2019-03-18T18:01:03Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dialogue-citoyen/Grand%20debat/Grandebatportrait675.jpg

Actualités Publié le 18 mars 2019

L’outil en main, pour créer du lien intergénérationnel

Grâce à ses ateliers de pratiques artisanales, destinés aux enfants et animés par des retraités, cette association valorise la transmission intergénérationnelle et le savoir-faire des aînés. Des enjeux qui s’inscrivent avec pertinence dans le Grand Débat sur la longévité.

Les jeunes apprentis et leurs encadrants,
Les jeunes apprentis et leurs encadrants,

Tous les mercredis après-midi, dans les ateliers de l’école de la Contrie, ils sont plusieurs dizaines d’enfants, de 9 à 14 ans, à s’initier aux savoir-faire artisanaux. Guidés par une équipe de retraités passionnés, ils apprennent la cuisine, la poterie, l’apiculture, la couture ou encore la menuiserie. « Ici, la règle, c’est un enfant pour un encadrant. Nous cherchons toujours des gens de métier, qui ont à cœur de transmettre », explique Guy Bourdeau, président de l’association à Nantes. Pour découvrir la trentaine de métiers proposée, les enfants changent d’atelier toutes les deux ou trois semaines. Le temps de travailler en binôme avec une personne retraitée, pour appréhender un métier, éveiller son regard, développer sa dextérité, et créer du lien. « Les enfants s’épanouissent dans cette relation bienveillante, comme auprès de leurs grands-parents ».

Transmettre et défendre le « bien vieillir »

Et tout le monde y gagne, puisque la démarche permet également aux personnes âgées de rester actives, tout en valorisant et en partageant leur passion ou leurs compétences. Organisé dans la métropole nantaise jusqu’au 31 mai, le Grand Débat sur la longévité place cette question du lien intergénérationnel au cœur des solutions à imaginer, pour renverser les représentations et répondre aux défis soulevés par l’allongement de la vie. Dans chacune des villes où elle est implantée, l’association de l’Outil en Main, initialement crée en 1987, rencontre ainsi un franc succès. Preuve que ces ponts tissés entre les générations contribuent activement, comme le rappelle Guy Bourdeau, à construire le « bien vieillir ».

 

Pratique :