2020-08-13T12:09:05Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/au%20chateau/luexpo675.jpg

Actualités - Mis à jour le 13 août 2020

L'exposition LU se croque au château

« LU 1846-1957, un siècle d’innovation » : c’est la nouvelle exposition temporaire au château, conçue autour des objets conservés au Musée d’histoire de Nantes. Son directeur, Bertrand Guillet, explique comment s’est constituée cette collection de référence, dont certaines pièces sont montrées pour la première fois.

Des ouvriers de la biscuiterie Lefèvre-Utile (© François Lauginie/Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
Des ouvriers de la biscuiterie Lefèvre-Utile (© François Lauginie/Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
La construction des tours LU (© François Lauginie/Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
La construction des tours LU (© François Lauginie/Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
L’usine LU, quai Baco à Nantes (collection château des ducs de Bretagne / Musée d’histoire de Nantes).
L’usine LU, quai Baco à Nantes (collection château des ducs de Bretagne / Musée d’histoire de Nantes).
La gamme des biscuits Lefèvre-Utile (© François Lauginie/Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
La gamme des biscuits Lefèvre-Utile (© François Lauginie/Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
Boîte à biscuits (© François Lauginie/Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
Boîte à biscuits (© François Lauginie/Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
Les enfants à la vitrine par Vincente Bocchino, vers 1904 (© François Lauginie / Château des ducs de Bretagne - Musée d’histoire de Nantes).
Les enfants à la vitrine par Vincente Bocchino, vers 1904 (© François Lauginie / Château des ducs de Bretagne - Musée d’histoire de Nantes).
Paille d’Or, d’après une photo de Armen, vers 1930 (© Château des ducs de Bretagne - Musée d’histoire de Nantes, Alain Guillard).
Paille d’Or, d’après une photo de Armen, vers 1930 (© Château des ducs de Bretagne - Musée d’histoire de Nantes, Alain Guillard).
LU, le biscuit de France (© François Lauginie / Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).
LU, le biscuit de France (© François Lauginie / Château des ducs de Bretagne – Musée d’Histoire de Nantes).

Tableaux et dessins, sculptures, mobilier, moules à biscuits, modèles d’emballage... L’exposition dévoile l’importance de la collection d’objets LU conservée au château. D’où provient-elle ?

« Il faut remonter le temps jusqu’à 1976. On est alors au début du processus de fermeture de l’usine nantaise, et le dirigeant de l’époque, Michel Lefèvre-Utile, donne à la Ville de Nantes un ensemble de pièces  – dont certaines monumentales – liées à l’entreprise. Dans les années quatre-vingt, au moment de la vente de LU à Danone, son fils Patrick souhaite valoriser ce qu’il reste de la collection familiale et nous prête des pièces pour une exposition sur les biscuiteries nantaises. Ce sera encore le cas en 1999 pour une autre exposition, « L’industriel et les artistes » ».

Mais comment le musée s’est-il retrouvé dépositaire des objets montrés aujourd’hui ?

« Après la mort de Patrick Lefèvre-Utile en 2001, son fils Louis décide pour payer la succession de faire à la Ville de Nantes une dation – c’est-à-dire un paiement des droits en nature. Le musée a pu ainsi récupérer de nombreuses pièces importantes, mais pas toutes : Louis Lefèvre-Utile souhaitait en garder, d’autres ont été vendues. En 2018, lors de la vente aux enchères d’une collection particulière à Paris, nous avons pu racheter des pièces majeures qui nous avaient échappé. Voilà comment peu à peu le musée s’est retrouvé avec plus de 1 500 objets LU, qui forment la collection de référence en France. »

L’autre collection LU bien connue des Nantais est la « collection Danone » qui était exposée jusqu’en 2019 au château de Goulaine. Qu’est-ce qui la différencie de celle du musée ?

« Notre collection est celle de la famille et réunit essentiellement des originaux : peintures, dessins, esquisses, modèles, dessins techniques… La collection Danone – aujourd’hui propriété du groupe Mondelez – a été constituée à partir des années 1980 à un moment où le groupe souhaitait valoriser le patrimoine dans sa communication. Ils ont donc acheté quelques originaux mais surtout des produits industrialisés. »

Le château transformé en boîte à trésors

Jusqu’au 3 janvier 2021, le Musée d’histoire de Nantes expose des centaines d’objets liés à l’entreprise Lefèvre-Utile, biscuiterie créée en 1846 par Romain Lefèvre et Pauline Utile, et devenue un fleuron industriel sous l’impulsion de leur fils Louis Lefèvre-Utile. « Son mot d’ordre, c’était de séduire, d’innover pour se démarquer, explique Bertrand Guillet. Louis et ses descendants, Michel et Patrick, ont toujours cherché les meilleurs produits, les meilleurs contenants et emballages… Du point de vue de la création graphique, ils ont toujours été à la pointe. »

De fait, l’entreprise familiale s’est saisie de tous les prétextes pour se différencier de leurs concurrents : stands spectaculaires aux Expositions universelles, recours aux grands peintres et publicistes de leur temps (Alfons Mucha, Firmin Bouisset, Tomi Ungerer…), réflexion sur les processus de fabrication et les circuits de distribution… « Une autre particularité de LU, c’est son attachement à Nantes, à la Bretagne, souligne Bertrand Guillet. Derrière cette image, on vante la qualité du terroir et de ses produits ».

L’exposition se clôt sur l’année 1957, quand le célèbre designer Raymond Loewy – à qui l’on doit la bouteille de Coca-Cola – crée le logo LU aux trois barres blanches. Pratiquement inchangé depuis, il inaugure une nouvelle ère pour la biscuiterie nantaise, dont les produits sont aujourd’hui vendus tout autour monde.

 

À noter

« LU, un siècle d’innovation (1846-1957) », exposition au château des Ducs de Bretagne du 27 juin 2020 au 3 janvier 2021. Infos pratiques et billetterie sur le site du château.

Ça peut vous intéresser