2019-11-28T10:08:33Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/eglise%20st-donatien/Leader-675.jpg

Actualités Publié le 28 novembre 2019

Saint-Donatien retrouve peu à peu son visage

Fin novembre, les échafaudages qui masquaient sa façade ont été retirés. La basilique aborde la dernière ligne droite de sa restauration : même si 15 mois de chantier sont encore à venir.

Gravement endommagée par un incendie accidentel en juin 2015, la basilique Saint-Donatien rouvrira au public en 2021 au terme de 5 ans et demi de travaux.
Gravement endommagée par un incendie accidentel en juin 2015, la basilique Saint-Donatien rouvrira au public en 2021 au terme de 5 ans et demi de travaux.

« Passés le choc, l’émotion, la tristesse, c’est une vraie aventure qui s’est passée ici », souligne Johanna Rolland à propos du chantier de restauration en cours. Saint-Donatien-et-Saint-Rogatien – de son nom complet – a perdu la quasi-totalité de sa toiture et subi des dommages collatéraux lors de l’incendie accidentel survenu le 15 juin 2015. Depuis, un chantier hors norme a été mis en place pour redonner son éclat à ce que la maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole qualifie de « lieu emblématique, chargé d’histoire, inscrit dans le paysage ».
La première phase du chantier, de fin 2015 à avril 2017, a consisté à des travaux d’urgence et de mise en sécurité de l’édifice. « C’était une vraie difficulté, reconnaît Perluigi Pericolo, l’architecte du patrimoine en charge de la restauration. Pour poser le parapluie de protection, il fallait déjà imaginer tout le processus de réparation ». Au cours de cette première phase ont été décelées des faiblesses sur les pierres de voûte, qu’il a fallu ainsi remplacer, et la présence d’un champignon de type mérule nécessitant un traitement des boiseries.

Réouverture attendue en 2021

Après une phase d’études, les opérations de reconstruction ont démarré en septembre 2018. Il s’agit pour l’essentiel de reconstruire la charpente, la couverture et rénover les parties détruites ou dégradées par l’incendie. Quelques éléments mobiliers touchés à l'intérieur de la basilique font aussi l’objet d’une restauration, tout comme les vitraux et décors peints. « La réinstallation d'un orgue viendra plus tard, il nous faut d’abord choisir quel instrument nous voulons pour la basilique », explique le curé de la paroisse, Michel Bonnet.
C’est en parallèle à ces réparations que sont menés des travaux d’entretien durable et d’accessibilité. Ils ont pour le moment concerné les façades et les deux tours caractéristiques de l’édifice. « Les chapelles arrières et les façades latérales seront les prochains chantiers », précise Didier Bernardeau, chef de projet à Nantes Métropole. Le chantier devrait se terminer au printemps 2021, date où les paroissiens retrouveront une basilique plus éclatante que jamais.

 

Le chantier en 6 photos

Vue prise de la nef. Des étapes essentielles de la réparation – reconstruction des voûtes, de la charpente et de la toiture incendiées – sont désormais quasiment terminées.
Vue prise de la nef. Des étapes essentielles de la réparation – reconstruction des voûtes, de la charpente et de la toiture incendiées – sont désormais quasiment terminées.
Les vitraux ont été déposés pour être restaurés en atelier, avant d’être reposés. Au total, 350 vont être restitués. Par ailleurs, 250 m² de décors peints sont restaurés.
Les vitraux ont été déposés pour être restaurés en atelier, avant d’être reposés. Au total, 350 vont être restitués. Par ailleurs, 250 m² de décors peints sont restaurés.
Couvreurs et ouvriers zingueurs s’activent dans les parties hautes de l’édifice.
Couvreurs et ouvriers zingueurs s’activent dans les parties hautes de l’édifice.
Construite en chêne et sapin, la charpente représente 200 m3 de bois.
Construite en chêne et sapin, la charpente représente 200 m3 de bois.
L’incendie de 2015 avait quasi entièrement détruit la couverture de la basilique. 70 000 ardoises neuves vont être posées sur la charpente.
L’incendie de 2015 avait quasi entièrement détruit la couverture de la basilique. 70 000 ardoises neuves vont être posées sur la charpente.
Sur l’une des tours jumelles. Le chantier de réparation se double d’un chantier de restauration, qui redonnera tout son éclat à l’édifice achevé en 1902.
Sur l’une des tours jumelles. Le chantier de réparation se double d’un chantier de restauration, qui redonnera tout son éclat à l’édifice achevé en 1902.

À noter

Le saviez-vous ?

Quatre édifices ont été bâtis successivement sur le site de la basilique, où se perpétue le souvenir des deux « Enfants nantais », Donatien et Rogatien. Ces deux frères sont connus pour être les premiers martyrs chrétiens de la ville, victimes des persécutions commises sous le règne de l’empereur romain Dioclétien. Dénoncés pour leur foi et condamnés à mort, ils ont été suppliciés et exécutés probablement le 24 mai 304, date officielle de leur fête. Deux croix, dans l’actuelle rue Dufour, indiquent le lieu présumé de leur mort.

Les chiffres clés du chantier

30 mois de chantier

10 000 heures d’insertion réalisées

Entre 40 et 60  personnes travaillent en permanence sur le chantier

13 M€ pour les phases de protection, réparation et rénovation

Ça peut vous intéresser