2021-04-27T11:27:33Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/deplacement-stationnement/transports/Chevire/Antoine-Tholle-Chevire-21-675.jpg

Actualités Publié le 27 avril 2021

[Podcast] Le pont de Cheviré a 30 ans !

Trait d’union entre les rives nord et sud de la Loire, le pont de Cheviré enjambe le fleuve à l’ouest de Nantes. Inauguré en avril 1991, cet ouvrage d’art a fait couler beaucoup d’encre avant d’être érigé. Retour sur son inauguration festive avec le journaliste Antoine Thollé.

Il y a 30 ans, le journaliste Antoine Thollé participait à la course d'inauguration du pont de Cheviré. Photo : Romain Boulanger pour Nantes Métropole.
Il y a 30 ans, le journaliste Antoine Thollé participait à la course d'inauguration du pont de Cheviré. Photo : Romain Boulanger pour Nantes Métropole.

Nantes Inspirante · # 20 L'inauguration du Pont de Cheviré racontée par Antoine Thollé

Nantes Inspirante est un podcast de Nantes Métropole réalisé par Impulseur. Disponible sur Apple Podcasts, Deezer et Spotify.

Début des années 70. C’est l’époque du "tout voiture" où les villes doivent s’adapter à ce mode de déplacement qui tend à s’imposer au cœur même des agglomérations. Pour absorber une partie du trafic routier, la municipalité de l'époque, dirigée par André Morice du Parti radical, envisage un temps de construire un pont à péage entre Cheviré et Roche-Maurice. Mais l’idée, impopulaire, est abandonnée. Voitures et camions continuent donc de traverser Nantes plutôt que de la contourner.

Un pont ou un tunnel ?

En 1977, Alain Chenard, à la tête d’une liste d’Union de la gauche, remporte le scrutin municipal. Il est lui partisan du contournement de Nantes, mais opte pour la réalisation d’un tunnel. L’État donne son feu vert en 1981 pour la construction de ce tunnel et s’engage à le financer.

Nouveau rebondissement en 1983 avec l’élection du gaulliste Michel Chauty à la mairie. Durant la campagne, il a dénoncé ce projet de tunnel. Son choix est clair : c’est un pont qui permettra de franchir la Loire à l’ouest de Nantes, sur le site de Cheviré. L’argument économique est notamment avancé, avec un coût moindre de 25% par rapport au tunnel. Mais la période est à l’austérité et le financement reste incertain. Le pont à péage est à nouveau étudié. Finalement, le gouvernement Fabius accepte en 1986 de financer l’ouvrage d’art nantais. Pourtant, un an après le début des travaux, en décembre 1987, l’État arrête sa participation : elle ne sera que de 55% du coût estimé, environ 520 millions de francs. Le reste - 45% - est pris en charge par l’agglomération nantaise, constituée alors en syndicat mixte.

Des solutions techniques innovantes

Projeté sur une zone complètement plate, le pont de Cheviré va culminer à 52 mètres de hauteur. Car il ne doit pas condamner l’activité portuaire de Nantes. Quand sont lancées les études, les chantiers navals fonctionnent encore. De gros navires à fort tirant d’eau remontent aussi le long de la Loire pour desservir les industries lourdes qui y sont implantées." Les contraintes du site nous ont obligés à trouver des solutions techniques innovantes, se souvient Philippe Fraleu, l’architecte associé à l’équipe de conception. C’est un ouvrage qui me tient particulièrement à cœur. Nous ne pouvions pas poser de piles au milieu du fleuve : c’est pourquoi la travée centrale, avec son tablier métallique a cette importance. C’est l’identité de ce pont."

"Rectiligne dans sa partie sud, l’ouvrage, qui épouse le paysage, suit une courbe de 900 mètres dans sa partie nord. On voit le pont quand on le franchit, ce qui est assez rare", décrit Philippe Fraleu, l’architecte de l'ouvrage. Avec ses 1 562 mètres d’enjambement entre les deux rives de la Loire, le pont de Cheviré est constitué de deux viaducs qui encadrent, posée en porte à faux, une travée centrale à tablier métallique d’un poids de 2 300 tonnes. L’épisode le plus spectaculaire fut certainement la pose du fameux tablier central. Ce dernier, construit d’une pièce à Saint-Nazaire, remonta la Loire sur une barge. D’une longueur de 162 mètres, il est alors hissé par grutage pour être accroché sur les deux portes à faux. Du jamais vu en France pour cette prouesse technique à laquelle assistent près de 10 000 personnes !

Une inauguration par le Premier ministre

Après un peu plus de quatre années de chantier, le pont de Cheviré est inauguré officiellement le samedi 27 avril 1991 par Michel Rocard, chef du gouvernement. Michel Rocard fait le déplacement à Nantes pour inaugurer le pont de Cheviré. À cette occasion, il confie son intérêt pour ce type d’ouvrages architecturaux. La raison ? Son père, le physicien Yves Rocard, avait participé à la construction du pont de Tancarville, sur les questions de stabilité au vent. Ce samedi 27 avril 1991, l’ambiance est festive. La beauté des lignes du nouveau franchissement de la Loire ferait presque oublier les querelles dont il fut émaillé. Et la Ville de Nantes a initié pour cette inauguration des animations dont une course à pied. Ce sera d’ailleurs la seule fois où piétons et vélos pourront ainsi emprunter le pont de Cheviré !

Il sera finalement ouvert à la circulation le jeudi suivant et se verra décerner le Ruban d’or 1991 des grands ouvrages routiers français.

Ça peut vous intéresser