2021-04-02T14:33:25Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/scenes-vagabondes/Scenes_vagabondes_675.jpg

Actualités - Mis à jour le 02 avril 2021

Comment Nantes compte soutenir le monde de la culture

Près d’un an après les premières actions pour répondre à la crise sanitaire, la Ville de Nantes engage, avec les acteurs de la culture à Nantes, un plan pour les soutenir à court, moyen et long termes. Parmi ces mesures, une nouvelle enveloppe de 1 M€ et la création d’une cellule d’appui et d’aide à la reprise.

Lors du festival des Scènes vagabondes 2020. À Nantes ont lieu 89 festivals ou événementiels culturels.
Lors du festival des Scènes vagabondes 2020. À Nantes ont lieu 89 festivals ou événementiels culturels.

Les élus nantais ont acté vendredi 2 avril 2021 le plan culture annoncé dès février par la maire Johanna Rolland et son adjoint à la culture Aymeric Seassau. Cette annonce avait fait suite à une rencontre avec les organisations professionnelles, les collectifs constitués et les structures engagés dans la mobilisation en cours pour la défense du secteur culturel. Au menu des discussions : les réponses au contexte de crise sanitaire, qui impacte fortement le monde de la culture et se double d’une urgence sociale et sociétale.

 

J’ai confirmé aux participants ma détermination et l’engagement plein et entier de mon équipe à faire vivre la culture à Nantes. Aujourd’hui nous proposons un véritable plan de soutien pour la vie culturelle nantaise dans lequel les acteurs seront pleinement impliqués.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole

Garantir la diversité du tissu culturel et associatif local, l’accompagner dans des propositions d’activités culturelles adaptées au contexte sanitaire, et maintenir la relation à la vie culturelle de tous les publics : ce sont les trois objectifs auxquels les élus nantais entendent aujourd’hui répondre par une série de mesures décidées en lien avec les acteurs culturels. En voici le détail :

1. Une cellule d’appui et d’aide à la reprise

Elle est lancée en vue de la reprise progressive d’une activité soumise à des consignes sanitaires strictes, et réfléchit aussi aux conditions de reprise de la saison estivale, à l’identification de lieux temporaires de création et diffusion… « L’idée est de créer un groupe partagé Ville, élus, techniciens, représentants des structures artistiques pour trouver les bons leviers les bonnes réponses, précise Johanna Rolland. La Ville soutiendra les initiatives. » « Nous devons travailler de manière collective, abonde Chloé le Bail, du collectif Bar-Bars. Tout cela se construit maintenant si nous, organisateurs de spectacles, voulons proposer des événements. » La cellule de veille sera mise en route « au plus tôt possible, dans le mois de mars », indique Aymeric Seassau, adjoint à la culture.

2. La poursuite du fonds d’aide à la continuité d’activités et d’emploi

450 000 € sont mobilisés dans le cadre d’un partenariat avec le Département de Loire-Atlantique. Objectif : accompagner des structures faisant face à des difficultés de survie, d’emploi, avec une attention particulière en direction des arts visuels. Une situation que décrit bien Pierre Robin, représentant du Synavi (Syndicat national des arts vivants) : « L’urgence sociale, c’est retrouver des salaires pour les artistes, les techniciens, les autrices, les plasticiens qui ne bénéficient pas des mêmes protections sociales. L’urgence sociétale, c’est retrouver le lien public. L’urgence psychologie, c’est l’attente, une grande fragilité chez les professionnels. »

3. Une aide financière aux théâtres privés

Ce nouveau fonds de soutien est abondé à hauteur de 200 000 €. Le dispositif s’appuie sur les critères des aides de l’État et concerne les six théâtres privés associatifs déjà aidés au premier confinement et les quatre théâtres privés commerciaux. « Dans un premier temps, il a fallu tenir et nous avons pu le faire grâce aux aides mises en place. Avec la mairie de Nantes, on a pu discuter ensemble pour trouver des solutions », raconte Olivier Colin, directeur du théâtre Beaulieu.

4. Permettre à la culture d’aller « hors les murs »

L’idée : investir l’espace public et aller au devant du public. Des actions seront menées vers les publics prioritaires que sont les scolaires (interventions dans les écoles), les seniors (interventions en extérieur ou en visio, dans les restaurants intergénérationnels) et les étudiants (au plus près des résidences universitaires). « Au Planétarium, témoigne la directrice Véronique Dubois, on a passé ces derniers mois à se réinventer : les élèves ne pouvant venir, nous sommes allés dans les classes, de l’élémentaire au lycée. Au total, 72 animations d’une heure, où le médiateur discute d’un sujet d’astronomie. »

5. Une rubrique dédiée sur metropole.nantes.fr

Sur la même lignée que Nantes Entraide ouverte au printemps 2020, la rubrique Nantes en scène dédiée à la scène culturelle et artistique nantaise met en lumière le travail des artistes en création, toutes esthétiques confondues : coulisses de créations par les artistes confinés, préparation de la reprise et la réouverture des lieux culturels, vidéos culturelles et offre en ligne des structures culturelles nantaises…

6. Investir l’espace public

La Ville de Nantes construit actuellement un programme d’expositions dans l’espace public, en particulier autour des jardins publics. Des sites extérieurs pouvant accueillir des événements culturels seront identifiés avec la cellule d’appui.

7. Expérimenter la réouverture de lieux culturels

Johanna Rolland a exprimé au Président de la République, lors de sa venue à Nantes le 11 février, le souhait d’expérimenter l’ouverture de lieux culturels.  La Ville va ainsi participer aux échanges nationaux qui se déroulent avec les associations de collectivités (France Urbaine et FNCC), les organisations professionnelles et les ministères de la Santé et de la Culture.

8. Un fonds d’aide à la reprise

Ce fonds couvrira les dépenses exceptionnelles liées aux contraintes sanitaires et à l’adaptation de l’activité, notamment en hors-les-murs et dans l’espace public pour les lieux qui ne peuvent pas ouvrir.

9. Une adaptation permanente de l’agenda culturel

« Nous continuons de faire évoluer au fil de l’eau le calendrier nantais », souligne Aymeric Seassau. Objectif : être prêts, dès que les conditions s’y prêtent, à relancer l’activité culturelle. « Nous étions prêts pendant le déconfinement, où nous avons vu l’excellente capacité d’accueil dans les salles, l’espace public. Nous serons prêts demain. »

10. Solidarité entre établissements culturels et nouvelle aide de la Ville

Le besoin de solidarité sera grand entre établissements culturels et la Ville veillera à l’accompagnement des situations les plus tendues, en particulier pour ceux qui dépendent fortement de leurs recettes propres pour garantir leur fonctionnement.

Chiffres-clés

433 structures, compagnies ou associations culturelles subventionnées par la Ville

1000 artistes environ soutenus directement par la Ville

83 , 8 budget de la culture en 2019, en millions d'euros (Nantes et Nantes Métropole)

Ça peut vous intéresser