2019-10-11T08:54:52Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/services-administratifs/Conseil%20municipal/CM11102019/sanetpublic675.jpg

Actualités Publié le 11 octobre 2019

Santé publique : la Ville renforce son action auprès des Nantais

Contrat Local de Santé, consensus de Copenhague, charte contre les perturbateurs endocriniens… La ville se mobilise pour constituer un environnement favorable à la santé des Nantais.

Nantes est l’une des douze villes françaises à avoir conservé un service de santé scolaire.
Nantes est l’une des douze villes françaises à avoir conservé un service de santé scolaire.

Nutrition, accès aux droits et aux soins, environnement… à Nantes, la santé « se gagne à plusieurs », et tous les Nantais sont invités à en devenir acteurs. Contrairement à d’autres métropoles en France, le choix a été fait de conserver la santé publique au cœur des compétences municipales, afin de proposer des actions locales et efficaces, en proximité. La collectivité va poursuivre cette mission en signant son deuxième Contrat Local de Santé (CLSa) pour la période de 2019-2024, voté au conseil municipal du 11 octobre 2019. L’objectif de ce contrat ? Coordonner les actions de promotion de la santé publique et la lutte contre les inégalités sociales et territoriales.

Ce CLSa se décline à travers un plan d’action en 5 axes : favoriser le bien-être psychique des Nantais, favoriser l’accès aux de droits et aux soins des publics vulnérables, développer le parcours de santé de l’enfant, promouvoir des environnement favorables à la santé des Nantais et, enfin, favoriser le bien vieillir. Ce contrat de santé avait été signé une première fois en 2012 avec l’ARS, la Préfecture des Pays de la Loire et Nantes Métropole. Aujourd’hui, 5 nouveaux partenaires se joignent à l’effort collectif : le département de Loire Atlantique, le CHU, la CPAM, le CCAS et l’Éducation Nationale.

Ce CLSa a permis de déployer, sur le territoire, un certain nombre d’action permettant de bâtir un environnement sain. Au premier plan, les actions de santé scolaire permettent d’assurer un suivi efficace de l’état de santé des enfants. Ainsi, en grande section, tous les élèves reçoivent un bilan de santé, complété d’un bilan infirmier en CE2. Tandis que 350 enfants en situation de handicap ou porteurs de maladies chroniques sont intégrés dans les écoles nantaises.

Améliorer la qualité de vie des Nantais

En parallèle du Contrat Local de Santé, Nantes a signé la charte d’engagements Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens. C’est à dire qu’elle s’engage par exemple à restreindre puis éliminer l’utilisation des produits  phytosanitaires et biocides sur le territoire mais aussi à sensibiliser la population et à imposer des critères d’éco-conditionnalité dans les contrats d’achats publics.

Pour aller plus loin, la Ville vient également d’adopter le Consensus de Copenhague. Elle s’engage ainsi, à son niveau, à construire des environnements sains, favoriser la nature en ville, le développement économique et la cohésion sociale par des mesures concrètes.

Des « actions santé » à travers la ville

A Nantes, les habitants peuvent profiter d’un certain nombres d’ateliers et de mesures pour cultiver leur bien-être, s’informer ou acquérir les bons reflex santé.  

Les jeunes peuvent consulter le guide « éclaireur de soirée » pour prévenir les conduites à risques, ou participer à des ateliers speed cooking pour apprendre à cuisiner facilement avec un petit budget. Dans les quartiers, ils ont aussi la possibilité de profiter d’ateliers de sport santé organisés par Sport pour tous. Les parents sont quant à eux invités à participer à des ateliers sur l’alimentation dans les multi-accueils tandis que les personnes âgées peuvent se restaurer dans des restaurants intergénérationnels ou profiter d’animations et d’informations sur la santé dans les EHPAD.

Côté santé mentale, trois lieux d’écoutes sont ouverts à Nantes Nord, aux Dervallières et à Malakoff. Les habitants sont également les bienvenus au café associatif d’usagers en santé mentale, géré par l’association le Nouveau Cap. Enfin, chaque année, des semaines d’informations sur la santé mentale (les SISM) sont organisées. Elles s’articulent autour de débats, d’expositions et de conférences. 

Ça peut vous intéresser