2020-02-06T09:27:25Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/services-administratifs/Conseil%20municipal/CM07022020/patrimsanitat675.jpg

Actualités Publié le 06 février 2020

Comment la Ville soutient la restauration du patrimoine privé

Des aides financières sont accordées aux propriétaires et copropriétaires d’immeubles privés situés dans les secteurs prioritaires et concernés par des travaux de ravalement obligatoires. Explications.

Parmi les immeubles concernés par les dernières aides votées en conseil municipal, une des copropriétés de la place du Sanitat.
Parmi les immeubles concernés par les dernières aides votées en conseil municipal, une des copropriétés de la place du Sanitat.

Une série d’aides, totalisant 375 190 €, ont été attribuées le 7 février par les élus nantais en vue des travaux de ravalement de façades de 13 immeubles et 19 propriétaires ou copropriétaires de bâtiments privés. Loin d’être une première, cette décision s’inscrit dans une politique de préservation et d’amélioration du patrimoine urbain en place depuis 30 ans.

L’architecture ancienne de Nantes, principalement en tuffeau (pierre calcaire blanche), constitue l’identité et la qualité patrimoniale de la ville. Mais ce patrimoine bâti est fragile, son entretien et sa restauration requièrent une grande et coûteuse technicité. Aussi, la Ville souhaite inciter les propriétaires privés à un entretien durable des immeubles plutôt qu’à des restaurations profondes, lourdes et onéreuses. C’est dans ce but qu’un dispositif d’aides technique, administrative et financière a été mis en place pour les aider. 200 opérations en ont bénéficié depuis, pour un montant total de 3,2 millions d’euros.

Les aides financières municipales point par point

Qui peut en bénéficier ? Chaque propriétaire ou copropriétaire d'un immeuble situé dans une zone de campagne de ravalement de façades (ravalement obligatoire, zone prioritaire, secteur diffus).

Quel cadre respecter ? Ils doivent être conformes et suivre les prescriptions du secteur sauvegardé de Nantes, ou s’ils se situent dans un autre secteur, respecter les règles de restauration et de conservation du patrimoine : respect des matériaux et techniques traditionnelles, de procédés respectueux du développement durable, etc.

Quel montant accordé ? En moyenne, chaque projet de travaux bénéficie d’une aide municipale de 25 000 euros.

Quel cumul possible ? Les aides municipales aux travaux peuvent être cumulées à des aides individuelles, éligibles et calculées suivant les revenus imposables. Il existe en particulier des aides régionales (dispositif « Centre ancien protégé »), des subventions de l’État et des autres collectivités, si les immeubles sont protégés au titre des monuments historiques. L’association Nantes Renaissance peut accompagner les porteurs de projets.

Qui contacter ? La Direction du patrimoine et de l’archéologie coordonne le dispositif. Tél. 02 40 41 56 80.

L’ancien conservatoire sera restauré

Situé au 3 rue Harouys à Nantes, le bel hôtel particulier ayant abrité le conservatoire jusqu’à son déménagement quartier Beaulieu, en 1979, fait partie des bâtiments bénéficiant des aides votées en conseil municipal. Construit en granite et tuffeau par l’architecte Jean-Baptiste Buron (qui participa également à l’édification du Passage Pommeraye), connu sous le nom d’Hôtel Levesque, il avait été acheté par la Ville de Nantes en 1919, sous la municipalité de Paul Bellamy. À partir de 1981, il a accueilli une maison des associations (le Centre nantais de culture celtique) avant d’être mis en vente en 2015 et racheté par un propriétaire privé.

Ça peut vous intéresser