2021-02-19T11:34:45Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/economie-emploi/nautisme/Grain_de_sail_675.jpg

Publié le 19 février 2021

Le Grain de Sail fait renaître le commerce transatlantique à la voile

Le navire à voile de commerce a fait escale dans le port de Nantes, le 17 février 2021, à l’issue de sa première traversée transatlantique. Construit à Couëron, ce navire est emblématique des ambitions de la filière nautique nantaise.

Le Grain de Sail à son arrivée à Nantes
Un navire unique au monde qui vient de boucler sa première traversée transatlantique.

En novembre 2020, le Grain de Sail quittait, pour sa traversée commerciale transatlantique inaugurale, Saint-Malo, son port d’attache, pour New-York. Dans ses cales : 14 000 bouteilles de vin bio français. Le voilier cargo, propriété de l’entreprise du même nom, a fait escale quatre mois plus tard dans le port de Nantes, avec à son bord 33 tonnes de cacao embarquées dans les Caraïbes et en Amérique du sud.

« Cette première transatlantique d’un bateau de marine marchande propulsé par le vent construit sur le territoire de Nantes Métropole, à Couëron, illustre les ambitions de notre stratégie maritime. Une stratégie qui prend corps, avec le Nantes City Lab Maritime, les projets innovants qui vont émerger de l’appel à projets FLOTS pour développer la mobilité fluviale, le quartier du Bas-Chantenay tourné vers les activités maritimes avec un nouveau lieu totem du nautisme de demain sur le site de l’usine électrique », indique Johanna Rolland. Au croisement du commerce équitable, du transport maritime et de la transition énergétique le navire « est un beau symbole d’un nautisme durable et innovant, tel que nous l'inventons sur le territoire de Nantes et Saint-Nazaire », poursuit la présidente de Nantes métropole et de l’agence Nantes Saint-Nazaire Développement.

Cluster nautique

Sorti des chantiers navals couëronnais Alumarine, Grain de Sail est un monocoque en alu, long de 24 mètres, large de 6, gréé type goélette avec une surface de voile au portant de 520 m², et d’une capacité de transport de 50 tonnes.

« L’aventure Grain de Sail est née en 2010, les pieds dans l’eau à Morlaix, avec cette idée audacieuse d’aller chercher du café et du chocolat à l’autre bout du monde, en limitant au maximum l’émission de CO2, grâce à un moyen de transport unique, le voilier cargo », précisent les dirigeants de l’entreprise.

La métropole nantaise met le cap sur l’innovation

Le transport maritime décarboné est aujourd’hui une des filières nautiques innovantes de Nantes et Saint-Nazaire, territoire qui regroupe, estime-t-on, 50 % des nouvelles technologies de propulsion à voile développées dans l’Hexagone. C’est à Nantes que l’entreprise Airseas s’apprête à construire le Seawing, une aile géante capable de tracter des navires de commerce, que Néoline conçoit des cargos rouliers à la voile de 136 m de long et de 4 200 m² de voilure pour relier Saint-Nazaire à Baltimore, que Zéphyr & Borée travaille à la réduction de 20% à 50% des émissions de CO2 des navires, et que l’association coopérative ANEF imagine faire renaître le cabotage à la voile. Des entreprises qui trouveront partage de savoir-faire et émulations sur le pôle économique de 6 000 m² dédié aux filières maritime et nautiques, projet inscrit dans les engagements nés du débat Nantes, la Loire et nous, en passe de s’installer sur le site de l’ancienne usine électrique, dans le Bas-Chantenay.

Le développement de la filière nautique fait suite au 12e des 30 engagements pris à l'issue du grand débat sur la Loire. Ce projet illustre la volonté de la métropole nantaise de faire de la Loire un support d'activités économiques en accord avec les enjeux d'un monde à décarboner.