2021-06-09T17:58:11Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dechets-proprete-eau-energie/centrale%20nantes%20eoliennes/eolienne-nanteol-21-675.jpg

Actualités Publié le 09 juin 2021

Jean-Claude Quinton (Nantéol) : « Pourquoi déplacer la production d’électricité à la campagne si on peut le faire en ville ? »

L'association Nantéol a pour projet d'implanter deux éoliennes à Nantes, et de faire ainsi de la Cité des Ducs la pionnière française de l'éolien urbain. Le secrétaire de l'association détaille cette démarche citoyenne... de longue haleine.

Le projet de Nantéol est d'installer deux éoliennes de 4, 5 MW.
Le projet de Nantéol est d'installer deux éoliennes de 4, 5 MW.

Comment est née Nantéol ? 

En 2017, au cours du Grand débat Transition énergétique, quelques personnes se sont questionnées sur la façon dont on pourrait créer des éoliennes urbaines sur Nantes. Finalement, pourquoi installer des éoliennes à la campagne si on peut le faire en ville, au plus près des consommateurs? Ce collectif s'est bâti autour d'un noyau de professionnels de l'École Centrale de Nantes, avec l'accompagnement de l'association Énergies citoyennes en Pays de la Loire, depuis devenu le réseau RÉCIT. Nous pensons que cela aurait un caractère emblématique pour une métropole comme Nantes d'avoir, à l'intérieur du périphérique, un équipement capable de produire l'électricité nécessaire au territoire. Depuis la création de l’association les équipes se sont étoffées notamment grâce à la participation bénévole de spécialistes de l’éolien. Ce qui permet à l’association de pouvoir s’appuyer sur un pôle de compétences d’un très bon niveau.

Concrètement, quel est ce projet, et où se situerait-il ?

Les premiers travaux ont consisté à identifier les zones qui respectent les règles d’implantation des éoliennes. Ce sont les mêmes sur les territoires urbains et sur les territoires ruraux, notamment l’éloignement des éoliennes d’au moins 500 mètres des habitations. Nous avons alors constaté que deux ou trois éoliennes peuvent être installées le long du boulevard de la Prairie de Mauves, à l’est de Nantes. A partir de ces hypothèses peut commencer une phase de concertation pour tenir compte des projets actuels et futurs sur la zone concernée. C’est lors de cette phase que seront décidées les caractéristiques détaillées du parc. Dans les projets de cette nature, il faut trouver le bon équilibre entre le nombre de machines, leur puissance et leur emplacement. Les hypothèses actuelles portent sur des éoliennes qui permettraient d’alimenter 5000 à 10 000 personnes en électricité. Ce sont les communes et leurs habitants concernés soit par l’implantation soit par la proximité qui seront les parties prenantes de la concertation. Et à ce titre, dans un premier temps, les contacts ont été établis avec Nantes, Sainte-Luce et les services de Nantes-Métropole. 

Comment financer un tel projet ?

Nanteol adhère à la charte d’énergies partagées. Il s'agit d'un projet local, qui bénéficie à la population locale, en conformité avec l’écologie, il faut que cela soit avec une gouvernance citoyenne. Dans le tour de table, on imagine que des Nantais deviennent actionnaires pour constituer une majorité dans le tour de table. Ils pourraient être soutenus par les collectivités locales. Cela permettrait de constituer l’apport financier initial, complété par un emprunt bancaire. On a beaucoup d’exemples pour des projets de ce type : Bégawatts à Béganne, dans le Morbihan, Éola, dans le pays d'Ancenis, Énergies citoyennes en Pays de Vilaine, autour de Redon... Avec deux éoliennes, on sait que l’on sera rentable.  Si le projet se fait, il y a quelque chose à étudier avec Nantes Métropole en tant que consommateur d’énergie locale. Nanteol et le fournisseur d'énergie renouvelable Enercoop font partie du réseau RECIT et de ce fait la commercialisation par Enercoop de l’électricité produite par Nanteol est une hypothèse qui sera étudiée. 

Pratique

Toutes les informations sur l'association Nantéol sont à retrouver sur le site Énergie partagée et sur la page Facebook de l'association.

Pour aller plus loin