2021-06-01T12:18:53Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/projet%20saupin/Saupin4-675.jpg

Actualités Publié le 01 juin 2021

En 2024, une piscine nordique sur le site de Marcel-Saupin

Un nouveau lieu phare pour habiter, nager et se divertir ouvrira ses portes en 2024 à la confluence de l’Erdre et de la Loire. Outre un bassin extérieur municipal, le projet, présenté en détail ce vendredi 21 mai, prévoit une tour de 62 logements avec gîtes urbains et bar au sommet. Le coup d’envoi des travaux sera donné au premier trimestre 2022.

Ouvert sur l’Erdre et la Loire, le projet associe une piscine nordique, une tour de logements, un gîte touristique et un bar au sommet. Sur le rooftop, Nantais et touristes pourront profiter d’une vue à 360 degrés sur la Ville. Crédit : Lina Ghotmeh - Architecture.
Ouvert sur l’Erdre et la Loire, le projet associe une piscine nordique, une tour de logements, un gîte touristique et un bar au sommet. Sur le rooftop, Nantais et touristes pourront profiter d’une vue à 360 degrés sur la Ville. Crédit : Lina Ghotmeh - Architecture.
Les 62 logements, du T2 au T5, bénéficieront de vues dégagées sur la Loire, le canal Saint-Félix et le stade. Crédit : Lina Ghotmeh - Architecture.
Les 62 logements, du T2 au T5, bénéficieront de vues dégagées sur la Loire, le canal Saint-Félix et le stade. Crédit : Lina Ghotmeh - Architecture.
Chauffé et ouvert toute l’année au public et aux clubs, le bassin extérieur offrira six couloirs de nage de 50 mètres. Crédit : Lina Ghotmeh - Architecture.
Chauffé et ouvert toute l’année au public et aux clubs, le bassin extérieur offrira six couloirs de nage de 50 mètres. Crédit : Lina Ghotmeh - Architecture.
Les coursives et la toiture du bassin seront largement végétalisées pour créer des îlots de fraîcheur. Crédit : Lina Ghotmeh - Architecture.
Les coursives et la toiture du bassin seront largement végétalisées pour créer des îlots de fraîcheur. Crédit : Lina Ghotmeh - Architecture.

À la confluence de l’Erdre et de la Loire, le stade Marcel-Saupin est un site emblématique du patrimoine nantais. Un lieu chargé de souvenirs pour les amateurs de football qui gardent en mémoire les exploits du FC Nantes entre 1963 et 1984. Le stade a entamé sa mutation en 2005 dans le cadre du projet urbain Makakoff-Pré Gauchet visant à désenclaver Malakoff, favoriser la mixité sociale et développer un pôle d’affaires de dimension européenne (Euronantes). La tribune Nord et la pelouse ont été conservées pour accueillir l’équipe réserve du FCN. Les tribunes Est et Sud ont laissé place à la Maison des sciences de l’homme, l’Institut d’études avancées, une résidence hôtelière, un restaurant, des bureaux et un parking.

La dernière étape de cette transformation, le réaménagement de l’îlot Saupin-Ouest, débutera au premier trimestre 2022.

Une piscine complémentaire aux autres équipements municipaux

Lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt en 2019, le groupe Giboire a séduit le jury avec son projet atypique associant piscine nordique, logements et gîtes touristiques avec bar au sommet. «La proposition de Giboire et de l'architecte Lina Ghotmeh, choisie en 2020, entre en résonance avec le projet Loire au cœur du paysagiste Henri Bava et avec le projet Euronantes de Gérard Penot, explique Thomas Quéro, adjoint à la maire de Nantes chargé de la forme de la ville et à l’urbanisme durable. Elle permettra une ouverture sur l’espace public et maintiendra des vues vers l’intérieur du stade Marcel-Saupin.»

« Le bassin nordique a été un élément décisif du choix du projet », précise Ali Rebouh, vice-président de Nantes Métropole et adjoint en charge des sports. Ce bassin extérieur, chauffé à 28 degrés et ouvert toute l’année, répond à une forte demande. Seule la piscine Léo-Lagrange offre aujourd’hui des couloirs de nage de 50 mètres et Nantes dispose d’un seul bassin de plein air, accessible uniquement en période estivale. « Avec ses six couloirs de 50 mètres de long, cet équipement qui sera municipal renforcera la vocation sportive du site Marcel-Saupin pour en faire une nouvelle destination de bien-être et de loisirs accessible à tous, poursuit l'élu. Ce sera notre second bassin découvert, mais cette fois-ci accessible toute l'année, pour les scolaires, les clubs et le public. »

La piscine a été pensée comme le réceptacle de la biodiversité du projet. « Les coursives et les toitures du bassin seront largement plantées avec des espaces de solarium. Au total, nous aurons 750 m2 de biotope, détaille Arthur Gaudenz, qui pilote le projet chez Lina Ghotmeh - Architecture. Le Service des espaces verts de Nantes et les équipes du Jardin des plantes participent à l’élaboration de la palette végétale inspirée des coteaux de la Loire et de l’Erdre. » Le bassin permettra d’économiser 40 % d’émissions de CO2 sur un cycle d'exploitation de 25 ans par rapport à un bassin classique couvert. Une performance rendue possible car il sera raccordé au réseau de chaleur urbain, sans avoir besoin de chauffer ni de traiter et filtrer l’air de tout un bâtiment.

Une construction qui fait la part belle au bois

Le projet prévoit également la construction d’une tour de 50 mètres de haut abritant 62 logements du T2 au T5 dont 25 % en accession abordable. « Les T2 seront mono-orientés avec une vue sur la cale Saint-Félix, les autres logements bénéficieront a minima d’une double orientation, précise Arthur Gaudenz. C’est très rare de pouvoir proposer des vues atypiques et qualitatives - la Loire, l’Erdre, le stade - en cœur de ville. » La partie haute accueillera 5 gîtes urbains et un bar ouvert à tous pour profiter d’un panorama à 360 degrés sur la Ville ! Trois cellules commerciales sont programmées en rez-de-chaussée dont une connectée au rooftop.
Toujours dans une volonté de favoriser la transition énergétique, l’opération fait la part belle au bois. « La structure de la tour sera en béton, les façades seront en panneaux bois associés à un bardage en aluminium pour respecter les normes de sécurité incendie, indique Nicolas Meyzenc, directeur de programmes chez Giboire. Au total, le bois et les matériaux biosourcés représenteront 65 % de la construction ce qui nous permet de réduire fortement l’impact carbone du projet. »

Les espaces publics autour de la piscine et la tour seront réaménagés avec, notamment, la réalisation d’un parvis dédié aux modes doux devant le bassin. Par ailleurs, le Département, en lien avec Nantes Métropole, prévoit la création d’une passe à espèces (poissons et anguilles) entre la Loire et l’Erdre. La livraison de l’opération est attendue à l’été 2024.

Le projet en chiffres

1 piscine nordique dotée de 6 couloirs de nage de 50 mètres

62 logements du T2 au T5 dont 25 % en accession abordable

5 gîtes urbains de 19 à 21 m2

1 bar au sommet

65% de bois et de matériaux biosourcés dans la construction

40% d’émissions de CO2 en moins sur 25 ans par rapport à une piscine classique