2021-09-07T17:28:43Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/sports/NRMV/henno2-675.jpg

Actualités Publié le 07 septembre 2021

La révolution d’Hubert Henno au NRMV

Après une saison 2020-2021 achevée à la 12e place Ligue A (sur 14), le Nantes Rezé Métropole Volley, désormais entraîné par l’ancienne gloire des Bleus, cherche la recette pour accrocher les playoffs cette saison.

Hubert Henno donne ses consignes lors du premier match amical contre Poitiers (2-2). Crédits : Corentin Pingeon.
Hubert Henno donne ses consignes lors du premier match amical contre Poitiers (2-2). Photo : Corentin Pingeon.

Les rires émanent des vestiaires de la Trocardière. En ce lundi 6 septembre, le Nantes Rezé Métropole Volley (NRMV), qui a délocalisé son entraînement en raison de travaux à Arthur-Dugast (pose d’un nouveau revêtement), poursuit sa préparation d’avant-saison. Au lendemain du premier match amical conclu par un nul contre Poitiers (2-2), la bonne ambiance règne au sein de la formation entraînée par Hubert Henno. L’ancien libéro des Bleus (plus de 280 sélections), arrivé en provenance de Tours en avril, apprécie : « Je suis agréablement surpris par l’attitude des joueurs, leur envie de bien faire. Je n’ai pas eu de mauvaises surprises, ils ont repris le chemin de l’entraînement en bonne forme physique, après 5 mois d’inactivité. Et contre Poitiers, je ne m’attendais pas à un premier set de cette facture ! » 

Une équipe remaniée

Hubert Henno, qui a commenté les Jeux olympiques de Tokyo pour France Télévisions cet été, a pourtant fort à faire depuis sa signature en remplacement de Fulvio Bertini. Le club sort en effet d’une saison compliquée avec un maintien en Ligue A de justesse. Pas de quoi impressionner celui qui a écumé certains des plus grands championnats pendant sa carrière (Italie, Russie). Depuis sa signature, il a redoublé d’efforts pour construire une équipe compétitive. Quitte à opérer un large remaniement avec 9 départs et 11 arrivées.  Par rapport à l’an passé, seuls Steve Peironet (libéro) et Adam Bartos (réceptionneur-attaquant) poursuivent leur aventure sur les bords de Loire. Au rayon des arrivées, à noter la signature de l’expérimenté passeur Yannick Bazin. « Nous avons une équipe équilibrée, composée de jeunes en devenir et d’éléments expérimentés pour les encadrer », explique le nouveau patron des Boys, le surnom des joueurs du NRMV, qui attend de pied ferme le premier match de championnat contre Sète à domicile, le 9 octobre.

Le Nantes Rezé Métropole Volley, avec un budget stable de 1,3 million d’euros pour la saison 2021-2022, a de l’ambition. « Il faut chercher les playoffs pour continuer à développer le club, témoigne Thierry Rose, le président, qui a goûté l’incroyable succès de l’équipe de France aux JO. Les spectateurs ont ainsi pu découvrir notre sport, qui est une discipline spectaculaire. Depuis août, on voit même des parents qui viennent inscrire leurs enfants au volley. C’est une bonne chose, surtout pour un club comme le nôtre qui cherche à former des jeunes.» Et à renouer avec son public, tenu éloigné en raison de la crise sanitaire : « On a hâte de retrouver nos supporters et de proposer, de nouveau, des matchs décentralisés à la Trocardière. »

Clément Cadiet
 

Informations et billetterie sur le site internet du NRMV