2021-11-25T18:10:58Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/gare/gare-2-675.jpg

Actualités Publié le 25 novembre 2021

Le parvis nord de la gare de Nantes remporte le concours des entrées de villes

Nantes a reçu, ce jeudi 25 novembre au ministère de la Culture, le prix national de reconquête des entrées de villes, pour la qualité végétale et l’invitation au voyage des nouveaux aménagements du parvis nord de la gare.

Inauguré en 2019, le nouveau parvis nord de la gare de Nantes (vue ici depuis la mezzanine de la gare) est lauréat du 16e concours national de reconquête des entrées de villes. © Rodolphe Delaroque
Inauguré en 2019, le nouveau parvis nord de la gare de Nantes (vue ici depuis la mezzanine de la gare) est lauréat du 16e concours national de reconquête des entrées de villes. © Rodolphe Delaroque

La promenade nantaise, inaugurée en 2019 entre le Jardin des plantes et le château des ducs de Bretagne, fait parler d’elle. Cette opération d’aménagement d’espaces publics, réalisée dans le cadre de la transformation de la 6e gare ferroviaire française, fait partie des quatre lauréats de l’édition 2021 du concours national de « reconquête des entrées de ville ». Organisé tous les deux ans par l’association Sites et cités remarquables et la Fédération Patrimoine et environnement, reconnue d’utilité publique pour la promotion du cadre de vie, la valorisation et la protection du patrimoine naturel et bâti en France, ce concours distingue des collectivités qui conduisent des opérations exemplaires en matière d’aménagement des entrées de ville, de bourg et de leurs franges urbaines. Des espaces considérés comme stratégiques pour la valorisation des territoires, qu’il s’agisse d’entrées par voie terrestre, ferroviaire ou nautique.

« Nous sommes ravis que le travail mené par les équipes de Nantes Métropole et la Ville de Nantes, avec la SNCF, l’État, la Région et le Département, sous la conduite des paysagistes de Phytolab, d’ID Verde et Colas, soit reconnu aujourd’hui au niveau national, réagit Thomas Quéro, adjoint à la maire de Nantes, en charge de l’urbanisme durable, qui a reçu officiellement le prix ce jeudi 25 novembre au ministère de la Culture, à Paris. Ce projet n’est pas un simple aménagement d’espace public, il incarne l’ambition porté par la Ville de Nantes et Nantes Métropole de laisser une large place à la nature dans la ville. »

Une salle d’attente à ciel ouvert

Après trois ans de travaux, l’aménagement - qui a mobilisé 18 millions d’euros - a transformé l’entrée de la Gare Nord, espace routier jadis peu attrayant, où se croisaient bus, voitures et taxis, en une vaste esplanade paysagère que l’on arpente à pied, en tram ou à vélo. « Au premier coup d’œil en sortant du hall, le voyageur peut percevoir les trésors du Jardin des plantes qui lui fait face, salue le jury du concours. L’agence de paysage Phytolab en a extrait des éclats botaniques disséminés sur le parvis, pour refléter les régions du monde représentées dans le parc patrimonial, et pour métaphoriser l’invitation au voyage à Nantes. »

« La gare est souvent la première image que l’on a d’une ville. Nous voulions que cette première image illustre la douceur de vivre nantaise, expliquait Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, lors de l’inauguration  le 19 octobre 2019. On ne sait plus vraiment si cette esplanade est l’entrée de la gare, une salle d’attente à ciel ouvert ou bien la porte d’entrée du Jardin des plantes. Et c’est tant mieux ».

L’espace, entièrement piétonnisé, offre 10 300 m² d’espaces verts au total, avec sept massifs botaniques, composés d’essences rares ou peu communes - cerisier Yoshino, désespoir du singe, cyprès de Louisiane, fougères arborescentes d’Australie, etc.,  de longues banquettes pour se poser et un théâtre de verdure au bord du canal Saint-Félix. « Cet aménagement est une salle d’attente à ciel ouvert, résume Thomas Quéro. Il illustre la qualité de vie à Nantes, une ville où l’on flâne, on prend le temps de s’asseoir au bord de l'eau, au pied d’un arbre ou à une terrasse de café. Ce parvis répond à tous ces usages, et même au-delà puisque le prix décerné aujourd’hui salue la qualité de cet espace public accueillant chaque année les 11 millions de voyageurs de la gare. »