2022-05-03T17:49:41Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/paysages%20nourriciers/paysages-nourriciers-675.jpg

Actualités Publié le 03 mai 2022

Potagers solidaires : jardiner pour la bonne cause !

Vous avez envie de vous mettre au vert ? Poussez le portillon des potagers de Nantes, Paysages nourriciers. Ces jardins urbains, à la fois solidaires et conviviaux, sont ouverts à tous les volontaires.

La saison de plantation de Nantes, Paysages nourriciers a démarré les 14 et 15 mai, à l’occasion du festival des 48 H de l’agriculture urbaine. © Ludovic Failler
La saison de plantation de Nantes, Paysages nourriciers a démarré les 14 et 15 mai, à l’occasion du festival des 48 H de l’agriculture urbaine. © Ludovic Failler

Vous adorez gratter la terre, semer, arroser, voir le résultat de vos efforts… Mais pas tous les jours, ni tout seul ? Intéressez-vous aux 25 potagers solidaires et participatifs lancés par la Ville de Nantes en pleine crise sanitaire, dans le cadre de l’opération « Nantes, Paysages nourriciers ». On en en trouve dans tous les quartiers.

« Le portillon est grand ouvert, sourit Yann Lescouarch de Nantes Ville Comestible, qui anime le potager de Pilleux, quartier Zola. Chacun vient quand il veut, sans aucune obligation. On partage des conseils de jardinage, on papote, on se retrouve parfois autour d’un barbecue. Et en même temps, on fait une bonne action ». Tous ceux qui le souhaitent peuvent participer aux plantations, à l'entretien et aux récoltes. Les légumes produits - 40 tonnes lors des deux premières saisons en 2020 et 2021 - sont ensuite redistribués à des habitants ayant de faibles revenus, et les surplus donnés à des associations d'aide alimentaire. « Quand on leur explique la démarche, à la fois solidaire et conviviale, les gens valident, et certains reviennent pour donner un coup de main », apprécie Yann Lescouarch.

Le potager du square Daviais est entretenu par l'association La Sauge avec tous les habitants volontaires. © Ludovic Failler
Le potager du square Daviais est entretenu par l'association La Sauge avec tous les habitants volontaires. © Ludovic Failler

« Ces potagers sont de vrais lieux d’échange et de partage, qui renforcent le lien social », observe Christine Margetic, professeure de géographie à Nantes Université.« Cultiver un lopin de terre est également l’occasion de se vider la tête en s’accordant du temps, en plein air, pour pratiquer une activité physique qui nous reconnecte à la nature », ajoute Julien Boulin, spécialiste de l’agriculture urbaine, fondateur de l’agence We Agri. Bons pour la santé physique et mentale des jardiniers bénévoles, les Paysages nourriciers permettent aussi aux ménages bénéficiaires de bien manger. « Riches en vitamines, en minéraux et en fibres, l’effet favorable des légumes locaux, frais et de saison, sur la santé a été démontré, rappelle Marion Gassiot, chargée de projet nutrition/santé à la direction de la santé publique de la Ville de Nantes. Les distributions hebdomadaires sont une vraie occasion de découvrir des légumes frais, de partager des recettes de cuisine et de valoriser le savoir-faire de chacun. »

Ça peut vous intéresser :
« Du potager à l'assiette » : les Paysages nourriciers 2021 livrent leurs recettes

Paysages-nourriciers-2022-carte-potagers-partcipatifs-800.jpg
Visualiser la carte en grand (JPG ; 155 Ko)

Des potagers enracinés dans les 11 quartiers

Envie de gratter la terre et de rejoindre le mouvement ? Le coup d’envoi de la 3e saison de plantations, placée sous le signe de la santé et du bien-être, a été donné le 14 mai, lors du festival des 48 h de l’agriculture urbaine. « Pour cette nouvelle année, l’idée est de renforcer l’ancrage de chaque potager dans la vie du quartier et de développer de nouvelles solidarités », indique Franck Coutant, chargé d’événementiel à la direction Nature et jardins de la Ville de Nantes. Grâce à un partenariat avec Benenova qui sera mis en place cet été, les habitants pourront également participer aux potagers gérés par les jardiniers municipaux.

Ça peut vous intéresser :
Au potager, ils cultivent la solidarité et la convivialité

Bon à savoir

Des potagers à l’Université

Trois potagers du même type poussent dans le quartier des facultés dans le cadre du projet « Univers’i’Terre ». Leur raison d’être ? « Plus de lien social et moins de précarité alimentaire pour les étudiants ».

Où trouver un potager participatif ?