l’accompagnement à la parentalité.

La sensibilisation à la nature et à l’environnement fait partie des priorités du nouveau projet éducatif « Bien grandir à Nantes ».© Jean-Félix Fayolle / Nantes Métropole
La sensibilisation à la nature et à l’environnement fait partie des priorités du nouveau projet éducatif « Bien grandir à Nantes ».© Jean-Félix Fayolle / Nantes Métropole

Ça peut vous intéresser