2020-03-26T10:04:38Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/coronavirus/videojr25032020800.jpg

Actualités Publié le 26 mars 2020

Personnes âgées, précaires ou isolées, Nantes se mobilise pour les plus fragiles

À travers un soutien aux associations et des aides psychologiques ou financières, la Ville de Nantes reste solidaire en cette période de confinement.

« La situation de crise sanitaire que nous traversons a des répercussions très concrètes et rend plus difficile notre organisation au quotidien », a déclaré Johanna Rolland, maire de Nantes ce mercredi 25 mars, rappelant que la solidarité restait essentielle en cette période de confinement : « La Ville est totalement mobilisée aux côtés des associations et des bénévoles que je veux remercier pour leur engagement exemplaire et si précieux ».

Personnes isolées, familles monoparentales, personnes âgées... Après 9 jours de confinement, les plus fragiles peuvent se retrouver dans des situations très difficiles tant psychologiquement que financièrement. C’est pourquoi la Ville de Nantes a pris une série de mesures solidaires, tout en coordonnant les initiatives des acteurs du territoires. « Collectivement, nous faisons, une nouvelle fois, la démonstration de la solidarité à la nantaise », explique le maire de Nantes.

1. De nouveaux services pour les personnes âgées

Les personnes âgées résidant dans les EHPAD font partie des personnes les plus vulnérables face au coronavirus. Ainsi, les mesures de confinement ont été très renforcées : les visites extérieures, les activités et les temps collectifs ont été annulés pour des questions de sécurité.

Les résidents sont invités à demeurer dans leurs appartements et le personnel leur propose des activités individuelles. En complément, la Ville a équipé ses six EHPAD d'un système de vidéo-conférences, « pour que nos aînés les plus fragiles puissent garder un contact avec leurs proches malgré le confinement », précise Johanna Rolland.

Les personnes âgées vivant en autonomie peuvent cependant se retrouver dans une plus grande situation d’isolement. C’est pourquoi, le service municipal de portage des repas à domicile O’menu est maintenu et élargi à toute personne qui en exprime le besoin.

Des réponses associatives existent également pour accompagner les aînés. La Croix Rouge propose une aide aux courses et aux livraison de médicaments, de denrées alimentaires et de produits d’hygiène. L’inscription se fait au 09 70 28 30 00. En outre, trois associations se mettent à l’écoute des aînés, pour discuter, échanger ou répondre à leurs inquiétudes : Les Petits Frères des pauvres (Solitud'Ecoute au 0800 47 47 88), l’ORPAN (02 40 99 26 00) et ASTREE (02 28 08 05 82). Également mobilisé, le réseau CLIC Nantes Entour’âge se tient à l’écoute des seniors et des aînés du lundi au vendredi au 02 40 99 29 80.

Enfin, les aidants de proches en perte d’autonomie peuvent être soutenus à travers l'écoute maintenue par la Maison des aidants (CCAS de Nantes) au 06 24 94 01 98.

2. Une aide financière auprès du CCAS

Avec le confinement et l’arrêt de nombreuses activités, beaucoup de personnes (autoentrepreneurs, petit commerçants, intermittents du spectacle…) risquent de se retrouver en situation de précarité dans les mois à venir. « Pour éviter l’endettement, il est nécessaire de demander un coup de pouce sans attendre », conseille Johanna Rolland. C’est pourquoi le Centre communal d’action sociale (CCAS) reste accessible par téléphone ou sur la plateforme eservices. Il est possible de prendre rendez-vous mais aussi d’échanger avec un travailleur social pour faire le point sur sa situation.

3. Une aide psychologique pour les parents et les personnes isolées

« L’aide psychologique reste un sujet essentiel », rappelle Johanna Rolland. En effet, le confinement peut être difficile à vivre pour beaucoup de monde. Les personnes isolées sont confrontées à la solitude, tandis que certains parents doivent assurer la garde de leurs enfants tout en télétravaillant ou en jonglant avec leurs activités.

C’est pourquoi les psychologues et les éducateurs professionnels de l’association Les Pâtes au beurre ou de l’École des parents proposent écoute et soutien aux familles.

Enfin, un numéro vert, le 0 800 130 000 a été déployé à l’échelle nationale. Il offre un soutien psychologique à toute personne en besoin.

Ça peut vous intéresser