2021-10-14T15:44:03Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/projet-nord/renovation-samuel-de-champlain-%c2%a9JFFayolle-675.jpg

Actualités Publié le 14 octobre 2021

Nantes Nord : où en est le grand projet de rénovation ?

Logements, commerces, emploi, nature, santé… Mardi 12 octobre plus de 100 habitants ont échangé avec les élus et l’urbaniste sur les premières réalisations et les transformations à venir pour ouvrir et améliorer le quartier. Le point sur un projet ambitieux, qui va durer 15 ans.

Mardi 12 octobre, pendant plus de deux heures, une centaine d’habitants de Nantes Nord ont échangé avec la maire de Nantes Johanna Rolland, ses adjoints Bassem Asseh et Pascal Bolo, et l’urbaniste Jean-Marc Bichat sur les chantiers en cours et à venir dans le cadre du grand projet de rénovation du quartier. © Julien Gazeau
Mardi 12 octobre, pendant plus de deux heures, une centaine d’habitants de Nantes Nord ont échangé avec la maire de Nantes Johanna Rolland, ses adjoints Bassem Asseh et Pascal Bolo, et l’urbaniste Jean-Marc Bichat sur les chantiers en cours et à venir dans le cadre du grand projet de rénovation du quartier. © Julien Gazeau

Quartier mosaïque entouré de zones pavillonnaires, Nantes Nord est l’objet de toutes les attentions. Retenu dès 2016 par l’État comme « un quartier d’intérêt national à transformer », il bénéficie d’un vaste projet de transformation soutenu par l’Agence nationale de rénovation urbaine. « Grâce à l’engagement des bailleurs sociaux, de l’aménageur LOMA, de l’ANRU et de nos collectivités, pas moins de 118,7 millions d’euros seront investis sur les dix prochaines années pour ouvrir le quartier et améliorer le cadre de vie des habitants », a rappelé Joanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, mardi 12 octobre devant plus de 100 habitants venus assister à une réunion d’information sur les chantiers en cours et à venir.

2 545 logements rénovés, 8 000 m² de commerces et services

Un investissement à la hauteur des ambitions des élus pour ce quartier populaire, doté d’une réseau d’associations très actif qui a démontré sa solidarité au plus fort de la crise sanitaire. « Nantes Nord rencontre des difficultés, notamment en termes de sécurité - une bataille que nous allons continuer à mener au quotidien grâce aux renforts policiers que nous avons obtenus. Mais il a aussi des atouts qu’on a parfois un peu oubliés et que nous voulons révéler », souligne la maire de Nantes. Situé entre les vallées du Gesvre, de l’Erdre et du Cens, c’est le quartier le plus vert de Nantes. Près de 460 hectares de couvert végétal au total, avec de nombreux parcs, jardins et cours d’eau.

La zone d’aménagement concerté (Zac), dont la création a été votée le 8 octobre par les élus métropolitains, permettra, en 15 ans, une transformation profonde. Le projet se concentre sur quatre micro-quartiers : Bout-des-Landes, Bout-des-Pavés, Chêne-des-Anglais et Petite-Sensive/Boissière. Premier objectif ? Relier les parcs existants et rendre visible ce patrimoine arboré.  Il s’agit aussi de requalifier les grands axes urbains et développer les continuités piétonnes et cyclables, regrouper au cœur du quartier les équipements et les services publics aujourd’hui dispersés, renouveler l’offre commerciale et les services avec la création de 8000 m² de surfaces supplémentaires, ou encore de rénover 2 545 logements sociaux, d’en démolir 348 pour désenclaver le quartier et de construire 1 100 nouveaux logements à prix libre ou abordable pour diversifier l’habitat.

Croquis d'intention de la future promenade longeant la rue Jacques-Cartier et le ruisseau des renards remis à l'air libre. © Bruel-Delmar
Croquis d'intention de la future promenade longeant la rue Jacques-Cartier et le ruisseau des renards remis à l'air libre. © Bruel-Delmar

L’eau et la nature au cœur du projet

« Les premières interventions (lire ci-dessous) ont concerné la rénovation des logements, les espaces publics et la construction de la future maison de santé. Mais des transformations sont aussi engagées pour mettre en valeur la nature en ville et les paysages de Nantes Nord », explique Jean-Marc Bichat, architecte-urbaniste (germe&JAM) en charge du projet avec les paysages de l’atelier Bruel-Delmar. Le plan-guide, élaboré avec près de 4000 personnes (habitants, associations, entreprises et services publics concernés), a évolué pour répondre aux enjeux climatiques et aux exigences plus fortes de Nantes Métropole en terme de transition écologique. Au cœur du projet figure ainsi la volonté de remettre à ciel ouvert des cours d’eau aujourd’hui canalisés pour recueillir les eaux pluviales du quartier, lutter contre les inondations et offrir des espaces de détente et de rencontre. En projet par exemple : l’aménagement d’un bassin dans le jardin du Canada, point de départ d’une longue promenade verte qui reliera à terme le Bout des Pavés, le Chêne des Anglais et le parc de l’Amande en suivant le chemin de l’eau.

« Ce projet ne concerne pas uniquement l’habitat et le cadre de vie. Il vise aussi à répondre aux enjeux de cohésion sociale et de développement économique, avec des actions en matière de sécurité, d’emploi des jeunes, de santé, d’éducation, d’accès aux droits, ou encore pour favoriser l’installation d’entreprises sur le quartier », insiste Bassem Asseh, premier adjoint au maire chargé des quartiers politique de la ville. Une intervention globale donc, mais qui n’a qu’un seul cap : « Répondre aux besoins des habitants et permettre l’émancipation de toutes et tous », résume Johanna Rolland.

Croquis d'intention du futur bassin dans le jardin du Canada. © Bruel-Delmar
Croquis d'intention du futur bassin dans le jardin du Canada. © Bruel-Delmar

Les transformations en cours




« Nous n’avons pas attendu la fin de toutes les études pour agir, précise l’adjoint de quartier, Pascal Bolo. Plusieurs projets sont déjà lancés, voir réalisés. » Ils s’accompagnent de nombreuses démarches menées au quotidien auprès des habitants par les associations, bailleurs sociaux, etc. : chantiers participatifs dans les halls d’immeubles, campagne de vaccination, distributions alimentaires, etc.

Au Bout-des-Pavés, Aiguillon construction a lancé en 2020 la requalification des tours n°3 et 5 de la rue de Québec. 198 logements sont en cours de rénovation. Le chantier se terminera en 2022. En chantier également, le projet privé «Laome» (Marignan et Bâti Nantes) livrera entre 2022 et 2024, 491 nouveaux logements, dont 168 logements sociaux en lieu et place des 100 anciens logements démolis, une crèche, ainsi qu’une moyenne surface commerciale qui permettra de conserver le Lidl dans ses dimensions actuelles, avec un parking de 95 places au 1er étage.

Au Chêne-des-Anglais, la requalification des tours au n°2 et 4 de la rue Samuel-de-Champlain, lancée en 2020 par le bailleur Vilogia, est achevée. 200 logements ont été réhabilités et les halls d’immeubles ont été réaménagés pour les rendre plus accueillants. Pour prévenir l’isolement des personnes âgés et permettre à des étudiants et des jeunes travailleurs de se loger à moindre coût, 5 logements destinés à la cohabitation entre jeunes et seniors ont également été créés. Dans les prochains mois, une Maison d’assistantes maternelles et un espace d’activités collectives s’installeront au rez-de chaussée de la tour du n°4.




Autre projet attendu : la Maison de santé sort de terre depuis cet été rue des Renards, face au collège Stendhal. Elle ouvrira ses portes en 2023, regroupant en un même lieu une quinzaine de professionnels de santé (médecins généralistes, kinésithérapeutes, infirmiers, sage-femmes, orthophonistes, etc.) et des travailleurs sociaux. Objectif : « permettre à tous d’accéder aux soins et réduire les inégalités face à la santé », dans un quartier parmi les moins bien dotés en offre médicale, malgré des besoins importants.

En savoir plus sur la Maison de santé Nantes Nord en téléchargeant la Lettre d'info (PDF).

L’association Bio-t-full a installé des bacs dans l’espace public au bout de la rue Samuel-de-Champlain. On s’y retrouve pour jardiner, échanger. © Jean-Félix Fayolle
L’association Bio-t-full a installé des bacs dans l’espace public au bout de la rue Samuel-de-Champlain. On s’y retrouve pour jardiner, échanger. © Jean-Félix Fayolle

Des espaces publics plus conviviaux

Côté éducation, une nouvelle cour et de nouveaux locaux ont été aménagés dans l’école Paul-Gauguin. Jeux, mobilier urbain, agrès sportifs, plantations, composteurs, boîtes à livres… Après concertation des habitants, plusieurs travaux d’amélioration des espaces verts ont aussi été réalisés sur la plaine de jeux de la Géraudière, sur l’aire de jeux du Dragon, sur l’espace central de la Boissière, ou encore au jardin du Canada. L’association Bio T Full mène par ailleurs plusieurs initiatives au Chêne-des-Anglais pour mobiliser des habitants autour du jardinage (construction de serre, culture, récolte). Une manière de s’approprier ces nouveaux espaces publics de manière positive !

Les chantiers à venir

Nantes Nord est un projet au long cours. Dès 2022, le centre commercial de la Boissière, vétuste, sera démoli. À sa place, de nouveaux logements verront le jour ainsi que quelques commerces en rez-de-chaussée. Les travaux seront réalisés en deux étapes : la première construction commencera en 2022 sur les terrains situés à l’arrière du centre commercial. La seconde interviendra une fois l’ensemble des cellules commerciales libérées. Les rénovations de logements vont également se poursuivre : la tour n°1 rue de Québec, la dizaine d’immeubles dits «Villes du Canada», les tours n°6 et 10 rue Samuel-de-Champlain, et tous les logements de la rue Jacques-Cartier. La tour n°8 rue Samuel-de-Champlain sera quant à elle démolie. Demain, elle laissera place à un nouveau pôle d’équipements publics qui transformera en profondeur et renforcera le cœur du quartier.

Rue Samuel-de-Champlain, 200 logements ont déjà été rénovés, notamment avec une isolation par l’extérieur. © Jean-Félix Fayolle
Rue Samuel-de-Champlain, 200 logements ont déjà été rénovés, notamment avec une isolation par l’extérieur. © Jean-Félix Fayolle

Nantes nord à l’horizon 2030

23 , 8 hectares d’espaces publics et espaces verts créés ou requalifiés

2 545 logements sociaux rénovés et résidentialisés

348 logements sociaux démolis

1 130 logements à prix libre ou abordable construits

8 000 m² de surfaces créées pour les commerces, activités et services