2019-09-12T10:52:31Z

Actualités Publié le 12 septembre 2019

« Se nourrir avec la planète », nouveau temps fort de Cosmopolis

Du 16 septembre au 13 octobre, Cosmopolis et ses partenaires invitent à réfléchir aux grands enjeux de l’alimentation. Au menu : expositions, rencontres, films, spectacles... Explications de la directrice Carole Reux.

Votre festival porte sur l’alimentation de demain. Pourquoi ce choix ?

« Tous les ans, nous choisissons un grand sujet de société, qui peut être étudié à l’échelle européenne et internationale, mais qui résonne fortement au niveau local. Cette année, nous avons opté pour l’alimentation, en écho à l’adoption par Nantes Métropole du plan alimentaire territorial. L’alimentation est un enjeu majeur qui agite l’actualité internationale autour de cette question : comment va t-on faire pour nourrir les 10 milliards de bouches que la terre comptera d’ici 2050 ? Cette thématique est très prise en considération par les grandes villes au niveau mondial. Elles développent, notamment, l’agriculture urbaine, les circuits courts et facilitent l’installation des agricultures bio dans les friches urbaines. »

Quels sont les incoutournables du temps fort proposé par Cosmopolis  ?

« Les expositions sont incontournables. Elles sont un premier pas vers une certaine compréhension de  la grande diversité des enjeux qui touchent l’alimentation. La conférence "Manger demain, une question politique, scientifique ou philosophique ?" (mardi 24 septembre à 18h30) est intéressante car elle permet d’aborder le sujet en faisant un pas de côté. Côté film, je citerai "Faut-il arrêter de manger des animaux ?" (projections vendredi 27 septembre à 10h30 et dimanche 6 octobre à 18h). C’est une question que beaucoup de gens se posent aujourd’hui. Dans ce documentaire, un journaliste d’investigation parcourt la planète pendant six mois à la rencontre d’hommes et de femmes qui pratiquent une agriculture plus vertueuse pour les bêtes. Côté spectacle, j’aime beaucoup "Saveurs sacrées" qui traite de façon drôle et théâtrale le sujet délicat des interdits alimentaires dans les trois religions monothéistes (dimanche 29 septembre à 15h). »

L’alimentation de demain est-elle l’affaire de tous ?

« Bien sûr ! Si les politiques et l’agroalimentaire ont un rôle à jouer, les citoyens aussi ! Nous sommes allés voir les gens qui ont créé l’épicerie collaborative Scopéli à Rezé parce que ce sont des citoyens qui ont décidé de prendre en main la distribution d’une alimentation saine à des prix abordables pour tous. Nous avons invité des agriculteurs, des producteurs, des cuisiniers, des philosophes, des économistes et des citoyens à se réunir et à se poser des questions. Lorsqu’on commence à se pencher sur les grands enjeux liés à l’alimentation, cela devient vite anxiogène. Mais il ne faut pas oublier que manger reste un plaisir. C’est important de rester optimistes, car il y a des solutions ! »

Une initiative coup de cœur ?

« L’équipe du magazine Les Autres Possibles, à qui nous avons fait réaliser une exposition pédagogique sur les grands enjeux de l’alimentation, vient de sortir un guide rassemblant 150 acteurs locaux de la transition alimentaire et énergétique. J’aimerais qu’en sortant des conférences ou des expositions, les gens ne se sentent pas démoralisés, qu’ils se disent que des solutions existent grâce à des producteurs, des consommateurs, des distributeurs et des citoyens qui se mobilisent. Ce guide, que l’on peut se procurer pour aller plus loin dans la réflexion, en est l’illustration. »

À noter

Du 16 septembre au 13 octobre, à Cosmopolis et dans dix lieux partenaires.