2021-10-22T11:18:55Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/Quartier%20Republique/7Republique-Joia-675.jpg

Actualités Publié le 22 octobre 2021

Voici à quoi ressemblera le futur quartier République sur l’île de Nantes

Inspiré de l’esprit des anciens faubourgs, ce nouveau quartier commence à sortir de terre entre le boulevard de l’Estuaire et le futur CHU. D’ici 2030, il accueillera 4 000 nouveaux habitants, autant d’actifs et 7 500 étudiants. Les maquettes des premières transformations ont été dévoilées jeudi 21 octobre. Aperçu en images.

La paysagiste Jacqueline Osty et l’urbaniste-architecte Claire Schorter ont présenté la maquette du futur quartier République en compagnie de Johanna Rolland, jeudi 21 octobre au Labo Diva. © Rodolphe Delaroque.
La paysagiste Jacqueline Osty et l’urbaniste-architecte Claire Schorter ont présenté la maquette du futur quartier République en compagnie de Johanna Rolland, jeudi 21 octobre au Labo Diva. © Rodolphe Delaroque.

L’aménagement du sud-ouest de l’île de Nantes prend forme. Deux ans après avoir dévoilé les contours de ce grand projet, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, a présenté jeudi 21 octobre les premières constructions à venir sur le quartier République, première étape de cette transformation urbaine dont le public peut découvrir les plans et maquettes au Labo Diva (lire ci-dessous).

La reconversion de cette ancienne zone industrielle et portuaire ne se fera pas en un jour : bâti sur les 20 hectares libérés par le départ du MIN et d’anciennes voies ferrées, le quartier République a commencé à sortir de terre en 2018 avec deux opérations immobilières singulières, O-Slow et 5Ponts, livrées au printemps 2021. Mais le chantier ne fait que commencer. D’ici 2026, ce secteur situé entre le boulevard de l’Estuaire et le pont des Trois-Continents va se métamorphoser de fond en comble. Les constructions se développeront d’est en ouest, en parallèle du chantier du nouvel hôpital dont le gros œuvres démarrera début 2022. 55 % des logements seront des logements sociaux ou à prix abordable « Un choix social volontariste pour que les classes populaires et moyennes puissent continuer à s’installer en ville », souligne Johanna Rolland.

[Plan] Les étapes de l’aménagement du quartier République

IDN-Republique_CartoProjets-800.jpg

D’ici fin 2021, 12 opérations seront lancées. Elle dessinent le futur visage d’un quartier vivant qui imbriquera logements, bureaux et cours artisanales, de grands équipements (CHU, nouveau campus santé) et tout ce qui est essentiel à la vie quotidienne : crèche, école, gymnase, petits commerces, places, jardins et venelles… « République concrétise ce qu’on appelle la ville du quart d’heure, c’est-à-dire un quartier offrant tout à proximité, sans avoir à emprunter sa voiture », précise Johanna Rolland.

A l’image de l’opération Joïa, République mêlera hauts immeubles et maisons de ville, et fera la part belle à la nature : cœurs d’îlots plantés, rues jardinées, jardins, chemins de traverse vers la Loire, etc. © Nicolas Reymond / BâtiNantes + Six Ares
A l’image de l’opération Joïa, République mêlera hauts immeubles et maisons de ville, et fera la part belle à la nature : cœurs d’îlots plantés, rues jardinées, jardins, chemins de traverse vers la Loire, etc. © Nicolas Reymond / BâtiNantes + Six Ares
Planté de 1300 arbres, le quartier sera bordé au nord par une longue promenade paysagère, les jardins de l’Estuaire, aménagée à l’emplacement des anciennes voies ferrées. © Ajoa-laq/Samoa
Planté de 1300 arbres, le quartier sera bordé au nord par une longue promenade paysagère, les jardins de l’Estuaire, aménagée à l’emplacement des anciennes voies ferrées. © Ajoa-laq/Samoa
République accueillera de grands équipements, comme le CHU et le nouveau Campus santé dont l’ouverture est prévue en 2029, mais aussi une école et un gymnase. © Illustration Stéphane Guédon
République accueillera de grands équipements, comme le CHU et le nouveau Campus santé dont l’ouverture est prévue en 2029, mais aussi une école et un gymnase. © Illustration Stéphane Guédon
A l’image de la La Maison d’Henry, nouvelle maison partagée de la Croix-Rouge qui ouvrira ses portes en 2023, République accueillera plusieurs structures d’accueil de personnes en grande précarité ou de handicap. © Agence SPLAAR/Samoa
A l’image de la La Maison d’Henry, nouvelle maison partagée de la Croix-Rouge qui ouvrira ses portes en 2023, République accueillera plusieurs structures d’accueil de personnes en grande précarité ou de handicap. © Agence SPLAAR/Samoa
Bureaux, commerces, mais aussi cours artisanales : le quartier sera actif. Ici l’opération Anna où s’installeront l’entreprise Rosemood, un luthier, un chai urbain et des designers. © Stéphane Guédon/Samoa
Bureaux, commerces, mais aussi cours artisanales : le quartier sera actif. Ici l’opération Anna où s’installeront l’entreprise Rosemood, un luthier, un chai urbain et des designers. © Stéphane Guédon/Samoa
Le quartier sera traversé par les futures lignes de transports en commun (lignes 6, 7 et 8), qui desserviront le nouveau CHU. © Stéphane Guédon/Samoa
Le quartier sera traversé par les futures lignes de transports en commun (lignes 6, 7 et 8), qui desserviront le nouveau CHU. © Stéphane Guédon/Samoa
Avec 10 km de pistes cyclables, de nombreux espaces piétons (allées, placettes, venelles…), les aménagements sont conçus pour favoriser la marche à pied, le vélo et le bien-être en ville.  © Stéphane Guédon/Samoa
Avec 10 km de pistes cyclables, de nombreux espaces piétons (allées, placettes, venelles…), les aménagements sont conçus pour favoriser la marche à pied, le vélo et le bien-être en ville. © Stéphane Guédon/Samoa

1300 arbres, 44 m² d’espaces verts par habitant

« République a été pensé comme un quartier dynamique, nature et solidaire. Il est révélateur des nouveaux enjeux sociaux et écologiques auxquels nous devons faire face », explique Jean-Luc Charles, directeur général de la Samoa, aménageur de l’île de Nantes. Desservi par les futures lignes de transport en commun (lignes 6, 7 et 8), il accueillera autant d’habitants que d’actifs, et une grande diversité d’activités, avec une large place à la nature, à la marche à pied et au vélo. Particularité : le quartier produira sa propre électricité grâce au soleil (lire ci-dessous). Pour limiter l’empreinte carbone, 95 % des matériaux issus de la déconstruction du MIN sont par ailleurs recyclés pour être réemployés dans le projet urbain, et 18 hectares de sols de cet ancien espace industriel seront refertilisés grâce à un processus expérimental.

Pas moins de 4 000 arbres seront plantés sur l’ensemble du sud-ouest de l’île, dont 1300 sur République. « Le réchauffement climatique et la crise sanitaire impactent la manière de concevoir nos villes, indique Jacqueline Osty, urbaniste-paysagiste en charge du projet. Sur République, la nature sera omniprésente et s’imbriquera avec le bâti, à toutes les échelles : parcs, quais, cœurs d’îlots en pleine terre, balcons, rues et bas d’immeubles jardinés…» Bordé par le Parc des Chantiers au nord, et le futur Parc de Loire au sud, le quartier sera longé par les Jardins de l’estuaire et offrira 44 m² d’espaces verts par habitant (contre 37 m² en moyenne à Nantes). « Cette longue promenade verte se déploiera à travers une succession de jardins aux ambiances différentes : prairie, plaine de jeux, agriculture urbaine et jardinage... », détaille la paysagiste. Son aménagement, prévu progressivement à partir de 2023, sera imaginé avec les habitants lors d’ateliers de concertation organisés en 2022.

Ce nouveau sud-ouest deviendra une péninsule verte et bleue avec deux parcs et les Jardins de l’estuaire qui s’étireront sur 2 km de long de la pointe ouest jusqu’à la place de la République.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole

La mixité au cœur du projet

Et côté architecture ? « Nous nous sommes inspirés de l’esprit des anciens faubourgs, faits de petits commerces, de cours et de venelles », précise Claire Schorter, architecte-urbaniste. Chaque îlot sera très mélangé, avec des immeubles hauts et des maisons de ville, des bureaux et des cours artisanales, et « une opération singulière laissant place à la surprise ». Ces dents creuses seront réservées à des projets particuliers portés par des collectifs d’habitants, ou un chef d’entreprise, etc. Organisée autour de ruelles et de placettes, cette maille urbaine fine et mélangée permettra « de faire coexister la vie privée, familiale, plutôt calme, et la vie urbaine, faite d’emplois, de commerces, de services et de culture », précise l’architecte. Objectifs ? Favoriser les rencontres et rendre le quartier vivant, en semaine comme le week-end. « L’enjeu est de lutter contre la standardisation des grandes villes, insiste Johanna Rolland. Nous voulons que République devienne un vrai quartier nantais, avec sa propre identité ».

Chacun des îlots-hameaux du quartier comportera 5 à 6 bâtiments de tailles variées avec un seul parking partagé pour « permettre aux autres opérations de bénéficier de jardins en pleine terre et de rendre la rue aux habitants ». Les promoteurs doivent répondre à un cahier des charges exigeant : logements traversants, avec des balcons ou des terrasses où on peut manger, cages d’escaliers éclairées de manière naturelle, constructions bas-carbone... « Un bâtiment sur deux sera en structure bois », précise Claire Schorter.

Une école, un gymnase et le nouveau campus santé

Côté  équipements, un groupe scolaire et un gymnase verront le jour en 2025. Et le nouveau campus santé viendra s’implanter près du nouvel hôpital, face à l’usine Beghin-Say. En 2029, il accueillera la faculté de santé (médecine, dentaire et pharmacie, sage-femme), des formations médicales et paramédicales (infirmières, aides-soignants, kiné, ambulanciers) et un restaurant universitaire, soit 7500 étudiants au total, et 500 personnels et enseignants. « L’île de Nantes, avec également les écoles du quartier de la Création, deviendra alors le 2e pôle universitaire nantais », précise Jean-Luc Charles.

La part belle aux énergies vertes

15 à 20 % des besoins en électricité du quartier produits localement. Ce chiffre illustre la volonté de Nantes Métropole et de la Samoa d’engager concrètement le quartier République sur le chemin de la transition écologique. En complément de l’extension du réseau de chaleur urbain qui apportera 85% de l’énergie nécessaire à l’eau chaude sanitaire, l’aménageur public souhaite mettre en place de nouvelles solutions de production et de consommation d’électricité verte, collective et autoproduite à l’échelle de tout un quartier. La production sera assurée par 10 000 m² de panneaux solaires déployés sur le toit des immeubles et exploités par Legendre énergie, en collaboration avec LAD-SELA et Enercoop. L’électricité couvrira essentiellement les besoins des équipements publics, des parties communes et des commerces, mais les particuliers pourront également faire appel à l’opérateur pour s’inscrire dans cette dynamique collective.

labo diva convivialite-800.jpg

Expo, boutique de jouets et café-cantine au Labo Diva

Pour découvrir en détail le futur quartier République, rendez-vous au 51 boulevard Gustave-Roch ! L’ancien magasin La Bovida, transformé en espace de convivialité et d’information, abrite une exposition sur le projet urbain. Ce nouveau lieu de vie, ouvert aux initiatives des futurs habitants, accueille également un café-restaurant géré par Commun’île, l’atelier-boutique de jouets de seconde main Joujou de l’association Atao, un espace de coworking ainsi que des événements.
Exposition en accès libre pendant les heures d’ouverture : café-cantine du lundi au vendredi de 11h à 15h, boutique Joujou les mercredis et vendredis de 9h30 à 17h. Plus d’infos sur le site du Labo Diva.

Le quartier République en chiffres

25 hectares de superficie

5 hectares d’espaces verts, l’équivalent de 7 terrains de foot

1 300 arbres plantés d’ici 2030

2 000 nouveaux logements, dont 55 % de logements sociaux ou à prix abordables

85 000 m² de bureaux, soit 4 000 nouveaux actifs environ

45 000 m² d’équipements : nouveau groupe scolaire, gymnase, nouvelle faculté de santé, parkings publics

25 000 m² de commerces et activités

10 km de nouvelles pistes cyclables pour relier le quartier République au reste de l’île de Nantes