2022-03-03T15:41:14Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/8mars/zerotabou675.jpg

Actualités Publié le 03 mars 2022

Zéro tabou : des protections périodiques pour toutes

Pour lever le tabou des règles et lutter contre la précarité menstruelle, la Ville de Nantes lance l’opération Zéro Tabou en déployant des distributeurs de protections périodiques (tampons, serviettes) gratuites et de qualité.

L'opération débute à l'occasion du 8 mars, journée de lutte pour le droit des femmes (©Patrick Garçon)
L'opération débute à l'occasion du 8 mars, journée de lutte pour le droit des femmes (©Patrick Garçon)

Le saviez-vous ? L’achat de protection périodique coûterait entre 8 000 € et 20 000 € à une femme au cours de sa vie. Un vrai budget qui explique qu’en France, près d’une femme sur dix est concernée par la précarité menstruelle. Pour des raisons sociales ou financières, ces femmes ne peuvent pas s’acheter de protections périodiques ou en changer aussi régulièrement qu’elles le souhaitent. Un phénomène qui entraîne de multiples problèmes : gène, honte, décrochage scolaire, absentéisme… parfois même des maladies.

La Ville de Nantes, qui aspire à devenir la première ville non-sexiste de France d’ici 10 ans, s’engage pour lutter contre ce problème et briser les tabous liés aux règles. C’est pourquoi elle lance la campagne Zéro Tabou ! « L’idée est d’équiper 30 équipements de la Ville, de distributeurs de protections périodiques. N’importe qui pourra pourra venir s’en servir si besoin. Pour nous demain les règles, c’est zéro tabou, zéro euro, zéro stress, zéro complexe », a déclaré Mahaut Bertu, adjointe à la ville de Nantes en charge de l’égalité et la ville non sexiste, « l’objectif, à terme, est qu’à quinze minutes autour d’elles, les femmes puissent trouver ce type de distributeur. »

Ainsi, plusieurs lieux clés de la Ville ont déjà été équipés comme l’Espace Agnès Varda, le CCAS (Centre communal d’action sociale), certains équipements sportifs et culturels. D’ici 2023, d’autres distributeurs seront déployés pour couvrir l’ensemble des quartiers de la ville. La carte des distributeurs est disponible ici. « C’est un premier pas vers l’acceptation commune que les règles sont vraiment un enjeu de santé publique et pas juste une problématique liée à l’intime », se réjouit Louise Dufour, membre de l’association nantaise Trust qui organise des ateliers de sensibilisation auprès des jeunes-filles et des femmes de la ville.

Tampons et serviettes hygiéniques

Trois types de protections gratuites sont disponibles dans les distributeurs : des tampons (avec ou sans applicateurs) et des serviettes hygiéniques. Ces protections de grande qualité sont constituées à 100 % de coton biologique, non blanchies au chlore et ne contiennent ni substance chimiques, ni parfum, ni colorant, contrairement à la majorité des protections disponibles dans le commerce. Il a été en effet démontré que toutes ces substances peuvent avoir un impact dangereux sur la santé des femmes. Dans un soucis de respect de l’environnement, les protections proposées par la Ville de Nantes sont également biodégradables. Un vrai enjeu car on estime que près de 45 milliards de serviettes périodiques seraient encore jetées chaque année dans le monde.