2021-11-17T10:35:36Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/enseignement-recherche/plateforme%20qualite%20air/qualite-air675.jpg

Actualités Publié le 17 novembre 2021

Une nouvelle plateforme pour la qualité de l’air en expérimentation

Quelle est la qualité de l’air en temps réel sur l’île de Nantes ? Une toute nouvelle plateforme numérique, conçue par la Samoa, Air Pays de la Loire et AtmoTrack est en cours d’expérimentation.

La plateforme permet de visualiser, en temps réel, la qualité de l'air.
La plateforme permet de visualiser, en temps réel, la qualité de l'air. © Ophélie Lemarié

Les couleurs des nuages, pour une perception fine, et du fond de carte, pour une visualisation à plus grande échelle, se déclinent en six tons. Le vert tendre indique une « bonne » qualité de l’air, le jaune orangé est signe de dégradation, et le violet est révélateur d’une situation « très mauvaise ». À l’heure de l’embauche, ce mardi matin 16 novembre, les nuages aux abords notamment des boulevards Léon-Bureau et Victor-Hugo affichent un rouge pétant sur fond jaune. Une heure plus tard, le flot de circulation automobile passé, les nuages passent au jaune.

La société d’aménagement de la métropole ouest atlantique (Samoa), aménageur de l’île de Nantes, Air Pays de la Loire et AtmoTrack mènent actuellement une expérience de cartographie en temps réel de la qualité de l’air, polluants et pollens, sur l’ensemble du périmètre de l’île de Nantes. « C’est la dernière étape d’une série d’expérimentation sur la qualité de l’air réalisée, depuis 2018, dans le cadre de notre programme quartier démonstrateur », indique Jean-Luc Charles, directeur général de la Samoa. Cette expérimentation est labellisée Nantes City Lab.

« On respire 20 kg d’air par jour »

« Les nouvelles valeurs guides établies par l’Organisation mondiale de la santé sur les polluants atmosphériques, l’état critique des situations actuelles et futures posé par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) et la demande sociétale en faveur d’une santé durable amènent Air Pays de la Loire à renforcer ses missions pour mieux accompagner les collectivités et les citoyens sur les enjeux de la qualité de l’air », explique Julie Laernoes, vice-présidente de Nantes Métropole en charge du climat, des transitions énergétiques et alimentaires, de l’agriculture, de la résilience et des mutations économiques, et présidente d’Air Pays de la Loire.

« On respire 20 kg d’air par jour et, chaque année, quelque 2500 personnes en Pays de la Loire, et 40 000 en France, décèdent prématurément à cause des particules fines PM2,5, émises par les activités humaines », précise David Bréhon, directeur d’Air Pays de la Loire. « Pour que chaque citoyen puisse respirer un air de qualité, les décideurs publics doivent disposer de données leur permettant de prendre les meilleures décisions pour leurs aménagements urbains, la construction des réseaux de transports.… Et les citoyens doivent bénéficier d’informations fiables pour agir et adapter leurs pratiques quotidiennes » conclut Julie Laernoes.
 

Consulter la qualité de l'air en temps réel sur l'île de Nantes