2023-06-19T12:20:05Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/plan-logement-800.jpg

Un plan de relance pour débloquer la construction de logements

Actualités Publié le 19 juin 2023

Alors que le secteur de la construction de logements est en crise à l’échelle nationale, Nantes Métropole a dévoilé vendredi 16 juin le plan de relance qui sera voté au prochain Conseil métropolitain. Il comprend notamment une enveloppe exceptionnelle de 20 millions d’euros pour le logement social.

 

« Nantes, comme toutes les villes et métropoles, subit la crise du logement, rappelle Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, en préambule de la présentation du plan de relance ce vendredi 16 juin. Cette crise systémique s’explique par de multiples raisons : de l’inflation et la hausse des coûts de construction qui ont fait chuter la construction de logements neufs à la hausse des taux d’intérêt qui a freiné l’accession à la propriété. De son côté, le secteur de la location est complètement grippé : il n’y a pas assez de logements, ce qui conduit de plus en plus de ménages à se tourner vers le parc social qui ne peut plus répondre à cette demande qui explose. Le résultat, ce sont 4 millions de mal-logés et 330 000 personnes sans domicile d’après la Fondation Abbé Pierre. » 

20 millions d’euros supplémentaires 

Face à ce constat, et alors que « le gouvernement vient de rater un rendez-vous majeur avec les mesures insuffisantes du CNR Logement », Nantes Métropole s’engage avec un plan de relance permettant de débloquer les opérations de logements prévues au Programme local de l’habitat 2019-2025. Le PLH fixe un objectif de 6000 logements neufs par an dont 2000 logements sociaux. Travaillé depuis plusieurs mois avec les partenaires locaux, le plan de relance sera voté au prochain Conseil métropolitain. Il s’articule autour de 5 grands engagements déclinés en 16 mesures phares : 

Une enveloppe de 20 millions d’euros pour 3 ans, complémentaire aux 69,9 millions inscrits au Programme pluriannuel d’investissement (PPI) 2021-2026, sera mobilisée pour la construction de logements sociaux. « 10 millions iront à Nantes Métropole Habitat (Office public de l’habitat, NDLR) pour sécuriser la sortie de 800 logements sociaux, indique Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’urbanisme durable, de l’habitat et des projets urbains. Les 10 autres millions permettront d’accorder des aides supplémentaires à nos partenaires bailleurs pour sortir des opérations qui ont tous les feux au vert depuis 2 ans mais qui peinent à trouver leur équilibre financier. 1300 logements sociaux, sur les 2000 inscrits au PLH, pourront être produits en cette année 2023. Il faut permettre la sortie des 700 logements qui nous manquent. »

 Mobiliser davantage de fonciers

Pour faciliter la mise en œuvre des projets, Nantes Métropole s’engage à simplifier les processus et à renforcer les partenariats avec les acteurs du logement. « En ce qui concerne les ZAC, on s’engage à réduire les durées d’analyses techniques des consultations, précise Thomas Quéro, adjoint au maire de Nantes en charge de la forme de la ville et de l’urbanisme durable. Nous allons également donner une visibilité sur l’ensemble des consultations à venir dans les 18 mois pour permettre aux bailleurs sociaux et aux promoteurs de se positionner en amont et de réfléchir à ce qu’ils vont pouvoir travailler. 3100 logements sur l’ensemble de la Métropole, dont 1800 logements sur Nantes, feront l’objet d’une consultation d’ici à 2024. » Un interlocuteur privilégié et transversal au sein des services sera identifié pour faciliter le montage des projets et leur instruction. 

Nantes Métropole souhaite également mobiliser davantage de fonciers. « Nous allons lancer de nouvelles opérations pouvant aller jusqu’à 100 % de logements sociaux, y compris dans le centre historique de Nantes, grâce à trois leviers : la mise à disposition de fonciers communaux et métropolitains, la vente des fonciers aux bailleurs à un prix minoré et des systèmes qui permettront de garantir ce modèle économique », précise Thomas Quéro.

Plusieurs lieux ont déjà été identifiés. L’ancien Crédit Municipal de Nantes, qui devait être initialement transformé en bureaux, permettra la création d’environ 25 logements sociaux ou abordables. L’îlot Saint-Vincent, en face de la mairie, est en cours d’étude pour un potentiel de 20 à 30 logements sociaux. Le site de l’actuel CCAS pourrait également accueillir plusieurs dizaines de logements sociaux et les Ateliers Normand, situés quai de Versailles, accueilleront également des logements sociaux et abordables. « L’objectif est aussi d’aller chercher des fonciers appartenant à l'État. » Le plan doit également permettre de mettre en œuvre des solutions innovantes en lançant un nouvel appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour les initiatives d’habitats participatifs ou en soutenant les transformations de bureaux vacants en logements.

« Dans ce contexte national morose, ce plan est une bouffée d’oxygène pour le logement social et le monde du logement en règle générale, souligne Thomas Caudron, vice-président délégué pour la Loire-Atlantique de l'USH (Union sociale pour l'habitat) Pays de la Loire. Il s’est fait dans la concertation, c’est un bel exemple de jeu à la nantaise. Toutes ces mesures vont dans le bon sens. Maintenant, il faut les mettre en œuvre. »


Les Marquises : 243 logements dont 75 logements sociaux

Les élus ont choisi le programme neuf Les Marquises, au cœur du quartier Breil-Barberie, pour dévoiler ce plan de relance. Cette opération de Bouygues Immobilier, implantée sur un ancien site de RTE, comprend 243 logements dont 75 en locatif social. « Ce lieu illustre notre manière de fabriquer la ville à Nantes et dans sa métropole, souligne Johanna Rolland. Une ville où chacun doit pouvoir trouver sa place, une ville où nous proposons des logements adaptés pour toutes et tous au cœur de la ville. Ces logements doivent être agréables à vivre, au cœur d’une ville où nous donnons le plus de place possible à la nature. Ici, 200 arbres ont été plantés et les sols débitumés. »