2021-10-05T16:12:47Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/economie-emploi/entreprise%20accueillante/entreprise-accueillante-sigma-21-675.jpg

Actualités Publié le 05 octobre 2021

Comment le groupe Sigma joue la carte de l'accueil

Lancé en 2016, le dispositif Entreprise accueillante a labélisé 56 sociétés engagées dans une démarche pour l'égalité des chances, la diversité et contre la discrimination dans l'accès à l'emploi. À l'image du groupe Sigma, qui facilite l'accueil de stagiaires, l'insertion de décrocheurs ou encore les reconversions.

Spécialisé dans l'édition de logiciels, l'infogérance, et les solutions digitales, Sigma et ses 700 salariés sont basés à la Chapelle-sur-Erdre.
Spécialisé dans l'édition de logiciels, l'infogérance, et les solutions digitales, Sigma et ses 700 salariés sont basés à La Chapelle-sur-Erdre.

Dans les locaux de Sigma, à La Chapelle-sur-Erdre, les salariés de l'entreprise informatique croisent quotidiennement des stagiaires. Mais aussi de jeunes décrocheurs encadrés par le réseau Étincelle, de jeunes autistes du Collège extraordinaire. Labélisée entreprise accueillante depuis 2019, la société chapelaine joue avec conviction la carte de l'hospitalité. 

« Cela fait plusieurs années qu’on se revendique entreprise humaniste, bienveillante, et qu'on porte une attention toute particulière à la qualité de vie au travail, explique Élise Voyer, directrice des ressources humaines chez Sigma. L'idée est d'offrir un service au client, mais aussi une expérience riche professionnellement et humainement à nos salariés. Et dans le même temps, sur le marché du numérique, il y a une pénurie de profils pour nous rejoindre. Pour nous, ces deux enjeux se rejoignent. »

Pas besoin d'être un geek pour travailler dans l'informatique

Chaque année (mis à part 2020, du fait des restrictions sanitaires), l'entreprise accueille de nombreux stagiaires, dont une trentaine d'élèves de troisième, en partenariat avec deux collèges de La Chapelle-sur-Erdre et le collège de la Durantière, classé en Zone d'éducation prioritaire. « Si les parents ne peuvent proposer un stage, les jeunes sont en difficulté. Or ce moment, c'est une vraie découverte, un moment important pour leur orientation. On a construit un parcours dans l'entreprise, en associant les responsables de collèges, pour que les jeunes découvrent les métiers de l'entreprise. C'est aussi important car les métiers du numérique peuvent être dépréciés chez les filles. Il n'y a pas besoin d'être un geek absolu pour travailler dans l'informatique ! » 

Témoignage : Kenny Pham, du stage au CDI

« J’étais en cursus d’ingénieur à Polytech, dans ma dernière année et je devais réaliser un stage. Sigma était venu à l’occasion de simulations d’entretiens d’embauche, en tant que partenaire de Polytech. J'ai pu rencontrer des personnes coté RH, et une personne côté technique. J’ai été recontacté pour un sujet de stage sur le cloud. A mon arrivée, j’ai été surpris, parce que c”est une assez grosse entreprise. J'ai intégré une équipe d’une dizaine de personnes. Le stage s'est déroulé entre mars-août 2020, ça n'a pas facilité les choses mais on a réussi à palier ça avec des points réguliers. J’avais un tuteur qui m’accompagnait. Il m'a permis de m’intégrer à l’équipe, à l’entreprise.

A l'époque, mon projet professionnel n'était pas vraiment fixé. J'ai vu ce stage comme une opportunité de découvrir un nouveau métier, un nouveau projet, sur le cloud public. J’avais la formation théorique, mais pas d'expérience concrète. J'ai été diplômé fin août, mais au terme de mon stage, Sigma n'avait pas de poste ouvert. J’ai recherché une autre entreprise, chez qui je suis resté un peu moins d’un an. Entre temps, j'ai été recontacté plusieurs fois par Sigma pour m’annoncer qu’il y avait des postes ouverts. J’ai saisi cette opportunité le 23 août. Et forcément, quand on revient, on connaît les outils, les personnes avec qui on va travailler... l'intégration est plus facile. »

Mais l'entreprise chapelaine ne s'arrête pas aux stages. Elle travaille également avec le réseau Etincelle, dont l'objectif est d'aider de jeunes décrocheurs, sortis du système scolaire, à se réinsérer. Accueillis dans les locaux de Sigma, ils travaillent sur leur CV, rencontrent des professionnels. Un nouveau groupe d'une quinzaine de jeunes est ainsi attendu pour décembre. Autres pensionnaires inattendus, des élèves du Collège extraordinaire, une association qui donne des cours de niveau collège à de jeunes autistes. « On est fier d'avoir ce type d'action, d'inclusion. La prochaine étape, ce sera de trouver des moments de collaboration et d'échange entre nos salariés et ces jeunes pour créer des moments de partage, d'échange, riches pour nous tous.» 

Compétences pour l'entreprise, emplois pour le territoire

En parallèle, un travail important est mené auprès de personnes en reconversion professionnelle. « On agit sur deux angles. Des conseils en reconversion (simulations d'entretien, visites d'entreprise), et un travail sur des métiers d'accès, comme ceux de techniciens système, détaille Élise Voyer. Nous échangeons avec Pôle emploi pour organiser, sélectionner une formation adaptée à nos besoins. Ces périodes de formation sont suivies d'un CDI, pour que l’enchaînement formation et intégration en entreprises soit rapide. Nous avons eu une première expérience positive, avec de nouveaux salariés qui nous ont rejoints fin septembre. Et on souhaite une deuxième promotion dès janvier. Ça répond au double enjeu, Sigma a besoin de compétences, et le territoire a besoin d'emplois.»

Dans une logique de long terme, Sigma travaille régulièrement avec plusieurs écoles d'informatique. « Nous avons établi des partenariats, on essaie d'être dans la proximité au maximum, que ce soit pour des stages, de l'alternance, des projets... Avec nos partenaires, on dispense aussi des cours, des interventions dans les écoles sur la préparation au premier emploi ou pour des témoignages métiers... » Des démarches pour lesquelles il n'est pas difficile de trouver des volontaires parmi les salariés : « Cela fait aussi partie de la fierté de nos collaborateurs, conclut Élise Voyer La RSE, ce n’est pas que la formation, mais c’est important, c'est le fil rouge dans notre philosophie. » 

Un coup de pouce pour trouver votre stage de 3e

C’est pour beaucoup de jeunes le premier contact avec le monde du travail et de l’entreprise. Le stage de découverte, obligatoire pour les collégiens de 3e, peut toutefois s’avérer difficile à trouver pour les élèves dont les parents n’ont pas un réseau étendu. C’est pourquoi depuis 2017, Nantes Métropole, le Département de Loire-Atlantique et l’Académie de Nantes ont créé un dispositif en trois temps pour aider les collégiens à trouver un stage de qualité qui correspondra à leurs souhaits et intérêts.

À la rentrée, des actions de préparation à la recherche de stage ont été proposées dans les collèges partenaires. Un site internet donne aux collégiens accès à des offres de stage sur le territoire, issues du secteur public et privé. Les élèves des établissements en Réseau d’éducation prioritaire (REP et REP+) seront priorisés, afin de réduire les inégalités sociales et géographiques. Et une opération de remobilisation sera organisée dans plusieurs collèges pour aider les collégiens qui n’auront pas trouvé d’offre à quelques semaines du démarrage du stage.