2022-10-20T14:55:58Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/aurore/aurore.jpg

Petit Port : une résidence sociale pour réfugiés et jeunes actifs

Actualités Publié le 20 octobre 2022

À Nantes, quartier Facultés, 100 studios à destination des réfugiés et des jeunes actifs seront construits d’ici le printemps 2023. Les résidents seront accompagnés vers l’emploi et un logement pérenne par l’association Aurore. Le premier modulaire était dévoilé mardi 18 octobre.  
 

L'habitat en modulaire proposé par l'association Aurore ©Nantes Métropole
L'habitat en modulaire proposé par l'association Aurore ©Nantes Métropole

C’est un studio modulaire, fait d’acier et de bois, posé sur un ancien parking en face du complexe de loisirs du Petit Port. Le premier module d’une longue série : 100 studios vont pousser sur ce site dans les prochains mois. 80 logements sont destinés à des réfugiés et 20 à des jeunes actifs : en premier emploi, en formation professionnelle, étudiants en alternance… Cette résidence sociale innovante, d’un coût de 6 millions d’euros, est co-financée par l’État, le Département, Nantes Métropole, Action Logement et la Caisse des dépôts et consignations (CDC). « Il s’agit de répondre à un besoin urgent en trouvant des solutions temporaires pour loger des personnes actives qui font face à la très forte tension du marché immobilier et des personnes réfugiées en situation de sans-abrisme », souligne Marie Josso, présidente du bailleur social Atlantique Habitations. « Sur l’agglomération nantaise, 374 personnes sont actuellement en centre d’accueil de demandeurs asile alors que l’obtention de leur statut de réfugiés devrait leur permettre d’accéder à un logement », indique le préfet Didier Martin. 

Un accompagnement vers l’emploi et un logement pérenne

Conçu par MOON Architectures et réalisé par Avelis, entreprise spécialisée dans l’habitat modulaire hors site, la résidence sociale sera édifiée en 9 jours seulement. « Le bâtiment, qui associe une ossature en acier et du bois pour les performances acoustiques et thermiques, est entièrement construit en usine, précise Philippe Marras, président d’Avelis. Chaque niveau sera posé en trois jours, ce qui nous permet de limiter les pollutions habituelles d’un chantier. » Les studios, d’une superficie de 15 m2, seront équipés d’une kitchenette et d’une salle de bain privative. Les futurs résidents auront également accès à des espaces partagés d’une trentaine de m2. Coût de la redevance (loyer incluant les charges) : 350 euros en moyenne. 

Tout au long de leur séjour, les locataires bénéficieront d’un accompagnement vers l’emploi et un logement pérenne par l’association Aurore. « L’accompagnement social est centré autour de l’habitat : comment on habite son logement et comment on compose avec son environnement. Ce ne sont pas juste des logements juxtaposés, il s’agit bien d’une résidence tournée vers la vie collective », annonce Florian Guyot, directeur général de l’association Aurore. 

« Dé-bitumer et trouver des solutions faciles pour loger et accueillir tout le monde, c'est symbolique de la fabrique de la ville à Nantes Métropole, résume François Prochasson, vice-président de Nantes Métropole. C’est aussi l’occasion pour les concepteurs de végétaliser le site et de créer un lieu de vie où pourront se rencontrer les occupants mais également le voisinage. » Le bâtiment modulaire pourra être démonté et installé sur un autre site selon les besoins. D’autres projets d’habitat avec des modulaires démontables, à destination de personnes en situation de grande précarité, devraient voir le jour dans la Métropole.