2022-04-22T11:47:47Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/attractivite-tourisme/aide%20internationale/Recife/Delegation_bresilienne_675.jpg

Actualités Publié le 22 avril 2022

Nantes et Recife, une coopération autour de l’innovation urbaine

Une délégation de la capitale du Pernambouc, au Brésil, passe une semaine dans la Cité des ducs. Les deux villes sont aujourd’hui engagées dans un programme d’échange de bonnes pratiques, mais leur coopération dure depuis près de 20 ans. Explications.

La mission brésilienne (ici au festival Chtiiing !) est conduite par la vice-maire de Recife Isabella de Roldão, première femme élue à ce poste (© Jean-Félix Fayolle).
La mission brésilienne (ici au festival Chtiiing !) est conduite par la vice-maire de Recife Isabella de Roldão, première femme élue à ce poste (© Jean-Félix Fayolle).

Pourquoi une coopération entre Nantes et Recife ?

Les deux villes ont signé un premier accord de coopération en 2003, encouragées à l’époque par le consulat général de France à Recife, autour de trois axes : socio-économique, tourisme/culture et environnement. « Des similitudes fortes existent entre leur géographie : la présence d’une île, le rapport au fleuve et son estuaire... », relève Russell Marie, chargé de mission à la direction Europe et international de Nantes Métropole. Sur le plan économique, Recife (1,65 million d’habitants, 4 millions pour l’agglomération) se distingue dans le secteur des nouvelles technologies, la production audiovisuelle et le tourisme culturel.

Quelles actions ont déjà été menées ?

Elles ont été au départ portées par des associations nantaises œuvrant dans le champ culturel, notamment Macaiba (musique) et Nantes lit dans la rue (bibliothèque et apprentissage de la lecture dans un quartier défavorisé). En 2011, les deux Villes renforcent leur coopération, avec un accord-cadre qui couvre de nouveaux domaines (éducation, démocratie participative, gestion budgétaire…) et approfondit le champ culturel (lecture publique, arts, mémoire de la traite négrière). « Les échanges se sont alors orientés vers le développement urbain durable – notamment l’éclairage public – mais aussi les technologies de l’innovation et de l’économie créative. »

Dans quels domaines coopèrent les deux villes aujourd’hui ?

En 2019, Nantes Métropole et la Ville de Recife ont appuyé un projet commun porté par la Samoa et Porto Digital auprès de l’Agence française de développement. Celle-ci a accordé un financement à un programme sur trois ans (610 000 € sur un total de 880 000 €). L’idée : échanger les bonnes pratiques autour de l’économie créative et de l’aménagement urbain durable. Six missions d’échanges techniques sont prévues autour de ces sujets. Du 19 au 24 avril, une délégation brésilienne ouvre le bal. À son programme : le festival Chtiiing !, des visites de terrain autour des transformations urbaines, des rencontres avec des acteurs économiques ou universitaires du territoire, mais aussi des échanges sur le tourisme culturel, les inégalités, le dialogue citoyen… Une mission nantaise à Recife est déjà programmée à la fin 2022. « On compare, on s’inspire, mais l’idée est d’aller plus loin, d’identifier un ou deux projets d’innovation sur lesquels on pourra collaborer », conclut Russell Marie.

Le Mémorial de l’abolition de l’esclavage était au programme de la délégation (de gauche à droite : Isabella de Roldão, vice-maire de Recife ; Anthony Berthelot, élu métropolitain en charge de la coopération décentralisée, Ricardo Mello, secrétaire à la culture de la Ville de Recife ; Bete Fraga, collaboratrice de cabinet de la vice-maire ; photo © Mélanie Laudriec).
Le Mémorial de l’abolition de l’esclavage était au programme de la délégation (de gauche à droite : Isabella de Roldão, vice-maire de Recife ; Anthony Berthelot, élu métropolitain en charge de la coopération décentralisée ; Ricardo Mello, secrétaire à la culture de la Ville de Recife ; Bete Fraga, collaboratrice de cabinet de la vice-maire ; photo © Mélanie Laudriec).