2019-04-19T17:11:01Z

Actualités Publié le 19 avril 2019

L’histoire mouvementée des statues de la Bourse

L’ancien palais de la Bourse, actuellement en rénovation, a retrouvé la décoration statuaire dont il était privé depuis la Seconde Guerre mondiale.

Texte alternatif de l'image
Les 10 statues sculptées par Edmond Fain surplombent désormais la place de la Bourse.

Étonnant ballet que celui auquel ont pu assister les Nantais vendredi 19 avril, place de la Bourse. Dix statues ont été grutées et installées sur le bâtiment de l’ancienne bourse du commerce, aujourd’hui occupée par la FNAC et propriété de la Chambre de commerce et d’industrie. Cette opération vient mettre un terme à une histoire plutôt mouvementée.

Achevé en 1815, 25 ans après la pose de la première pierre, le palais de la Bourse a été conçu dans un style néo-grec par l’architecte nantais Mathurin Crucy. Sa façade ouest est constituée par un portique orné de statues allégoriques, en surplomb des dix colonnes. En partant du fleuve, elles représentaient la Loire ; l’Astronomie, l’Abondance, l’Amérique, l’Afrique, l’Asie, l’Europe, la Prudence et la Ville de Nantes. La dixième était une muse symbolisant des Beaux-Arts, destinée à l’origine à rejoindre le théâtre Graslin. Faute de place, elle a finalement complété le portique de la Bourse...

Pourquoi ces allégories ? « En tant que grande ville commerçante, Nantes était connectée aux quatre coins du monde, chose possible notamment grâce aux connaissances astronomiques. Pour assurer sa prospérité, elle devait également faire preuve de prudence. Et, par les retombées économiques qu’il génère, le commerce favorise les arts... », explique-t-on à la direction du patrimoine et de l’archéologie (DPARC).

En 1891, le bâtiment a été profondément remanié et les statues d’origine remplacées par une seconde version. Mais en 1943, les bombardements alliés endommagent sévèrement le palais. Ne subsistent que deux statues sur la façade ouest, les autres ayant été détruites ou fragmentées. Elles auraient été stockées vers 1978 dans les réserves du musée du château. Le palais de la Bourse sera reconstruit à l'identique à partir de 1947, mais sans les statues. Celles installées en 2019 ne sont pas des copies à proprement parler mais des « restitutions », dues au sculpteur Edmond Fain.

Ça peut vous intéresser