2022-01-10T17:05:29Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/lieux%20culturels/la%20fleuriaye%20carquefou/La%20Fleuriaye%201%20%c2%a9%20KingKong_675.jpg

Actualités Publié le 10 janvier 2022

Rénovation et extension à l’affiche de la Fleuriaye en 2023

À Carquefou, l’espace culturel et de congrès (ECC) s’apprête à suivre une cure de jouvence de 19 mois. Le chantier de restructuration et rénovation énergétique doit donner une « nouvelle aura » à l’équipement.

Le projet de rénovation du hall : un espace traversant, ouvert vers l’extérieur, avec un accueil bien identifié (© atelier d'architecture King Kong / José Llorens / Noémie Quienne).
Le projet de rénovation du hall : un espace traversant, ouvert vers l’extérieur, avec un accueil bien identifié (© atelier d'architecture King Kong / José Llorens / Noémie Quienne).

Les travaux ne démarreront qu’en avril 2023, mais les responsables de l’ECC de la Fleuriaye ont dévoilé dès ce début janvier 2022 les grandes lignes du programme de restructuration et de rénovation énergétique de l’équipement. « Les enjeux sont doubles : faire en sorte qu’il rayonne encore plus, et qu’il réponde aux enjeux environnementaux », résume Véronique Dubettier-Grenier, maire de Carquefou, qui souhaite « améliorer l’accueil des spectateurs et répondre aux attentes des congressistes ».

Inauguré en 1994, l’ECC de la Fleuriaye a été imaginé pour des usages multiples : un théâtre de plus de 800 places y côtoie deux salles et de larges terrasses idéales pour des événements professionnels et familiaux, un restaurant, un hall de 600 m². « Le bâtiment a été bien conçu, souligne Jean-Christophe Masnada, associé fondateur de l’atelier d’architecture King Kong, qui va piloter le chantier. Mais il lui manque des espaces de rangement, d’accueil pour les artistes, les techniciens... » Autres points à améliorer : l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, l’absence de zone d’accueil, la faible visibilité du restaurant, les performances énergétiques.

Clarification

S’il n’est pas question de toucher à l’architecture, les travaux de restructuration et la construction d’extensions doivent « clarifier » les espaces, et les ouvrir sur l’extérieur. L’architecte et la commune se donnent du temps pour travailler ensemble et peaufiner ces aspects d’un projet qui doit donner « une nouvelle aura » à la Fleuriaye.

Les travaux, dont le coût est estimé à 9,9 millions d’euros, entièrement pris en charge par la commune, vont nécessiter la fermeture totale du site au public. Le restaurant La Comédie va cesser son activité. Et la programmation culturelle – 30 à 35 spectacles chaque année, pour environ 30 0000 spectateurs – sera impactée en 2023 et 2024. « Une offre culturelle sera proposée aux habitants », rassure le directeur de l’ECC, Jérôme Ménard. L’école de musique et l’espace des Renardières seront sollicités pour accueillir les spectacles d’ici la réouverture de la Fleuriaye, attendue en novembre 2024.

Une extension du hall est prévue dans le projet, et permettra de relocaliser le restaurant (© atelier d'architecture King Kong / José Llorens / Noémie Quienne).
Une extension du hall est prévue dans le projet, et permettra de relocaliser le restaurant (© atelier d'architecture King Kong / José Llorens / Noémie Quienne).

Chiffres clés

5 000 m2 surface de l'équipement

814 places dans le théâtre à l'italienne

19 mois de travaux

9,9 M€ investis