2022-12-13T15:47:19Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/gare/parvis-gare-sud/parvis-sud-vegetation-800.jpg

[Vidéo] La gare sud de Nantes change de visage

Actualités Publié le 13 décembre 2022

Après deux ans de chantier,  une nouvelle place accueille les habitants et les voyageurs au sud de la gare. Inauguré le 10 décembre, cet espace parsemé de bancs et de bosquets se prolongera en 2025 par un vaste pôle d’échanges réunissant cars, taxis, loueurs de voitures et un immense parking vélos.

Qui se souvient encore de l’accès vieillot, encombré par les cars, les taxis et les voitures déposant les voyageurs ? Après deux ans de travaux, l’entrée sud de la gare de Nantes est méconnaissable. L’ancien parvis est devenu une grande esplanade dévolue aux piétons et aux transports en commun, ouverte sur le canal Saint-Félix et le quartier Pré-Gauchet, lui aussi profondément transformé.

« C’était un secteur ingrat quand nous avons engagé le grand projet de ville du Nouveau Malakoff au début des années 2000, se souvient Elisabeth Georges, architecte associée à l’urbaniste Gérard Penot (Atelier Ruelle), en charge de la transformation du quartier. Une sorte d’arrière-cour de la ville, avec des friches et des voitures ventouses, qui contribuait à l’enclavement de Malakoff ». Vingt ans plus tard, le Pré-Gauchet accueille plusieurs milliers d’habitants et de salariés. 2 000 logements, 200 000 m² de bureaux et d’activités, des commerces, un collège, une piscine, un gymnase et de nombreux parkings publics ont été construits. Réalisée aux trois-quarts, l’opération est irriguée par un réseau de venelles et d’espaces verts où le piéton, à l’image du nouveau parvis, est roi.

Le nouveau parvis a été inauguré en fanfare, samedi 10 décembre. © Jean-Félix Fayolle pour Nantes Métropole Aménagement
Le nouveau parvis a été inauguré en fanfare, samedi 10 décembre. © Jean-Félix Fayolle pour Nantes Métropole Aménagement
En guise de geste inaugural, les élus et partenaires du projet ont planté deux magnolias. © Thierry Mézerette pour Nantes Métropole
En guise de geste inaugural, les élus et partenaires du projet ont planté deux magnolias. © Thierry Mézerette pour Nantes Métropole
Plus végétalisée, l’entrée sud de la gare comptera, à terme en 2025, 3550 m² d’espaces verts et 210 arbres, contre 110 auparavant. © Rodolphe Delaroque pour Nantes Métropole
Plus végétalisée, l’entrée sud de la gare comptera, à terme en 2025, 3550 m² d’espaces verts et 210 arbres, contre 110 auparavant. © Rodolphe Delaroque pour Nantes Métropole
Juste en face de la gare, une station unique permet d’emprunter les lignes C2 et C3, la ligne 54, ou encore la ligne 5 de busway. © Rodolphe Delaroque pour Nantes Métropole
Juste en face de la gare, une station unique permet d’emprunter les lignes C2 et C3, la ligne 54, ou encore la ligne 5 de busway. © Rodolphe Delaroque pour Nantes Métropole
Tout autour, le quartier du Pré-Gauchet a été profondément transformé. L’urbaniste Gérard Pénot lors d’une balade urbaine avec les habitants, samedi 10 décembre. © Jérémy Lusseau pour Nantes Métropole Aménagement
Tout autour, le quartier du Pré-Gauchet a été profondément transformé. L’urbaniste Gérard Pénot lors d’une balade urbaine avec les habitants, samedi 10 décembre. © Jérémy Lusseau pour Nantes Métropole Aménagement

« Une véritable place de quartier »

« Plus qu’un parvis, on souhaite que cet espace devienne une véritable place pour le quartier », indiquent les urbanistes. Les équipes de Nantes Métropole Aménagement et de l’Atelier Ruelle l’ont conçu comme une salle d’attente à ciel ouvert prolongeant la gare-mezzanine. «  Un trait d’union entre le cœur de ville, le jardin des plantes et le quartier Malakoff Pré-Gauchet », résume Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Plus végétalisé, l’espace est agrémenté de longues banquettes circulaires et de bosquets aux essences locales en écho parvis nord, inauguré en 2019. En 2025, il comptera 3 550 m² d’espaces verts et 210 arbres, contre 110 auparavant.

Grâce à ses espaces végétalisés et ses nouveaux espaces de détente, le parvis sud est une nouvelle salle d’attente à ciel ouvert et un nouvel îlot de fraîcheur offerts aux voyageurs et aux habitants du quartier, complétés par de nouveaux services de mobilités qui prendront place dans le pôle d’échanges multimodal.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole

Des déplacements plus simples

Plus accueillant, l’aménagement rend aussi les déplacements plus fluides. Face à l’entrée de la gare, une station unique, équipée de banquette en bois et de vastes aubettes, permet d’attraper un chronobus  (C2 et C3), la ligne de bus 54, ou encore la ligne 5 de busway bientôt dotée de nouveaux véhicules.

« La gare de Nantes, c’est plus de 12 millions de voyageurs chaque année (chiffres 2019) », rappellent Johanna Rolland et Gaëlle Le Roux, directrice régionale de SNCF Gares&Connexions. En 2009, 16 % d’entre eux accédaient par le sud, essentiellement en voiture, contre 84 % par la gare nord. « L’objectif est de rééquilibrer les flux au profit de la gare sud, en renforçant l’accessibilité à vélo et en transports en commun. » En 2030, on attend ainsi entre 15 000 et 30 000 personnes par jour côté sud. Le nouveau parvis facilite déjà les arrivées à pied et à vélo. Des pistes cyclables sécurisées ont été réalisées le long du boulevard de Berlin et du quai de Malakoff, et de larges trottoirs permettent de cheminer directement de la gare vers la Petite-Amazonie et Malakoff. 240 places de stationnement vélos sont mises à disposition. En 2023, on passera à 600 places, avec aussi une station bicloo (100 places).

Les voitures, quant à elles, sont invitées à rejoindre les nombreux parkings publics du quartier (1800 places déjà livrées). La circulation automobile sera maintenue uniquement sur le quai Malakoff, en travaux jusqu’à l’été 2023 pour améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes, créer des espaces végétalisés complémentaires, ainsi que 5 places de dépose-minute et des stationnements pour les deux-roues motorisées.

 

Le futur pôle d’échanges multimodal prendra place au bout du parvis piétonnier, dans le prolongement des bâtiments voyageurs. © Jean-Félix Fayolle pour Nantes Métropole Aménagement
Le futur pôle d’échanges multimodal prendra place au bout du parvis piétonnier, dans le prolongement des bâtiments voyageurs. © Jean-Félix Fayolle pour Nantes Métropole Aménagement
Dessiné par les architectes d’AIA Life Designer et de Dream, il abritera au rez-de-chaussée, une gare routière directement connectée à la gare SNCF. © AIA – Dream
Dessiné par les architectes d’AIA Life Designer et de Dream, il abritera au rez-de-chaussée, une gare routière directement connectée à la gare SNCF. © AIA – Dream
Un étage entier, accessible depuis le, parvis et le boulevard de Berlin, est réservé pour les vélos. Couvert et sécurisé, ce parking de plus de 1200 places permettra de parquer tous types de vélos, dont des vélos à assistance électrique (VAE) et des vélos cargos. © AIA – Dream
Un étage entier, accessible depuis le, parvis et le boulevard de Berlin, est réservé pour les vélos. © AIA – Dream
Le bâtiment abritera également, sur 5 niveaux, des bureaux avec un grand jardin partagé à 12 mètres de haut et une ambiance chaleureuse grâce au bois utilisé pour la construction. © Jérémy Lusseau pour Nantes Métropole Aménagement
Le bâtiment abritera également, sur 5 niveaux, des bureaux avec un grand jardin partagé à 12 mètres de haut et une ambiance chaleureuse grâce au bois utilisé pour la construction. © Jérémy Lusseau pour Nantes Métropole Aménagement

Taxis, vélos, loueurs et cars au même endroit

Déjà bien visible, la transformation  de la Gare Sud n’est toutefois pas encore terminée. En inaugurant le nouveau parvis, Nantes Métropole, la SNCF, la Région, l’État et le Département ont en même temps posé la première pierre du futur pôle d’échanges multimodal (PEM). Construit dans la continuité des bâtiments voyageurs, à l’extrémité est du parvis, ce vaste ensemble immobilier sera un « outil au service des mobilités qui permettra un accès facile à tous les modes de déplacement », promet Hassen Bouflim, directeur général de Nantes Métropole Aménagement qui porte l’opération pour le compte de Nantes Métropole avec Bati-Nantes.

Au sous-sol, on trouvera une cour des taxis, directement accessible depuis le passage souterrain de la gare. Un anneau de circulation intérieure est prévu avec deux files d’attente et 60 places de stationnement. Le rez-de-chaussée abritera la gare routière, avec cinq guichets et quinze quais de cars, un hall d’attente et deux commerces. Connectée à la fois au parvis et à la gare ferroviaire par un hall lumineux, elle accueillera en 2025 une vingtaine de lignes régionales du réseau Aléop, les cars privés (Flixbus, Blablabus, etc.), ainsi que, sous la gare-mezzanine, la navette aéroport et la dépose des taxis. Au rez-de-chaussée et en mezzanine, un espace de 2 200 m² est spécialement conçu pour accueillir un grand parking à vélos de 1 200 places : rampe automatique, système d’attache simple et sécure, emplacement pour les vélos cargos… Au-dessus, prendront place les loueurs de voitures (200 places), ainsi qu’un programme de bureaux qui accueillera les sociétés Lhyfe et Lucca.

L’ensemble (18,5 M€) devrait être livré fin 2024-début 2025, en même temps qu’un nouvel axe vélo qui sera aménagé entre le pont Tbilissi et le pont de l’Arche pour rejoindre le futur axe cyclable magistral reliant la gare au quartier Bottière-Chénaie, via le boulevard Dalby. Ce sera alors « plus agréable, plus facile, plus pratique et plus sécurisé de venir à la gare », assure Johanna Rolland.

Logements, hôtel et halle gourmande

Pour achever la mue, un dernier programme sera construit face au pôle d’échanges multimodal entre fin 2023 et fin 2025, à la place de l’actuelle gare routière provisoire. Il réunira un parking public réservé au stationnement de courte durée (95 places), un immeuble de 130 appartements (accession abordable, logements sociaux pour les jeunes actifs et coliving), des bureaux, ainsi qu’un hôtel de 120 chambres. En rez-de-chaussée, les habitants auront accès à une « halle gourmande » et à un cabinet médical.

14,7 millions d’euros

L’aménagement du nouveau parvis sud de la gare a coûté 14,7 M€. Il s’inscrit dans le vaste projet de modernisation de la gare de Nantes, comprenant aussi la nouvelle gare-mezzanine ouverte en 2020, les aménagements ferroviaires (dévoiement des caténaires, pose de heurtoirs...) et l’aménagement du parvis nord. Coût total de l’opération : 135,92 M€, cofinancés par l’Union européenne (7,7 %), l’État (8,8 %), la Région Pays de la Loire (28,8%), le Département de Loire-Atlantique (8,1 %), Nantes Métropole (32,4 %), SNCF Gares & Connexions (10,9 %) et SNCF Réseau (3,3 %).

Le parvis nord de la gare, inauguré en 2019, a été une nouvelle fois récompensé lors des Victoires du paysage 2022. © Rodolphe Delaroque.
Le parvis nord de la gare, inauguré en 2019, a été une nouvelle fois récompensé lors des Victoires du paysage 2022. © Rodolphe Delaroque.

Un nouveau prix pour le parvis nord de la gare

Déjà lauréat en 2021 du concours national de reconquête des entrées de ville, le parvis nord de la gare de Nantes a remporté la médaille de bronze lors des Victoires du paysage 2022, jeudi 8 décembre à Paris. 63 opérations étaient en lice. Réalisé par les paysagistes de l’agence nantaise Phytolab, avec ID Verde et les Pépinières du Val d’Erdre, le projet a transformé cet ancien site routier bitumé en une longue promenade piétonne reliant la gare au centre historique de Nantes. L’espace, ouvert sur le Jardin des plantes, offre 10 300 m² de nature, avec sept massifs botaniques, de longues banquettes pour se poser et un théâtre de verdure au bord du canal Saint-Félix. Depuis la création des Victoires du paysage, Nantes a reçu par le passé trois récompenses, pour la toiture végétalisée du groupe scolaire Aimé-Césaire (2014), le réaménagement du Jardin des 5 sens (2018) et le Jardin Extraordinaire (2020).