2021-07-08T17:53:58Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/orvault%20plaisance/Plaisance-coulee-verte-675.jpg

Actualités Publié le 08 juillet 2021

Orvault Plaisance : la réponse de la collectivité à l’avis citoyen

Reconnu d’intérêt métropolitain, le projet de renouvellement urbain Orvault Plaisance entre dans sa phase opérationnelle. Mercredi 7 juillet, Nantes Métropole, la Ville d’Orvault et le bailleur Atlantique Habitations ont fait un retour sur l’avis rendu par les citoyens à l’occasion d’un temps festif. Cadre de vie, habitat, vivre ensemble… Les orientations se précisent.

Les élus et les habitants ont inauguré le terrain d’aventure mercredi 7 juillet. Ce temps festif était également l’occasion de faire un point d’étape sur le projet global. © Jean-Félix Fayolle pour Nantes Métropole.
Les élus et les habitants ont inauguré le terrain d’aventure mercredi 7 juillet. Ce temps festif était également l’occasion de faire un point d’étape sur le projet global. © Jean-Félix Fayolle pour Nantes Métropole.

En bas de la coulée verte, l’immeuble du Trieux, démoli fin 2020, a laissé place à un terrain d’aventure estival. Un rectangle de verdure où les enfants peuvent donner libre cours à leur imagination en créant jeux et cabanes. Porté par les CEMEA, association d’éducation populaire, c’est le premier projet à occuper la friche du Trieux en attendant l’aménagement du nouveau cœur de quartier.

Élus et habitants ont inauguré cet espace d’expérimentation mercredi 7 juillet. Le temps festif a également permis aux collectivités et au bailleur Atlantique Habitations de faire un retour sur l’avis citoyen remis en novembre 2019. De juin à septembre 2019, les habitants ont pu s’exprimer sur la transformation de ce quartier de 18 hectares, construit dans les années 1960. Visites de l’espace public, questionnaire, ateliers sur plan… Les discussions ont porté sur le renouvellement urbain mais également sur le vivre ensemble, l’éducation, la sécurité et l’emploi. Il en est ressorti quatre thèmes prioritaires : penser le cadre de vie de demain à Plaisance, renforcer l’attachement au quartier et le vivre ensemble, favoriser la mixité et renforcer l’offre d’habitat, ouvrir et faire connaître le quartier. Ces quatre grands axes sont aujourd’hui confirmés par les élus et constituent les lignes directrices du projet.

Un terrain d’aventure, espace d’expérimentation pour les enfants, est installé cet été sur la friche du Trieux. © Jean-Félix Fayolle pour Nantes Métropole.
Un terrain d’aventure, espace d’expérimentation pour les enfants, est installé cet été sur la friche du Trieux. © Jean-Félix Fayolle pour Nantes Métropole.

Plus de nature en ville

Sur les dix prochaines années, 12 millions d’euros vont être investis pour transformer le quartier en profondeur. L’amélioration du cadre de vie passe par le renforcement du parc central et son possible prolongement vers le Cens via le parc de la Gobinière. Colonne vertébrale végétale entre les deux vallées, le parc sera doté d’espaces de jeux pour les enfants, d’un parcours de santé et d’un théâtre de verdure pour les événements culturels. « Les habitants ont exprimé leur souhait de renforcer la place du végétal dans le quartier, l’installation temporaire du terrain d’aventure en est la parfaite traduction, souligne Pierre Quénéa, vice-président de Nantes Métropole en charge de la politique de la Ville. La place du végétal ne sera pas uniquement visuelle, elle sera aussi dans les assiettes avec le développement des cultures urbaines. »

Ouvrir le quartier

La « porte d’entrée » sur le quartier, bordant la route de Vannes et le tramway, est amenée à évoluer avec une dynamisation commerciale et de nouveaux logements. Le centre socioculturel, maintenu en entrée de quartier, sera reconstruit et rénové. « Ouvrir le quartier, c’est faire en sorte que les habitants de la métropole viennent au Nouveau Plaisance pour son offre culturelle et commerciale, note Pierre Quénéa. Il faut l’ouvrir sur la route de Vannes, il y a un gros travail à faire sur les cellules commerciales. »
Une nouvelle centralité prendra place sur la friche du Trieux. Sont programmés un équipement évolutif pouvant accueillir pratiques sportives et initiatives associatives, de nouveaux immeubles avec en rez-de-chaussée une crèche, une résidence autonomie pour les seniors, un lieu d’accueil du bailleur Atlantique Habitations, l’espace de médiation La Passerelle et un espace France Services pour l’aide aux démarches administratives. Une nouvelle voie permettra de desservir les constructions.

Améliorer l’habitat

Un programme de réhabilitation est en cours sur les immeubles Chasteland pour améliorer l’accessibilité et les performances énergétiques des bâtiments. Une intervention est également prévue sur l’immeuble Penfeld. Lors de la concertation, le secteur du Lay a généré de fortes attentes. De nombreux travaux de sécurisation et d’amélioration des espaces communs sont prévus sur la résidence existante ainsi que la construction de deux nouvelles résidences. Afin de préciser la mutation du secteur du Lay, une réflexion spécifique sera menée avec les habitants et une étude sera commandée par Atlantique Habitations en 2021 pour programmer une intervention plus globale à l'horizon 2024.
Une attention particulière est portée au vivre ensemble et à la jeunesse avec, dès cet été, le terrain d’aventure et l’ExplOrateur, un équipement mobile dédié à la culture. Un espace de street workout, co-construit avec les habitants, est programmé en 2022. Le théâtre de verdure, installé dans le parc de Plaisance, sera un lieu d’échanges et d’animation. Enfin, le projet s’attache au maintien de la Ressourcerie de Plaisance, essentielle à la dynamique du quartier.

Les prochaines étapes

Après ces premières réponses apportées par la collectivité, la concertation citoyenne va se poursuivre dès l’automne 2021 sous des formes qui restent à définir (ateliers, rencontres dans l’espace public etc…). Le dialogue avec les habitants s’appuie sur la mise en place d’un Conseil citoyen avec la mobilisation de jeunes en service civique.
Une exposition sur le projet et un registre d’observations sont ouverts dans les locaux de La Passerelle ainsi qu’en mairie d’Orvault. Des permanences d’élus se tiennent également tous les derniers mercredis mois à la Passerelle.
Le lancement des travaux du projet global Plaisance est attendu en 2024.