2022-02-01T09:21:13Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/route%20de%20vannes/atelier-route-de-vannes-675.jpg

Actualités Publié le 01 février 2022

Renouvellement de la route de Vannes : l’atelier citoyen rend son avis aux élus

Nantes Métropole et les communes d’Orvault et Saint-Herblain ont lancé en juin 2021 une vaste concertation sur le devenir de l’artère commerciale associant habitants, usagers, acteurs économiques, associations, collégiens et lycéens. L’atelier citoyen a remis ses préconisations aux élus vendredi 28 janvier.

L’atelier citoyen, composé de 25 habitants et usagers sélectionnés parmi 113 volontaires, s’est réuni durant trois week-ends à l’automne 2021 pour élaborer son cahier de préconisations. © Ludovic Failler
L’atelier citoyen, composé de 25 habitants et usagers sélectionnés parmi 113 volontaires, s’est réuni durant trois week-ends à l’automne 2021 pour élaborer son cahier de préconisations. © Ludovic Failler

C’est la première zone commerciale de la métropole avec 200 enseignes et 198 000 m² de surfaces de vente. Fortement marquée par la voiture, l’affichage publicitaire et de grandes zones de stationnement, la route de Vannes souffre aujourd’hui d’une image dévalorisante et datée. Nantes Métropole et les communes d’Orvault et de Saint-Herblain ont engagé, en association avec Nantes et Sautron, une étude afin d’élaborer un plan guide et un plan d’actions sur 5 à 30 ans pour renouveler cet axe majeur de 2,5 km. Les élus ont souhaité associer les citoyens à cette réflexion en lançant, en juin 2021, une vaste concertation sur le devenir de cette entrée de ville. Habitants, usagers du site, acteurs économiques, associations, collégiens et lycéens étaient invités à répondre à cette question :

Comment réussir le renouvellement de la route de Vannes pour en faire des quartiers de ville, actifs, mixtes, écologiques, solidaires, agréables à vivre ? À quelles conditions et selon quelles priorités ?

Au cœur de ce dispositif de dialogue : un atelier citoyen composé de 25 habitants et usagers sélectionnés parmi 113 volontaires. Le collectif s’est réuni durant trois week-ends à l’automne 2021 pour élaborer son cahier de préconisations. Trois ateliers en direction des acteurs économiques, porteurs de projets et propriétaires des enseignes commerçantes et des interventions en milieu scolaire (63 lycéens et 22 collégiens interrogés) ont également permis d’enrichir les réflexions. Vendredi 28 janvier, le panel citoyen a présenté son travail et ses recommandations par visioconférence à Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’urbanisme durable, Bertrand Affilé, maire de Saint-Herblain, et Jean-Sébastien Guitton, maire d’Orvault.

Les membres de l'atelier citoyen ont rendu leur avis aux élus, vendredi 28 janvier en visioconférence. © Rodolphe Delaroque
Les membres de l'atelier citoyen ont rendu leur avis aux élus, vendredi 28 janvier en visioconférence. © Rodolphe Delaroque

Un quartier mixte associant commerces, logements et services

Les habitants et usagers ont établi quatorze principes clés et six enjeux majeurs pour un renouvellement réussi de la route de Vannes. « Le fondement du renouvellement urbain doit être basé sur des valeurs humanistes et écologistes, nous souhaitons créer un lieu où tout le monde puisse trouver sa place avec différentes formes de mobilités, des espaces verts et une résilience face au changement climatique », indique Koen Machiels, membre de l’atelier citoyen.

Parmi les six enjeux majeurs, le panel citoyen souligne la nécessité « d’assurer une réelle mixité des fonctions en associant commerces, habitat, activités et services » et de « penser les espaces publics comme des interfaces accessibles, inclusives, ouvertes, synonymes de qualité de vie et de vivre-ensemble ». La transition environnementale et énergétique est au cœur du projet. « Le réaménagement de la route de Vannes doit être une vitrine écologique aussi bien au niveau des espaces publics qu’au niveau des bâtiments, souligne Alain Castagne. Nous aimerions voir le développement de corridors écologiques le long de cet axe. Face à la menace climatique, il faut créer des îlots de fraîcheur en développant par exemple les points d’eau. »

Une attention est portée à la qualité des futurs logements. « Les logements doivent être diversifiés, avec une gamme de prix différenciée, pour plus de mixité sociale, poursuit Alain Castagne. Il faut aller vers un habitat collectif, plus inclusif, et que chaque logement soit doté d’un espace extérieur. Les constructions doivent être diversifiées pour éviter des ensembles monolithiques. En conclusion, il faut un cahier des charges assez exigeant vis-à-vis des promoteurs. » Face à une entrée de ville fortement marquée par la circulation automobile, l’atelier citoyen préconise « une meilleure cohabitation entre les modes de déplacements ». Enfin, « il faudrait faire évoluer et diversifier l’offre commerciale. »

© Ludovic Failler
© Ludovic Failler

Développer les mobilités actives

Le panel citoyen s’est ensuite appuyé sur les « graines de ville » semées par l’agence d’urbanisme Attica, en charge de l’élaboration du plan guide, pour faire des propositions d’aménagements. Sur l’entrée de ville Cholière-Angevinière et Morlière-Thébaudières, habitants et usagers préconisent de rouvrir le cours d’eau de la Savèze aujourd’hui busé. « Il serait intéressant de mettre en place un corridor écologique pour faire le lien entre la Savèze et le Cens et ainsi créer une coulée verte propice à la promenade, indique Aurélie Burel. Elle permettrait de rendre à la route de Vannes son identité originelle, c’était autrefois la route des maraîchers. » Autres propositions : la mise en place d’une promenade paysagère tout le long de la voie et le développement des mobilités actives « avec l’installation de stations Bicloo et un tramway ou un chronobus pour relier Sautron à Plaisance ».

Sur les secteurs Paquelais Saint-Dominique et Fontainebleau Bottes d’asperges, l’atelier citoyen recommande la création d’une voie centrale dédiée aux transports en commun avec des pistes cyclables en site propre, la mise en place de deux passerelles paysagères dédiées aux piétons entre les deux rives ou encore la création d’une halle couverte et semi-ouverte à vocation événementielle. Sur les graines de ville Plaisance et Beauséjour, le panel citoyen imagine une nouvelle place publique à Plaisance. « On aimerait qu’elle soit piétonne et végétalisée, un lieu de convivialité où les gens se rencontrent avec des jeux pour enfants, un point d’eau et un parking vélo. Une vraie place de village ! »

Le renouvellement de la route de Vannes doit se faire à plusieurs conditions, souligne le panel : la co-construction d’une charte de bonne conduite par les collectivités, les habitants et les promoteurs, le devoir d’exemplarité « au regard des valeurs d’humanisme et d’écologie » avec des projets exemplaires développés en priorité sur les graines de ville Morlière-Cholière-Angevinière ainsi que la poursuite du dialogue avec les acteurs économiques et les associations.

Les élus ont remercié l’atelier citoyen pour « la richesse de cette réflexion ». Ce cahier de préconisations permettra d’alimenter la réflexion des élus pour l’adoption du plan guide qui sera présenté fin 2022.
Pour consulter l’avis citoyen dans son intégralité (PDF).