2022-02-02T08:46:10Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/QFAN/QFAN%205/helene_rene-guy_cadou_675.jpg

Actualités Publié le 02 février 2022

La poésie d’Hélène et René Guy Cadou en pleine lumière

La Ville de Nantes est dépositaire de leurs archives. L’œuvre des époux Cadou fait l’objet d’une exposition à la médiathèque Jacques-Demy, du 5 février au 7 mai 2022. Le décryptage de Marion Chaigne, responsable du service patrimoine à la Bibliothèque municipale de Nantes.

L’exposition proposée à la médiathèque Jacques-Demy met en relief les liens littéraires qui unissent la poétesse et le poète, souligne les thèmes communs qui traversent leurs œuvres, décrypte leur esthétique.  (© DR).
L’exposition proposée à la médiathèque Jacques-Demy met en relief les liens littéraires qui unissent la poétesse et le poète, souligne les thèmes communs qui traversent leurs œuvres, décrypte leur esthétique. (© DR).

Après le surréaliste Benjamin Péret l’an dernier, pourquoi cette nouvelle exposition autour de la poésie ?

La première raison est de faire connaître le fonds Hélène et René Guy Cadou. Tous deux ont légué par testament leurs archives à la Ville de Nantes. Ce fonds n’est pas encore entièrement traité, car il est tout simplement énorme ! Hélène gardait tout, notamment la correspondance avec d’autres auteurs, des éditeurs... On voulait aussi que cette exposition parle de leur œuvre plutôt que de leur vie, sortir de l’image du couple amoureux qu’une mort précoce vient briser – lui est décédé à 31 ans, en 1951, elle en 2014. Troisième raison : Hélène est surtout connue comme promotrice de l’œuvre de son mari, à travers l’édition, des interventions auprès des scolaires, l’organisation d’expositions... Cela a fini par occulter sa propre œuvre poétique, et l’exposition à la médiathèque Jacques-Demy lui rend justice.

Comment s’articule l’exposition ?

Une chronologie à l’entrée donne des repères temporels, puis nous abordons successivement plusieurs thèmes liés à l’œuvre, en mettant en regard des manuscrits, des éditions originales, des livres d’artiste... Nous débutons avec le mythe d’Orphée et Eurydice, la façon dont Hélène inspire son mari et comment, après son décès, René Guy inspire à son tour Hélène. La mort est une thématique très présente dans leur œuvre, à travers la guerre puis la maladie et la disparition de l’être aimé.

L’exposition s’intéresse aussi à la forme, au style...

C’est ce qu’Hélène appelait « la parole claire » . Les Cadou ont un désir de lisibilité, de clarté, d’être percutant en recourant à des émotions simples. Hélène a une approche sensible à la nature, à ce qui l’entoure, c’est une observatrice. René Guy s’était placé en quelque sorte en « anti-surréaliste » : c’était un poète du local, pas un poète parisien dont l’œuvre est réservée à une élite intellectuelle. Il faisait partie des fondateurs de l’École de Rochefort, un groupe de poètes humanistes et proches de la nature. Hélène a aussi développé son cercle artistique, avec des illustrateurs en particulier.

Quelle est l’actualité éditoriale autour des Cadou ?

Plusieurs projets sortent à la faveur des anniversaires de naissance et de l’exposition. Notre commissaire scientifique, Mathilde Labbé, maîtresse de conférences à l’Université de Nantes, publie un ouvrage aux éditions joca seria. Les éditions Bruno Doucey publient deux recueils d’inédits, un de René Guy et un d’Hélène. Les éditions Jacques Brémont publient elles aussi un texte inédit d’Hélène, Orphéus 1984.  La maison d’édition nantaise Le Petit Véhicule a également des projets éditoriaux. Cette actualité sera bien sûr évoquée lors du colloque organisé du 1er au 3 avril à la médiathèque, avec l’association Cadou Poésie. Un colloque qui est intégré dans notre programmation culturelle autour de l’exposition : ateliers d’écriture, projection, spectacle…

Pratique

Hélène et René Guy Cadou, poètes : « Je demeure ta voix retenue » : exposition du 5 février au 7 mai à la médiathèque Jacques-Demy Espace ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h, les dimanches 6 février, 6 mars et 3 avril de 14h à 18h. Visites guidées : samedis 12 février et 9 avril à 11h, jeudis 10 mars à 12h30 et 31 mars à 18h.

Plus d’infos sur le site de la Bibliothèque municipale.