2020-10-14T15:55:08Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/coronavirus/divers/covidfamille675.jpg

Actualités Publié le 14 octobre 2020

Covid-19 : comment se retrouver en famille en toute sécurité

Les vacances de la Toussaint, propices aux retrouvailles familiales, débutent samedi 17 octobre. Quelles sont les précautions à prendre pour profiter de ses proches en toute sécurité ? Les conseils de Christèle Gras-Le Guen, cheffe du service pédiatrie au CHU de Nantes et secrétaire générale de la Société Française de Pédiatrie.

covidfamille800.jpg

Compte tenu du contexte sanitaire, est-il raisonnable de se réunir en famille ?

« Nous l’avons constaté, les enfants de moins de 10 ans sont peu infectés et très peu impliqués dans les chaînes de contamination. Le problème se pose plus en cas de contact avec des adolescents et des adultes. Si les grands-parents doivent se méfier, c’est plus de leurs enfants que de leurs petits-enfants. Le virus circule, nous devons être extrêmement vigilants mais il est possible de se réunir en famille en respectant les mesures barrières. »

Quelles sont les précautions à prendre ?

« Le masque a démontré son efficacité, il nous protège du virus. Il est donc nécessaire de le porter pour toutes les personnes âgées de plus de 11 ans. L’idéal, c’est de se retrouver en extérieur avec le masque. Quand ce n’est pas possible, on veille à maintenir une distance physique. Ensuite, il revient à chaque famille d’évaluer la situation et la balance bénéfice-risque. Si on voit des proches de 50 ans en pleine forme, le danger n’est pas le même qu’avec des personnes de 90 ans, obèses ou hypertendues. Dans le cas d’un étudiant qui devrait rendre visite à ses grands-parents fragiles, il est sans doute préférable de s’abstenir. Il faut prendre en compte l’émetteur-récepteur et s’adapter au cas par cas. »

Est-il utile de s’isoler ou de faire un test avant de retrouver ses proches ?

« Il me paraît illusoire de demander à quelqu’un de s’enfermer pendant 7 jours avant une visite chez des proches. Le test peut être une alternative si l’on souhaite voir des personnes particulièrement fragiles. Mais ça ne fait pas partie des recommandations actuelles, les indications de tests concernent les gens présentant des symptômes ou ayant eu un contact avec une personne positive. Ce n’est pas une sécurité absolue, il ne dispense pas des gestes barrières. Le lavage des mains dès son entrée chez une personne à qui l'on rend visite est indispensable. Si l'on séjourne chez elle, il ne faut pas hésiter à se laver les mains plusieurs fois par jour. Il convient aussi d’éviter la bise, les accolades ou les contacts main à main. »

À noter

Les autorités préconisent de limiter ses rencontres et interactions sociales personnelles à 6 personnes par semaine (choisies dans sa sphère privée). Cela permet de réduire les chaines de transmission notamment chez les personnes asymptomatiques.

Plus d'infos sur le site Internet de l'Agence régionale de santé

Ça peut vous intéresser